Maserati MC12

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maserati MC12
Maserati MC12

Marque Maserati
Années de production 2004-2005
Production 50 + 12 exemplaires
Classe Voiture de sport
Moteur et transmission
Moteur(s) V12 de 6 L, 48 soupapes
Position du moteur Longitudinal centrale arrière
Cylindrée 5 998 cm3
Puissance maximale À 7 500 tr/min : 630 ch
Couple maximal 650 Nm
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 1 335 kg
Vitesse maximale 330 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,8 s
Consommation mixte 23 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2-portes, tricorps
Suspensions Av : triangles superposées, barre stabilisatrice
Ar : triangles superposées, barre stabilisatrice
Dimensions
Longueur 5 143 mm
Largeur 2 096 mm
Hauteur 1 205 mm
Empattement 2 800 mm

La MC12 est une Supercar deux places de la marque italienne Maserati conçue pour participer au championnat GT FIA. La MC12 est entrée en production en 2004 avec seulement trente voitures (dont cinq modèles destinés à la vente). En 2005, 25 voitures de plus ont été produites, soit un total de cinquante MC12 disponibles pour les clients à un prix de 600 000 €[1],[2]. Maserati a aussi produit douze Maserati MC 12 Corsa.

Caractéristiques et performances[modifier | modifier le code]

La Maserati MC12 est carrossée et construite sur le châssis de la Ferrari Enzo mais la Maserati est beaucoup plus grande et a un coefficient de traînée moins important[2]. La MC12 est plus longue, plus haute et plus large avec un capot plus arrondi et des courbes plus lisses que la Ferrari Enzo qui a, elle, une plus forte accélération, de meilleures performances de freinage (c'est-à-dire une distance plus courte) et une vitesse de pointe plus importante. La vitesse maximale de la Maserati MC12 est de 330 km/h contre 350 km/h pour la Ferrari Enzo[2].

La MC12 est développée notamment pour signer le retour de Maserati en compétition automobile après 37 ans d'absence. La version routière est produite pour être homologuée pour la course automobile. En effet, l'une des conditions pour participer au championnat GT FIA est de produire au moins 25 véhicules homologués pour la route. Trois voitures de courses GT1 font leur entrée dans le GT FIA avec un grand succès. Maserati se lance dans la compétition avec la MC12 vers la fin de la saison 2004, gagnant sur le circuit international de Zhuhai (Chine).

Développement[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Giorgio Ascanelli, Maserati développe une voiture de course éligible aux courses FIA. Cette voiture, finalement dénommée MC12, est initialement nommée MCC pour Maserati Corse Competizione et est développée conjointement en version routière appelée MCS pour Maserati Corse Stradale[3]. Frank Stephenson a conçu la majorité du design du châssis mais la forme de la carrosserie a été développée dans un tunnel de soufflerie sur un concept de Giorgetto Giugiaro[4]. La MCC avait une forme de carrosserie globalement similaire à la MC12 mais avec des différences notables, comme le spoiler arrière[3]. Andrea Bertolini est le pilote d'essai lors du développement, bien que certains tests ont été faits par Michael Schumacher, qui fréquemment testa la MCC sur le circuit de Fiorano[3]. Durant la phase de développement, le nom MCC fut changé pour devenir officiellement MC12.

La voiture est basée sur une Ferrari Enzo, utilisant une version légèrement modifiée du moteur Ferrari Dino V12, la même transmission (utilisée aussi sur la Maserati Cambiocorsa), le même châssis et la même longueur d'axe entre les roues[2]. Le pare-brise est le seul élément commun de la MC12 avec la Enzo[5]. L'accroissement de la taille de la voiture crée davantage d'appui au sol du châssis de la MC12, appui au sol également accru par le spoiler arrière de deux mètres.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La version routière de la MC12

La MC12 est un coupé deux portes avec un hard-top amovible qui ne peut pas se ranger dans la voiture[5]. La position longitudinale centrale arrière du moteur (entre les jantes mais derrière l'habitacle) fait conserver le centre de gravité au milieu de la voiture, laquelle augmente la stabilité et améliore la capacité de la voiture à prendre un virage. La répartition des masses du véhicule est de 41 % sur l'avant pour 59 % sur l'arrière. Cependant à 200 km/h, l'appui au sol provoqué par le spoiler arrière modifie la répartition des masses qui devient de 34 % sur l'avant et 66 % sur l'arrière[5].

