Saleen S7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saleen S7
Saleen S7

Marque Saleen
Années de production 2000-2004
Classe Voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Irvine, Californie
Moteur et transmission
Moteur(s) V8 de 7 L
Cylindrée 7 008 cm3
Puissance maximale 550 ch (410 kW)
Couple maximal 712 Nm
Boîte de vitesses Boîte de vitesses manuelle à 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 250 kg
Vitesse maximale 322 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4 s
Consommation mixte 16,8 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2-portes
Dimensions
Longueur 4 775 mm
Largeur 1 981 mm
Hauteur 1 041 mm
Empattement 2 700 mm
Chronologie des modèles
Saleen S7 Twin-Turbo Suivant

La Saleen S7 est une supercar construite par l'entreprise américaine Saleen. Elle a été dévoilée pour la première fois, le 19 août 2000, au circuit de Laguna Seca en Californie.

Saleen S7[modifier | modifier le code]

Moteur[modifier | modifier le code]

V8 de 7 L développant 550 ch, d'origine Ford.

Performances[modifier | modifier le code]

La S7 réalise:

  • le 0 à 100 km/h en 4 s
  • le 0 à 160 km/h en 8,1 s
  • le 0 à 160 km/h à 0 (accélération/arrêt) en 12,6 secondes.
  • le quart de mile (402,33 mètres) en 11,75 s

À 100 km/h, il lui faut 37 mètres pour s'arrêter. Sa vitesse maximale est de 320 km/h.

Saleen S7 Twin-Turbo[modifier | modifier le code]

Saleen S7 Twin-Turbo
Saleen S7

Marque Saleen
Années de production 2005-2006
Classe Voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Irvine, Californie
Moteur et transmission
Moteur(s) V8 de 7 L
Cylindrée 7 011 cm3
Puissance maximale 750 ch
Couple maximal 951 Nm
Boîte de vitesses Boîte manuelle à 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 250 kg
Vitesse maximale 340 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,2 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2-portes
Dimensions
Longueur 4 780 mm
Largeur 1 990 mm
Hauteur 1 040 mm
Chronologie des modèles
Précédent Saleen S7

La S7 Twin-turbo remplace la S7 en 2005 mais sa production s'arrête en 2006. La seule différence avec la voiture d'origine est l'ajout de deux turbocompresseurs Garrett qui fait passer la puissance à 750 ch. Extérieurement, la seule différence avec la S7 est l'inscription des mots « Twin Turbo » à l'arrière de la voiture, entre les feux arrières, juste au-dessus de l'inscription « Saleen ».

Performances[modifier | modifier le code]

En 2006, une nouvelle option appelée « Performance Upgrade » fut ajoutée au catalogue et faisait passer la puissance du V8 de 7 L bi-turbo de 750 à 1 000 ch. Grâce à cette option, la S7 atteindrait plus de 390 km/h, 399 km/h précisément, d'après des essais privés.

Avec le moteur de 1 000 ch, la S7 Twin-Turbo réalise :

  • le 0 à 100 km/h en 2,8 s
  • le 0 à 160 km/h en 6,2 s
  • le 0 à 322 km/h (0 à 200 mph) en 27 s
  • le quart de mile (402,33 mètres) en 10,6 s

Saleen S7-R[modifier | modifier le code]

Saleen S7-R
Saleen S7

Marque Saleen
Années de production 2000-2007
Classe Voiture de course GT1
Usine(s) d’assemblage Irvine, Californie
Moteur et transmission
Moteur(s) V8 de 7 L
Cylindrée 7 011 cm3
Puissance maximale 600 ch
Boîte de vitesses Boîte séquentielle à 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 100 kg
Vitesse maximale 320 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2-portes
Dimensions
Longueur 4 774 mm
Largeur 1 990 mm
Hauteur 1 041 mm
Empattement 2 700 mm

La S7-R, produite de 2000 à 2007, est la version course de la S7, elle n'est donc pas homologuée pour la route. Elle a été conçue pour les courses de Grand Tourisme, telles que les 24 Heures du Mans ou encore l'American Le Mans Series.

Les 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Les 24 Heures du Mans sont une course d'endurance automobile qui se déroule une fois par an sur le circuit du Mans, en France. En 2010, la S7 R remporte la catégorie GT1.

