Mercedes-Benz CLK GTR

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mercedes-Benz CLK GTR Coupé
Image illustrative de l'article Mercedes-Benz CLK GTR

Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1997 - 1998
Production 22 exemplaires
Classe Supercar
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 à 60°
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 6898 cm3
Puissance maximale 612 ch (450 kW)
Couple maximal 775 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte manuelle 6 rapports à crabots
Poids et performances
Poids à vide 1545 kg
Vitesse maximale 323 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,4 s
Consommation mixte 21,6 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Suspensions Doubles triangles
Freins AV : Disques ventilés (380mm)

AR : Disques ventilés (355mm)

Dimensions
Longueur 4 854 mm
Largeur 1 951 mm
Hauteur 1 154 mm
Empattement 2 670 mm
Voies  AV/AR 1 600 mm  / 1 600 mm
Chronologie des modèles
Mercedes-Benz CLK GTR Roadster Suivant

La Mercedes-Benz CLK GTR est une supercar de petite série conçue par Mercedes-Benz en 1997. Vingt exemplaires de série furent construits dans le but d'homologuer une version compétition dans la catégorie FIA GT1. Et 2 des 3 autres exemplaires étaient des voitures de course qui furent utilisées aux 24 Heures du Mans 1998. A l'état neuf, Mercedes la proposait 11 000 000 de francs ce qui équivaut a environ 1 700 000 euros. Elle n'est bien sur plus disponible a ce prix aujourd'hui.

Mercedes-Benz CLK GTR Coupé[modifier | modifier le code]

La Mercedes-Benz CLK GTR Coupé est équipée d'un V12 Mercedes-Benz qui développe 612 chevaux et qui permet d'atteindre une vitesse de 323 km/h et de passer de 0 à 100 km/h en 3,4.

Mercedes-Benz CLK GTR Roadster[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz CLK GTR Roadster
Image illustrative de l'article Mercedes-Benz CLK GTR

Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 2002
Production 5 exemplaires
Classe Supercar
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 à 60°
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 6898 cm3
Puissance maximale 612 ch (450 kW)
Couple maximal 775 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte séquentielle 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1630 kg
Vitesse maximale 320 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,2 s
Consommation mixte 21,6 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Roadster
Suspensions Doubles triangles
Freins Disques ventilés en fibre de carbone
Dimensions
Longueur 4 855 mm
Largeur 1 950 mm
Hauteur 1 100 mm
Empattement 2 670 mm
Voies  AV/AR 1 665 mm  / 1 594 mm
Chronologie des modèles
Précédent Mercedes-Benz CLK GTR Coupé Mercedes CLK GTR SuperSport Suivant

La Mercedes-Benz CLK GTR Roadster est équipée d'un V12 Mercedes-Benz qui développe 612 chevaux et qui permet d'atteindre une vitesse diminuée du fait du manque de toit de 320 km/h et de passer de 0 à 100 km/h plus rapide en 3,2.

Version "roadster" de la CLK GTR, la CLK GTR fut construite à seulement 6 exemplaires et seul 1 d'entre eux fut proposé à la vente pour le public. Celui-ci est disponible chez Classic Car Collection, prix de vente : 1 200 000 €

Mercedes-Benz CLK GTR SuperSport[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz CLK GTR SuperSport
Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 2002
Classe Supercar
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 à 60°
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 7291 cm3
Puissance maximale 720 ch (529 kW)
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte séquentielle 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1000 kg
Vitesse maximale Bridée à 340 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,2 s
Consommation mixte + de 25 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Suspensions Doubles ressorts hélicoïdaux des fourchettes w/Push-Rod Acuated, amortisseurs, barre anti-roulis
Freins Disques ventilés en carbone céramique
Dimensions
Longueur 4 855 mm
Largeur 1 950 mm
Hauteur 1 100 mm
Empattement 2 670 mm
Voies  AV/AR 1 665 mm  / 1 594 mm
Chronologie des modèles
Précédent Mercedes CLK GTR Roadster

La Mercedes-Benz CLK GTR SuperSport est équipée d'un V12 Mercedes-Benz qui développe 720 chevaux et qui permet d'atteindre une vitesse bridée à 340 km/h et de passer de 0 à 100 km/h en 3,2. Son V12 équipe également la Pagani Zonda.