Habitacle[modifier | modifier le code]

Bien que la voiture de route soit une modification d'une voiture de course, l'intérieur de l'habitacle est luxueux. L'intérieur est un mélange de fibre de carbone enduite gélifiée, de cuir bleu et d'un matériaux de couleur argent, le Brightex, un matériau synthétique qui s'est avéré « trop cher pour l'industrie de la mode »[6]. Le tableau de bord comprend l'horloge analogique caractéristique de chez Maserati et un bouton de démarrage bleu, mais l'équipement ne comprend pas d'autoradio et n'offre pas la possibilité d'en installer un[4],[7].

Carrosserie[modifier | modifier le code]

La carrosserie de la voiture, entièrement faite en fibre de carbone, a été élaborée en soufflerie pour améliorer au maximum l'appui du véhicule et amoindrir sa résistance à l'air. Le résultat le plus voyant est l'aileron arrière de deux mètres de largeur et de trente millimètres d'épaisseur. Le dessous de la voiture est lisse et le pare-choc arrière a des ouvertures aérodynamiques pour mieux adhérer au sol[1]. L'air est aspiré dans le compartiment moteur par la prise d'air : son positionnement sur le toit fait que la MC12 est plus haute que la Enzo. La peinture est seulement disponible en bleu et blanc, un hommage à l'équipe de course automobile d'America Camoradi qui conduisait la Maserati Tipo Birdcages au début des années 1960[8],[9]. La principale faiblesse de la voiture est sa taille : elle est plus longue et plus large qu'un Hummer H2[7]. Ceci combiné avec l'absence de pare-brise arrière, fait que la MC12 est très difficile à garer[7].

Moteur et performances[modifier | modifier le code]

Le moteur de la MC12 est un V12 de six litres (5 998 cm3 ou 366 pouces cubes) dérivé de la Ferrari Enzo, monté à 65°, et pesant 232 kg. Chaque cylindre a quatre soupapes, possède un carter sec et un ratio de compression de 11,2:1. Tout combiné, cela procure un couple maximum de 652 newtons-mètres à 5 500 tr/min et une puissance maximum de 630 PS (460 kW/620 ch) à 7 500 tr/min. La zone rouge du compte-tours indique un régime moteur maximal de 7 500 tr/min bien que la voiture puisse monter à 7 700 tr/min, tandis que la Enzo a une zone rouge fixée à 8 200 tr/min.

La MC12 a une accélération de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes (selon un test de Motor Trend Magazine, 3,7 secondes[5]) et atteint les 200 km/h en 9,9 secondes. Elle parcourt le kilomètre départ arrêté en 20,1 secondes et sa vitesse maximale est de 330 km/h, soit 20 km/h de moins que pour la Ferrari Enzo[2]. La puissance est distribuée aux roues par une boîte de vitesses robotisée à six rapports montée à l'arrière. La boite de vitesses est identique à celle de la Enzo mais elle est basée sur des rapports différents et est renommée Maserati Cambiocorsa.

De fait, elle perd le calage variable de la distribution (interdit en course) et donc 30 ch par rapport à l'Enzo (cela en laisse 630), est beaucoup plus grande et large (pour loger les suspensions et l'aileron arrière) et si ses performances en ligne droite sont moindres, elle est plus performante sur circuit.

Compétition automobile[modifier | modifier le code]

C'est avec ce modèle que Maserati fit son retour dans les courses internationales. Néanmoins, la MC12 n'est pas initialement homologuée par l'ACO et ne peut donc pas prétendre à une place aux 24 Heures du Mans ni dans le championnat Le Mans Series.

Aux mains du Vitaphone Racing Team, elle rapporta cinq titres FIA GT à Maserati tout en remportant également les 24 Heures de Spa.

La saison 2007 marque l'apparition de cette voiture en American Le Mans Series, via le Doran Racing dans la catégorie GT1, où les Corvette C6-R officielles sont habituellement seules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Maserati joins the Supercar ranks! - Enrico's Maserati Pages
  2. a, b, c, d et e (en) WCF Test Drive: Maserati MC12R by Edo - Nick Hall, WorldCarFans.com, 9 juin 2006
  3. a, b et c (en) MC12 Competizione - MaseratiNet.com, 2004 (archivé sur web.archive.org)
  4. a et b (en) Maserati MC 12 - M. West, CoolSupercars.com, 26 novembre 2006
  5. a, b, c et d (en) Road Test: Maserati MC12 - Frank Markus, Motor Trend, juin 2005
  6. (en) It costs how much? - Peter Dron, The Telegraph, 16 avril 2005
  7. a, b et c (en) Fifth Gear : Maserati MC12 - Frank Mountain, Fifth Gear, 2004, YouTube [vidéo]
  8. (en) 2004 Maserati MC12 - RSportsCars.com, 22 février 2007
  9. (en) Maserati MC12 : Modena's supercar - Kim Wolfkill, photos Stéphane Foulon, Road & Track, mai 2005 (archivé sur web.archive.org)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]