Résultats de la Saleen S7-R aux 24 Heures du Mans
Année Position de départ Place à l'arrivée Catégorie Cause de l'abandon
2001 60 26e 18e (classe : 3e) LM GTS -
61 33e - LM GTS carambolage
2002 66 33e 26e (classe : 7e) LM GTS -
67 38e - LM GTS pb alimentation
68 37e 23e (classe : 5e) LM GTS -
2003 64 27e - LM GTS arrêt dans le dernier tour
66 28e - LM GTS pb transmission
2004 Aucune S7-R au départ
2005 Aucune S7-R au départ
2006 66 27e 11e (classe : 6e) GT1 -
2007 54 31e 10e (classe : 5e) GT1 -
55 24e 16e (classe : 9e) GT1 -
2008 50 33e 28e (classe : 7e) GT1 -
2009 Aucune S7-R au départ
2010 50 47e 13e (classe : 1re, mais derrière 2 GT2) GT1 -

American Le Mans Series et European Le Mans Series[modifier | modifier le code]

Dès octobre 2000, une Saleen S7-R est engagée par l'usine pour la course de Laguna Seca, comptant dans l'American Le Mans Series. Après avoir enregistré des temps remarquables, elle est contrainte à l'abandon sur problème de boîte. Ce résultat encourageant conduit deux équipes privées à s'engager avec Saleen pour 2001, une pour le nouveau championnat européen, Ray Mallock Limited (qui a largement contribué au développement de la voiture), l'autre pour le championnat américain[1]. C'est donc Konrad Motorsport qui engage une Saleen S7-R en ALMS, et la mène à trois victoires de classe GTS, aux 12 Heures de Sebring (course commune ALMS-ELMS) pour sa première apparition de la saison[2], à Laguna Seca, et enfin lors de la course de Jarama, commune avec l'ELMS. Terry Borcheller remporte le championnat pilotes, devant son coéquipier Franz Konrad, tous deux ayant couru sur Saleen, mais Borcheller fait la différence grâce à la première course de la saison qu'il a disputé sur Dodge Viper GTS-R pour une autre équipe, et à ses points bonus de premier pilote.

Du côté du championnat européen, moins relevé dans cette catégorie, le succès de Saleen est encore plus flagrant puisque seule la dernière course à Road Atlanta, là encore commune aux deux séries, échappe aux Saleen, vaincues par la Corvette de Kelly Collins, Andy Pilgrim et Franck Fréon. RML remporte donc les courses de Donington, Estoril, Most et Vallelunga dans la catégorie GTS[3], et croit même un temps à la victoire au général aux 1 000 km d'Estoril, lorsque la Courage-Pescarolo C60 est disqualifiée après la course pour avoir causé un accident, disqualification finalement annulée en appel. RML remporte aussi le championnat européen en GTS, malgré sa non-participation aux manches américaines, juste devant Konrad Motorsport. Ian McKellar remporte largement le championnat pilotes[4].

Championnat FIA GT[modifier | modifier le code]

Le championnat FIA GT consiste en une série de courses organisée par l'Organisation Stéphane Ratel, sous l'égide de la Fédération internationale de l'automobile (FIA). La Saleen S7-R y participera en catégorie GT1. Les courses de déroulent sur des circuits de Formule 1. La majorité d'entre elles se déroulent en Europe mais au fil des ans, certaines se sont déroulées sur d'autres continents.

Résultats de la Saleen S7-R au championnat FIA GT
Année Circuit Position de départ Place à l'arrivée Catégorie
2003 1. Barcelone 2 14e 11e GT
7 5e 15e GT
8 10e - GT
2. Magny-cours 2 3e - GT
7 12e - GT
8 29e 5e RS
3. Enna-Pergusa 2 Pole - GT
7 - - GT
8 12e 9e RS
4. Brno 2 Pole 15e GT
7 7e - GT
8 7e 7e GT
5. Donington 2 2e 7e RS
7 5e 4e GT
8 10e - GT
6. Spa-Francorchamps 2 2e 45e GT
7 8e 17e GT
8 - - GT
7. Anderstorp 2 Pole 2e GT
7 2e - GT
8 16e 21e GT
8. Oschersleben 2 Pole - GT
7 3e 4e GT
8 14e 11e GT
9. Estoril 2 3e 4e GT
7 6e 7e GT
8 15e 11e GT
10. Monza 2 3e 22e GT
7 6e 17e GT
8 13e - GT

La Saleen S7 dans les médias[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

La Saleen S7 apparaît dans les films suivants :

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Clips musicaux[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]