Port-Saïd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gouvernorat de Port-Saïd
Port-Saïd
بورسعيد
Blason de Port-Saïd
Héraldique
Drapeau de Port-Saïd
Drapeau
Image illustrative de l'article Port-Saïd
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Gouvernorat Port-Saïd
Gouverneur Samah Kandil
Démographie
Population 603 787 hab. (2010)
Densité 447 hab./km2
Géographie
Coordonnées 31° 15′ 00″ N 32° 17′ 00″ E / 31.25, 32.28333331° 15′ 00″ Nord 32° 17′ 00″ Est / 31.25, 32.283333  
Superficie 135 110 ha = 1 351,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
Port-Saïd

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
Port-Saïd
Liens
Site web http://www.portsaid.gov.eg

Port-Saïd (en arabe : بورسعيد,, Būr Saʻīd) est une ville portuaire du nord-est de l'Égypte au débouché du canal de Suez dans la mer Méditerranée, avec une population de plus de 600 000 personnes[1].

La base de l'économie de Port-Saïd est la pêche et les industries chimiques, alimentaires et tabatières. En plus d'être une station de ravitaillement pour les navires qui traversent le canal, c'est de Port-Saïd que s'exporte une bonne partie de la production égyptienne, comme le coton et le riz. Mais Port-Saïd est aussi une zone franche et un lieu de villégiature d'été pour de nombreux Égyptiens.

Il y a de nombreuses maisons anciennes avec des grands balcons à chaque étage. Sur la rive orientale du canal se trouve Port-Fouad, accessible gratuitement par ferry. À une quarantaine de kilomètre au sud, le pont d'El Qantara permet le passage d'une rive à l'autre.

Histoire[modifier | modifier le code]

D’abord simple campement de fortune pour les ouvriers égyptiens et leurs familles, la ville fondée en 1859 par Saïd Pacha, se développa autour d’un port créé pour accueillir le matériel venu d’Europe pour le creusement du canal, puis plus tard, pour abriter les navires transitant par celui-ci[2].

Rudyard Kipling a dit :

« Si vous avez envie vraiment de retrouver quelqu'un que vous avez connu et qui voyage, il y a deux points du globe où vous n'avez qu'à asseoir et qu'à attendre; votre homme tôt ou tard y viendra: les docks de Londres et Port-Saïd. »

Durant la guerre des Six Jours en 1967, Port-Saïd fut la cible de bombardements israéliens et sera en partie détruite. L'occupation de la rive sinaïtique du canal par Tsahal provoqua sa fermeture, portant un coup sévère à l'activité économique de la ville qui comptait alors 240 000 habitants. La guerre d’usure entre Égyptiens et Israéliens, jusqu’en 1970, incita l’évacuation quasi totale de la population.

Il faudra attendre la guerre du Kippour et l’évacuation de la rive orientale du canal par les troupes de l’État hébreu, pour permettre la réouverture de celui-ci en 1975 et la reprise de l’activité économique de Port-Saïd, qui sera reconstruite ou restaurée sous l'impulsion d'Anouar el-Sadate.

Fin janvier 2013, des émeutes éclatent dans la ville[3], à l'annonce de la condamnation à mort de 21 supporters du club de football local du Al-Masry Club, jugés pour avoir causés le 1er février 2012 les décès de 74 personnes lors affrontements à l'issue du match du Championnat d'Égypte de football contre le club cairote de Al-Ahly Club[4],[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est construite sur un étroit cordon littoral qui sépare le lac Menzaleh de la mer Méditerranée.

Climat[modifier | modifier le code]

Port-Saïd bénéficie d'un climat tempéré, avec une pluviométrie annuelle de seulement 83,8 mm. Les précipitations se déroulent presque exclusivement qu'en hiver, le mois le plus arrosé étant janvier avec 18,8 mm. Les températures ne connaissent pas de variations excessives et demeurent agréables quelle que soit la saison, grâce à l'effet modérateur de la mer Méditerranée.

Relevé météorologique de Port-Saïd-altitude: 1 m
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 11,1 11,7 13,4 16,3 18,8 22,1 23,7 24,2 23,3 21,3 17,5 12,8 18,2
Température moyenne (°C) 14,4 15,1 16,7 19,6 22,4 25,3 27,2 27,3 26,3 24,1 20,4 16,5 21,28
Température maximale moyenne (°C) 17,4 17,9 19,4 22,5 25,1 28,2 30 30,3 28,8 26,7 23 19,4 24,6
Précipitations (mm) 18,8 12 10 5 4 0 0 0 3 8 7 16 84
Source : Le climat à Port-Saïd (en °C et mm, moyennes mensuelles) climate-charts.com


Culture[modifier | modifier le code]

Cette ville est représentée par Hergé dans l'album Les cigares du pharaon.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Le musée national de Port-Saïd : est situé rue de Palestine, il permet d'observer de nombreux objets issus de différentes époques de l'Égypte, pharaonique, chrétienne, musulmane.
  • Le musée militaire de Port-Saïd : est un musée présentant l'histoire militaire de l'Égypte, Surtout la Crise de Suez cette guerre qui éclata en 1956 à Port-Saïd.
  • Le musée d'art moderne de la Ville de Port-Saïd.

Sport[modifier | modifier le code]

La ville possède une longue tradition sportive, ayant organisée la coupe du monde de football des moins de 17 ans en 1997, le championnat du monde de handball masculin 1999, la CAN 2006 et la coupe du monde de football des moins de 20 ans en 2009. Elle possède le Port-Saïd Stadium, avec 17 900 places.

La ville possède un des plus grands et populaires club de football du championnat d'Égypte, l'Al Masry.

Naissances à Port-Saïd[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 399 793 habitants au recensement de 1986, 469 533 habitants au recensement de 1996, 554 757 habitants prévus en 2010.
  2. Canal de Suez - Défis techniques sur le site de l’Association Lesseps.
  3. « Egypte: trois morts et plus de 400 blessés lors des funérailles de Port-Saïd » - aericle de Libération du 27 janvier 2013.
  4. « Égypte: La Fifa offre son aide », sur www.eurosport.fr, Eurosport,‎ 2 février 2012 (consulté le 2 février 2012)
  5. « Match meurtrier à Port-Saïd », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 1er février 2012 (consulté le 2 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :