Commandant Teste (porte-hydravions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teste.
Commandant Teste
Image illustrative de l'article Commandant Teste (porte-hydravions)

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Commandé 1926
Quille posée 1927
Lancement
Armé
Statut Sabordé :
Renfloué : 1946
Désarmé :
Démoli : 1963
Caractéristiques techniques
Type Transport d'hydravions
Longueur 167 m
Maître-bau 27 m
Tirant d'eau 7,4 m
Déplacement 10 000 tonnes (lège)
11 500 tonnes (pleine charge)
Propulsion 2 turbines à vapeurs Schneider-Zoelly
4 chaudières Yarrow
Puissance 21 000 ch
Vitesse 20,5 kt
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 50 mm
pont = 36 mm
kiosque = 80 mm
Armement 12x1 canon antiaérien de 100 mm
8x1 canon antiaérien de 37 mm
6x2 mitrailleuses de 13,2 mm
Aéronefs 26 hydravions CAMS 55
Rayon d'action 6 000 nautiques à 10 noeuds
Autres caractéristiques
Équipage 644-686 hommes
Chantier naval Forges et Chantiers de la Gironde
Indicatif ONI203

Le Commandant Teste est un transport d'hydravions français. Il fut construit par les chantiers de la Gironde entre 1927 et avril 1929. Il connut une carrière agitée et fut présent dans les principaux drames de la marine française pendant la Seconde Guerre mondiale : la bataille de Mers el Kebir et le sabordage de la flotte à Toulon.

Conception[modifier | modifier le code]

Il était destiné à servir de base flottante de ravitaillement aux hydravions. Pour cela, il était doté de quatre catapultes et de cinq grues d'une capacité de 12 t. Il était aussi doté d'un grand hangar (84x27x7 m) lui permettant d'accueillir à son bord 26 hydravions de type CAMS 55.

Côté propulsion, il était doté de deux hélices entraînées par des turbines à engrenage Schneider-Zoelly, fonctionnant avec quatre chaudières à vapeur surchauffée. Le tout développait une puissance de 21 000 ch.

Carrière[modifier | modifier le code]

Sa construction est financé à la tranche 1925 votée le 13 juillet 1925. Mis sur cale aux Forges et Chantiers de la Gironde à Bordeaux le 6 septembre 1927, il est lancé le 12 avril 1929 et admis au service actif le 18 avril 1932.

Le Commandant Teste fut affecté au théâtre de la Méditerranée et servit aussi dans l'Atlantique. Le 3 juillet 1940, il se trouve à quai à Mers el Kébir quand l'opération Catapult est déclenchée. Lors de cette attaque, il sort miraculeusement intact.

Il rejoint alors le port de Toulon où il se trouve toujours quand, le 27 novembre 1942, l'amiral Jean de Laborde ordonne de saborder la flotte française basée à Toulon, après l'invasion de la zone libre par les allemands. Il sera renfloué en 1943 par les Italiens, puis de nouveau coulé en 1944 par des bombardiers alliés.

Il sera condamné en 1950, puis vendu pour être démoli en 1963.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]