Mercedes-Benz CLK GTR (Voiture de course)[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz CLK GTR (Voiture de course)
Image illustrative de l'article Mercedes-Benz CLK GTR

Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1997
Classe FIA GT1
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 à 60°
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 6000 cm3
Puissance maximale 600 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte séquentielle 6 rapports
Poids et performances
Vitesse maximale 335 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Suspensions Doubles triangles
Chronologie des modèles
Mercedes-Benz CLK LM Suivant

La CLK GTR sera engagée en FIA GT en 1997. Elle permettra à Mercedes-Benz et sa branche compétition AMG de remporter en 1997 les titres FIA GT pilote (avec Bernd Schneider) et équipe.

Mercedes-Benz CLK LM[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz CLK LM
Image illustrative de l'article Mercedes-Benz CLK GTR

Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1998
Production 2 exemplaires
Classe FIA GT1
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 à 90°
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 4986 cm3
Puissance maximale 600 ch (441 kW)
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 940 kg
Vitesse maximale 335 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Suspensions Doubles triangles
Chronologie des modèles
Précédent Mercedes-Benz CLK GTR Mercedes-Benz CLR Suivant

En 1998, après le début de saison FIA GT effectué avec la CLK GTR, Mercedes-Benz introduit la CLK LM à l'occasion des 24 Heures du Mans. Évolution de la GTR, la LM s'en différencie principalement par son moteur à 8 cylindres en V en remplacement du 12 cylindres en V de sa devancière. Deux voitures seront engagées dans la classique mancelle, la n°35 aux mains de Bernd Schneider, Klaus Ludwig et Mark Webber et la n°36 pilotée par Christophe Bouchut, Ricardo Zonta et Jean-Marc Gounon. Très rapide, la CLK-LM réalise la pole position aux mains de Bernd Schneider en 3'35"544 devant les Toyota GT-One, Porsche 911 GT1 et autres Nissan R390 GT1. Malheureusement, les deux voitures devront abandonner très tôt (19 tours pour la voiture n°35 et 31 tours pour la n°36). Comble du malheur pour Mercedes, la n°35 s'arrêtera, en panne, sur la ligne droite des stands, soit la partie du circuit la plus fréquentée. Après les 24 Heures 1998, la CLK LM prendra la succession de la CLK-GTR en Championnat FIA GT et remportera le titre avec Klaus Ludwig et Ricardo Zonta.

En 1999, après la disparition de la catégorie FIA GT1, Mercedes-Benz revient aux 24 Heures du Mans avec un nouveau prototype, la Mercedes-Benz CLR.

Mercedes-Benz CLR[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz CLR
Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1999
Production 3 exemplaires
Classe LMGTP
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 à 90°
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 5721 cm3
Puissance maximale 700 ch (514,5 kW)
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte séquentielle X-Trac/Mercedes 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 914 kg
Vitesse maximale 349 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Châssis Monocoque carbone
Suspensions Doubles triangles
Dimensions
Longueur 4 893 mm
Largeur 1 999 mm
Hauteur 1 012 mm
Empattement 2 670 mm
Chronologie des modèles
Précédent Mercedes-Benz CLK LM

La Mercedes-Benz CLR est une voiture de compétition de catégorie LMGTP issue de la lignée des Mercedes-Benz CLK GTR et CLK LM et créée spécifiquement pour les 24 heures du Mans 1999, une des éditions les plus captivantes de la légendaire course de par le nombre de forces en présence. Elle s'y montra assez compétitive mais devint surtout célèbre à cause d'une série de spectaculaires accidents. Bâtie autour d'une monocoque carbone, la CLR est le fruit d'une étude aérodynamique poussée à son paroxysme, ce qui lui vaudra des déboires dramatiques durant la semaine et le week-end de course. Durant les essais, le premier coup de théâtre survient lorsque la voiture de Mark Webber s'envole pour retomber le long d'un rail de sécurité. Le pilote est sauf mais déjà des doutes subsistent quant à la sécurité des Mercedes CLR. Après un nouveau problème de taille durant le warm-up, la n°4 confiée à Webber, Tiemann et Gounon est forfait pour l'épreuve.

À peine cinq heure après le départ, la flèche d'argent pilotée par Peter Dumbreck effectue un looping peu avant le virage d'Indianapolis et s'écrase sur la zone boisée jouxtant la piste. Suite à ce spectaculaire accident, le constructeur allemand prend la décision de faire rentrer la seconde machine et de se retirer de l'épreuve.

Voir aussi[modifier | modifier le code]