Dewoitine D.510

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dewoitine D.510
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : France Dewoitine
Nombre construits 381
Motorisation
Moteur Hispano-Suiza 12Ycrs
Nombre 1
Type 12 cylindres en V à refroidissement liquide
Puissance unitaire 641 kW (861 ch)
Dimensions
Envergure 12 1 m
Longueur 7 7 m
Hauteur 2 4 m
Surface alaire 16 5 m2
Masses
À vide 1 422 kg
Maximale 1 923 kg
Performances
Vitesse maximale 400 km/h
Plafond 10 000 m
Rayon d'action 860 km

Le Dewoitine D.510 fut le dernier chasseur utilisé par l'Armée de l'air française à train fixe et cockpit ouvert.

Son étude réalisée par Dewoitine commença en 1930 par le D.500 sur des spécifications du Ministère de l'Air.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le prototype vola le 18 juin 1932. Destiné à remplacer le Nieuport 62, son armement consistait en un canon de 20 mm dans le moyeu de l'hélice et deux mitrailleuses sous les ailes. Ils furent tous motorisés par des Hispano-Suiza à 12 cylindres en V.

Historique[modifier | modifier le code]

Dewoitine D.510 de l'escadrille SPA 153.

Alors que le D501 entrait en service en juillet 1935, le D510 entre en service en septembre 1936. Le D501 a équipé l'Armée de l'air française ainsi que l'Aéronautique navale[1]. Une trentaine de D510c ont été livrés à la République de Chine en 1938 et 1939[2].

Au total, cette série fut construite à 381 exemplaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mike Spick, The Illustrated Directory of Fighters, Zenith Imprint,‎ 2002, 480 p.[1]
  2. (de) "Apaisement" in Asien: Frankreich und der Fernostkonflikt 1937-1940, 580 p. (ISBN 978-3-486-59012-8)[2]

Lien externe[modifier | modifier le code]