Dewoitine D.510

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dewoitine D.510
{{#if:
Le Dewoitine D.510 en modèle réduit
Le Dewoitine D.510 en modèle réduit

Constructeur Drapeau : France Dewoitine
Rôle Avion de chasse
Statut Retiré du service
Mise en service 1936
Date de retrait 1939
Nombre construits 381
Motorisation
Moteur Hispano-Suiza 12Ycrs
Nombre 1
Type Hispano-Suiza 12 Xbrs (en)
Puissance unitaire 641 kW (861 ch)
Dimensions
Dewoitine D.510 3-view.svg
Envergure 12 1 m
Longueur 7 7 m
Hauteur 2 4 m
Surface alaire 16 5 m2
Masses
À vide 1 422 kg
Maximale 1 923 kg
Performances
Vitesse maximale 400 km/h
Plafond 10 000 m
Rayon d'action 860 km
Armement
Interne 1 canon Hispano-Suiza HS-404 de 20mm avec 60 coups et 2 mitrailleuses MAC 34 de 7,5 × 54 mm* 1929C avec 300 coups (* ou 76 mm)

Le Dewoitine D.510 fut le dernier chasseur utilisé par l'Armée de l'air française à train fixe et cockpit ouvert.

Son étude, sur des spécifications du Ministère de l'Air, fut réalisée par Émile Dewoitine et commença en 1930 par le D.500 et se poursuivit en 1932 par le D.501. Dans la série des D.500 les Dewoitines D.501 et D.510 furent les premiers chasseurs à être équipés d'un canon automatique logé dans le moyeu de l'hélice.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le prototype vola le 18 juin 1932. Destiné à remplacer le Nieuport 62, son armement consistait en un canon automatique de 20 mm dans le moyeu de l'hélice (un canon Hispano-Suiza HS-404, aussi désigné comme HS-59) et deux mitrailleuses sous les ailes, des mitrailleuses MAC (Manufacture d'Armes de Châtellerault) de calibre 7,7 mm. Ils furent tous motorisés par des Hispano-Suiza à 12 cylindres en V.

Historique[modifier | modifier le code]

Alors que le D.501 entrait en service en juillet 1935, le D.510 entre en service en septembre 1936. Le D.501 a équipé l'Armée de l'air française ainsi que l'Aéronautique navale[1]. Une trentaine de D.510c ont été livrés à la République de Chine en 1938 et 1939[2].

Production et exportations[modifier | modifier le code]

Au total, cette série fut construite à 381 exemplaires. Les exportations furent, par ordre chronologique, les suivantes[3] :

  • 1935 : 2 D.510J vendus au Japon
  • 1935 : 3 D.510V vendus au Vénézuela
  • 1936 : 1 D.510A vendu au Royaume-Uni
  • 1936 : 2 D.510TH vendus à l'Espagne
  • 1936 : 1 D.510R vendu à l'URSS
  • 1937 : 14 D.501L vendus à la Lituanie
  • 1937 : 24 D.510C vendus à la Chine

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Dewoitine 500.png   Dewoitine510.jpg
Dewoitine D.510 de l'escadrille SPA 153.   L'exemplaire britannique, un D.510A,
aux essais à Martlesham Down, en octobre 1936.
Dewoitine D.510 profile (1).png   Dewoitine D.510 profile (2).png
L'un des prototypes de la série D.510,
modifié pour le Premier Groupe de Chasse, GC I/1.
  Dewoitine D.510TH au service des FARE
(Guerre d'Espagne, 1936-1939).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mike Spick, The Illustrated Directory of Fighters, Zenith Imprint,‎ 2002, 480 p.[1]
  2. (de) "Apaisement" in Asien: Frankreich und der Fernostkonflikt 1937-1940, 580 p. (ISBN 978-3-486-59012-8)[2]
  3. Le Chasseur à la française, la famille Dewoitine D.500-D.510

Lien externe[modifier | modifier le code]