Algérie (croiseur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Algérie
Image illustrative de l'article Algérie (croiseur)
L’Algérie en 1935

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Commandé 19 mars 1931
Lancement 21 mai 1932
Armé 15 septembre 1934
Statut Sabordé à Toulon le 27 novembre 1942
Caractéristiques techniques
Type Croiseur lourd,
Longueur 185,7 mètres
Maître-bau 20 m
Tirant d'eau 7,1 m
Déplacement 10 000 TW - 14 000 T pc
Propulsion 4-arbres de turbines de type Rateau-Bretagne SR
6 chaudières Indret
Puissance 84 000 ch
Vitesse 31 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture : 120 mm
pont : 80 mm
tourelle : 100-70 mm
blockhaus : 100 mm
Armement (4 × 2) canons de 203 mm
(6 × 2) canons de 100 mm
(4 × 2) canons de 37 mm
(4 × 4) mitrailleuses de 13,2 mm
6 tubes lance-torpilles de 550 mm
Aéronefs 3 hydravions Loire 130, 2 catapultes (1 enlevée en 1941)
Rayon d'action 8 700 nautiques à 15 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 748
Chantier naval Brest

L’Algérie est un croiseur lourd ayant servi dans la Marine nationale entre 1934 et 1942.

Construction[modifier | modifier le code]

Le croiseur lourd Algérie a été construit à Brest entre 1930 et 1931. Il a été lancé le 21 mai 1932 et mis en service le 15 septembre 1934. Il est le 7e croiseur lourd en service en 1939 et l'unique navire de sa classe. Contrairement à ses prédécesseurs, il possède une coque « flush deck » (sans teugue). Une tour remplace le mât tripode et il n'a qu'une seule cheminée. Son déplacement atteint 14 000 tonnes à pleine charge ce qui lui permet une meilleure protection (blindage) que celle des 6 autres croiseurs lourds en service dans la Marine nationale avant la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

Les six premiers croiseurs de 1re classe français avaient été baptisés du nom de personnalités liés à l’histoire militaire et maritime mais le septième croiseur lourd est baptisé Algérie pour célébrer le centenaire de la conquête de l'Algérie.

Le croiseur participa au bombardement de Gênes (opération Vado) par la marine française le 14 juin 1940.

Sabordé à Toulon le 27 novembre 1942, il a été renfloué pour démolition.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]