Hockenheimring

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
HockenheimRing Baden-Württemberg
Hockenheimring
Anciens noms HockenheimRing, Kurpfalzring
Caractéristiques générales
Lieu Hockenheim (Drapeau de l'Allemagne Allemagne)
Coordonnées 49° 19′ 40″ N 8° 33′ 58″ E / 49.32788, 8.56616149° 19′ 40″ Nord 8° 33′ 58″ Est / 49.32788, 8.566161  

Géolocalisation sur la carte : Bade-Wurtemberg

(Voir situation sur carte : Bade-Wurtemberg)
HockenheimRing Baden-Württemberg

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
HockenheimRing Baden-Württemberg
Construction 23 mars 1932
Ouverture 25 mai 1932
Capacité 120 000 spectateurs
Événements
F1, DTM
Dimensions
Nombre de virages 13
Longueur 4,574 km
Meilleur tour (2004)
Moyenne 225,240 km/h
Temps 1min 13s 106
Pilote Michael Schumacher
Écurie Ferrari
Modèle Ferrari F2004

Le circuit d'Hockenheim (officiellement HockenheimRing Baden-Württemberg Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est un circuit automobile situé près de la ville d'Hockenheim, en Allemagne, sur la Bertha Benz Memorial Route. Il est surtout connu pour accueillir le Grand Prix d'Allemagne de Formule 1 depuis 1970, désormais en alternance avec le Nürburgring.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien tracé du circuit d'Hockenheim
Superposition de l'ancien et du nouvel Hockenheim

Le Hockenheimring est construit en 1932 en utilisant des routes forestières, devenant une alternative à d'autres circuits de la région notamment celui de Karlsruhe. Il est long de presque 8 km et ne comporte que deux longues lignes droites reliées par deux virages, un long virage à droite dans la forêt et un court de l'autre côté au sein de la ville d'Hockenheim. D'abord utilisé pour quelques courses de moto, il est agrandi pour être utilisé comme piste d'essai par Mercedes-Benz et Auto Union. En 1938, il est renommé Kurpfalzring, nom qu'il gardera jusqu'en 1947.

Après la guerre, le pilote de moto Wilhelm Herz réussi à promouvoir efficacement le circuit ce qui lui permet d'accueillir régulièrement le Grand Prix moto d'Allemagne à partir de 1957, en alternance avec d'autres circuits comme le Solitude ou le Nürburgring.

En 1965, une nouvelle autoroute est construite qui sépare la ville d'Hockenheim du reste de la piste et une nouvelle version du circuit est dessinée avec l'apparition du fameux stade tel qu'il est connu aujourd'hui. En 1968, la mort accidentelle de Jim Clark dans une course de Formule 2 incite les propriétaires à installer deux chicanes et des barrières de sécurité sur les bords de la piste[1]. Un petit mémorial est créé sur les lieux de l'accident, près de la première chicane qui portera le nom de Clark.

En 1970, Hockenheim accueille pour la première fois le Grand Prix automobile d'Allemagne qui se déroulait habituellement au Nürburgring. Ce dernier est même abandonné suite à l'accident de Niki Lauda en 1976 et Hockenheim accueillera ainsi le Grand Prix pratiquement sans interruption pendant trente ans.

En 1982, une troisième chicane est ajoutée au circuit dans la Ostkurve à l'extrémité est du circuit suite à la mort de Patrick Depailler lors d'essais privés.

Le circuit est alors relativement long (6,8 km), disposant de très longues et rapides sections de ligne droite dans la forêt, séparées par les trois chicanes. Seule la partie finale du circuit est plus sinueuse et étroite, lors de l'entrée dans le « stade » appelé « Motodrom ». Cette configuration du circuit rend la mise au point des voitures difficile puisqu'il faut choisir entre une vitesse de pointe rapide pour les longues lignes droites ou bien plus d'appui aérodynamique pour les virages à l'intérieur du stade. Du fait de la longueur du circuit, le nombre de tours du Grand Prix de Formule 1 est fixé à 45 ce qui limite l'expérience des spectateurs, réduits à ne voir les voitures passer que dans le stade.

Plusieurs problèmes apparaissent lors du Grand Prix en 2000, lorsque Rubens Barrichello, parti en 18e position sur la grille, gagne une course marquée par des conditions climatiques changeantes. En effet, la plupart des dépassements eurent lieu aux chicanes situées dans la forêt et les spectateurs ne purent par conséquent pas les voir. Par ailleurs, Jean Alesi est victime d'un sérieux accident à la troisième chicane suite à une collision avec Pedro Diniz. Enfin, un spectateur réussit à s'introduire sur la piste en passant les barrières de sécurité de la première ligne droite, montrant la vulnérabilité des installations dans la forêt. Ces problèmes provoquèrent la colère de la FIA qui, souhaitant améliorer l'expérience des spectateurs et la sécurité, demanda à ce que le circuit soit redessiné.

En 2002, Hermann Tilke est donc chargé de reconstruire le circuit[2]. La nouvelle version du circuit prête pour le Grand Prix d'Allemagne 2002 est bien plus courte (4,574 km), ultra-moderne et ne conserve que la partie « stade » de l'ancien circuit en évitant la forêt. L'ancienne partie du circuit qui traversait la forêt a été détruite et des arbres ont été replantés, rendant toute possibilité de réorganiser une course sur ce tracé nulle. Les avis quant au nouveau tracé sont partagés : les dépassements y sont certes plus nombreux et la capacité d'accueil est plus importante (120 000 spectateurs) mais plusieurs de personnalités du monde de la Formule 1 comme Ron Dennis, Jarno Trulli ou Juan Pablo Montoya ont déploré la perte de ce qui faisait l'« esprit » du circuit et exprimé leur préférence pour l'ancien tracé.

Le circuit comprend également une piste de dragster d'1/4 de mile (402 mètres).

Records du tour[modifier | modifier le code]

Tracé Année Pilote Écurie Temps (Vitesse moyenne)
Ancien tracé (6,825 km) 2001 Drapeau de la Colombie Juan Pablo Montoya Drapeau du Royaume-Uni Williams-BMW min 38 s 117 (250,416 km/h)
Nouveau tracé (4,574 km) 2004 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Drapeau de l'Italie Ferrari min 13 s 106 (225,240 km/h)


Vue de la Südkurve en 2004, on peut voir la piste de Dragster sur la droite
Les restes de l'Ostkurve de l'ancien circuit (février 2008)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Évolution du circuit d'Hockenheim au cours des années - statsf1.com
  2. (en) History : 1999 to 2003: Rebuilding work - Site officiel

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]