Classe Vauquelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Vauquelin
Image illustrative de l'article Classe Vauquelin
Le Kersaint
Caractéristiques techniques
Type contre-torpilleurs
Longueur 128,5 m
Maître-bau entre 11,69 et 11,78 m
Déplacement 2441 tonnes Washington
Port en lourd charge normale 2634 tonnes
surcharge 3120 tonnes
Propulsion deux turbines à engrenages Zoelly (Vauquelin) Rateau-Bretagne (Cassard) ou Parsons (Kersaint, Tartu, Maillé-Brézé, Chevalier Paul) alimentées en vapeur Yarrow (sous licence Penhoët) entrainant deux hélices tripales de 3,79m de diamètre.
Puissance 64 000 cv
Vitesse 36 nœuds
Record à 42,86 nœuds lors des essais du Cassard
Profondeur normal : 4,34 m
, maxi :5,5 m
Caractéristiques militaires
Armement 5 canons de 138 mm
4 canons de 37 mm
4 mitrailleuses de 13,2 mm
7 tubes lance-torpilles de 550 mm en une plate-forme triple axiale et deux plate-formes doubles latérales
2 grenadeurs avec 16 grenades anti-sous-marine
peuvent embarquer jusqu’à 50 mines marine
Autres caractéristiques
Équipage 203
Histoire
Constructeurs Chantiers de France
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Commanditaire Marine nationale française
Date début commande 17 octobre 1929
Période de
construction
1930-1932
Période de service 1933-1942
Précédent Classe Aigle Classe Le Fantasque Suivant

La classe Vauquelin est une série de six contre-torpilleurs de la marine nationale française, mis sur cale à partir de mars 1930 et entrés en service entre 1933 et 1934.


Navires[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Lancement Mise en service Fin de service
Vauquelin Chantiers de France 20 mars 1931 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Kersaint Ateliers et Chantiers de la Loire 14 novembre 1931 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Cassard Ateliers et chantiers de Bretagne 8 novembre 1931 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Tartu Ateliers et Chantiers de la Loire 7 décembre 1931 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Maillé Brézé Chantiers de Penhoët 9 novembre 1931 1933 Perdu dans une explosion accidentelle le 30 avril 1940 à Greenock en Écosse.
Chevalier Paul Forges et Chantiers de la Méditerranée 21 mars 1932 1934 Torpillé le 16 juin 1941 par des bombardiers-torpilleurs britanniques pendant la campagne de Syrie[1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Darrieus et Jean Quéguiner, Histoire de la Marine française (1922-1942), éditions L'Ancre de Marine, 1996, (ISBN 2-84141-103-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Henri Guiot, « Torpillage du Chevalier Paul », sur Philippe Tailliez,‎ 4 mars 2004 (consulté le 26 avril 2013)