Circuit Dijon-Prenois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Circuit de Dijon-Prenois
Circuit Dijon-Prenois
Caractéristiques générales
Lieu Prenois
Côte-d'Or
Bourgogne
Drapeau de la France France
Coordonnées 47° 21′ 48″ N 4° 53′ 59″ E / 47.3633, 4.8996947° 21′ 48″ Nord 4° 53′ 59″ Est / 47.3633, 4.89969  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Circuit de Dijon-Prenois
Événements
Grand Prix de l'Age d'Or, Super Série FFSA
Dimensions
Nombre de virages 8
Longueur 3,801 km
Meilleur tour (1984)
Temps 1 min 05 s 257
Pilote Alain Prost
Écurie McLaren

Le circuit automobile de Dijon-Prenois est un circuit français de course automobile situé à Prenois près de Dijon. L'inauguration du Stade automobile de Dijon-Prenois, avec un tracé initial de 3,289 km, a eu lieu le 26 mai 1972. En 1975, le tracé est porté à 3,801 km. De nombreuses courses d'endurance se disputèrent sur ce circuit : les 500 et 1 000 km de Dijon, les 4 et 6 heures de Dijon, le Championnat du Monde des protos et des Voitures de Sport FIA.

Circuit[modifier | modifier le code]

Actuellement, le circuit de Dijon-Prenois accueille des épreuves historiques (Grand Prix historique de Bourgogne, Grand Prix de l'Âge d'Or, ...), des épreuves nationales (Super Série FFSA, championnat suisse), ainsi que des compétitions de motos. En 2009, le circuit a accueilli le championnat allemand de voitures de tourisme DTM. Le 23 mars 2005, le circuit de Dijon-Prenois a été officiellement homologué pour une durée de quatre ans pour toutes les catégories de voitures, à l'exception de la Formule 1.

Vue panoramique du Gauche de la bretelle

Formule 1[modifier | modifier le code]

Le circuit a accueilli cinq Grands Prix de France de Formule 1 et un Grand Prix de Suisse en 1982 (le dernier organisé).

En 1979, Jean-Pierre Jabouille (Renault) marque l'histoire de la Formule 1 en remportant son premier Grand Prix, mais surtout en faisant triompher pour la première fois une monoplace à moteur turbocompressé. Sur le coup, son succès est pourtant en grande partie éclipsé par le duel d'anthologie que se sont livrés dans les derniers tours pour le gain de la deuxième place Gilles Villeneuve (Ferrari) et René Arnoux (Renault).

Alain Prost y a gagné son premier Grand Prix en 1981 sur Renault. Niki Lauda est le dernier vainqueur en Formule 1 en 1984.

Le record du circuit de 1min 05s 257 au tour à 209,633 km/h de moyenne a été établi en 1984 par Alain Prost qui courait pour l'équipe McLaren.

Le record de la pole position est également détenu par Alain Prost sur une Renault RE30B Renault. Il l'a établi lors du Grand Prix de Suisse en 1982 en 1min 01s 380, à la moyenne de 222,874 km/h.

Palmarès de la F1[modifier | modifier le code]

Saison Grand Prix Date Pilote vainqueur Nationalité Écurie Résultats
1974 Grand Prix de France 7 juillet Ronnie Peterson Drapeau de la Suède Suède Lotus-Ford Résultats
1977 Grand Prix de France 3 juillet Mario Andretti Drapeau des États-Unis États-Unis Lotus-Ford Résultats
1979 Grand Prix de France 1er juillet Jean-Pierre Jabouille Drapeau de la France France Renault Résultats
1981 Grand Prix de France 5 juillet Alain Prost Drapeau de la France France Renault Résultats
1982 Grand Prix de Suisse 29 août Keke Rosberg Drapeau de la Finlande Finlande Williams-Ford Résultats
1984 Grand Prix de France 20 mai Niki Lauda Drapeau de l'Autriche Autriche McLaren-TAG Résultats

DTM[modifier | modifier le code]

Du 9 au 11 octobre 2009, pour la première fois en France, le circuit accueille le championnat de voitures de tourisme allemand Deutsche Tourenwagen Masters[1]. Sur une piste détrempée, le Canadien Bruno Spengler réalise la pole position[2]. Gary Paffett remporte la course devant Paul di Resta (meilleur tour en course), Bruno Spengler, Jamie Green et Ralf Schumacher, Mercedes obtenant un quintuplé[3].

Palmarès du DTM[modifier | modifier le code]

Saison Date Pilote vainqueur Nationalité Écurie
2009 11 octobre Gary Paffett Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Mercedes HWA Team

Course automobile[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le DTM fait étape à Dijon les 9, 10 et 11 octobre », sur autoplus.fr,‎ 6 mai 2009 (consulté le 23 octobre 2014)
  2. Pierrick Rakotoniaina, « DTM Dijon Qualifications: Spengler entre les gouttes », sur leblogauto.com,‎ 10 octobre 2009 (consulté le 23 octobre 2014)
  3. Lionel Lucas, « DTM-Dijon: Victoire de Paffett et carton plein des Mercedes ! », sur caradisiac.com,‎ 11 octobre 2009 (consulté le 23 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :