Classe Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Bretagne
Image illustrative de l'article Classe Bretagne
Le Provence
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé
Longueur 166 m[1]
Maître-bau 26,9 m
Tirant d'eau 9,8 m
Déplacement 23 230 tonnes
Port en lourd 25 000 tonnes
Propulsion Turbines Parson à 4 arbres
18 - 24 chaudières
Puissance 43 000 ch
Vitesse 20 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Coque: 270 mm

Ponts: 40 mm
Casemates: 170 mm
Tourelles: 340 mm
Tour de commandement: 314 mm

Armement 5 tourelles doubles de 340 mm

Après 1935 (Lorraine):
8 canons de 340 mm
22 canons de 138,6 mm
4 canons de 47 mm
4 tubes de torpilles de 450 mm
Après 1935:
14 canons de 138,6 mm
8 canons de 75 mm

Rayon d’action 4 700 mi à 10 nœuds
avec 2 680 t de charbon et 300 t d'huile
Autres caractéristiques
Équipage 1 133
Histoire
Navires construits 3
Navires prévus 4
Navires perdus 2
Navires démolis 1
Précédent Classe Courbet Classe Normandie projetée
Classe Dunkerque
Suivant

La classe Bretagne est une classe de trois cuirassés de type super-dreadnoughts construits pour la marine française durant la Première Guerre mondiale. Un quatrième sera commandé par la marine grecque, mais sa construction sera suspendue à la fin de la guerre. Les trois navires construits portent les noms de régions françaises.

Conception[modifier | modifier le code]

La classe Bretagne fait partie d'un programme de 1912 qui consiste à remplacer le Carnot, le Charles Martel, et le Liberté. La coque des navires de cette classe a la même dimension que ceux de la classe Courbet, mais leur armement est plus lourd, grâce à la puissance de dix canons de 340 mm en tourelles jumelées. Deux tourelles tirant vers l'avant, deux vers l'arrière, et une au milieu, tirant des deux côtés.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Nom du navire Pays Chantier Quille posée Lancement Armement Destin
Bretagne Drapeau de la France France Arsenal de Brest Coulé par les britanniques lors de la bataille de Mers el-Kébir. Ferraillé sur place en 1952.
Provence Arsenal de Lorient[2] Sabordé lors du sabordage de la flotte française à Toulon. Ferraillé de 1943 à 1949.
Lorraine Ateliers et Chantiers de la Loire[3] à Saint-Nazaire Ferraillé en 1954
Basileus Konstantinos Drapeau de la Grèce Grèce Ateliers et Chantiers de la Loire Construction cessée à la fin de la guerre[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]