Cathédrale de Modène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale, Torre Civica et Piazza Grande, Modène *
Patrimoine mondial de l'UNESCO
Patrimonio dell'umanità.jpg
Coordonnées 44° 38′ 46″ N 10° 55′ 33″ E / 44.646111, 10.925833 ()44° 38′ 46″ Nord 10° 55′ 33″ Est / 44.646111, 10.925833 ()  
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Subdivision Province de Modène, Émilie-Romagne
Type Culturel
Critères (i) (ii) (iii) (iv)
Numéro
d’identification
827
Année d’inscription 1997 (21e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La Cathédrale de Modène (en italien : Duomo di Modena) est la première église de la ville de Modène et de l'archidiocèse de Modena-Nonantola (it) en Émilie-Romagne.

Elle représente un témoignage exceptionnel de la tradition culturelle de l'Italie septentrionale au XIIe siècle et au XIIIe siècle. Le duomo de Modena, la Ghirlandina et la piazza Grande sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco en 1997.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite sur l'emplacement de la précédente cathédrale érigée en 1070, elle est dédiée à San Geminiano (349) évêque de Modène et saint patron de la ville dont la translation des reliques dans la crypte s'effectue en 1106. La première pierre est posée le avec l'appui de Mathilde de Canossa, une des femmes les plus puissantes du XIIe siècle dans l'Italie du Nord.

La première phase de construction est confiée conjointement à l'architecte Lanfranco (it) et au sculpteur Wiligelmo. Dans le calcul des modules du plan, Lanfranco s'inspire des rapports géométriques préconisés par Vitruve tandis que Wiligelmo s'illustre sur la façade où il développe un riche programme iconographique aux thèmes bibliques. À la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle, les maestri campionesi interviennent sur les portails latéraux, la porta Regia ainsi que sur la rosace de la façade ; à l'intérieur, le grand jubé, érigé à l'occasion de la consécration de la cathédrale par le pape Lucius III en 1184, reste le témoignage le plus complet du travail des sculpteurs de Campione.

La Torre della Ghirlandina est annexée à l'église.

Les funérailles du célèbre ténor Luciano Pavarotti, originaire de Modène, ont eu lieu dans la cathédrale.

Les interventions successives[modifier | modifier le code]

D'importants travaux sont effectués au XIVe siècle, entre 1437 et 1455, lorsque des plafonds voûtés d'arêtes se substituent à la couverture originale constituée de poutres en bois. Au XVIIIe siècle, l'abside centrale de la crypte est restructurée. L'année 1913 voit la réfection du pavement intérieur ainsi que du grand jubé qui avait été modifié au XVIIe siècle. En 1936, sont reconstruits les pinacles qui coiffaient les pilastres de la façade tombés lors du tremblement de terre de 1797. En 1955, la crypte décorée de style baroque retrouve son aspect d'origine.

Description[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

Après le travail de Lanfranco, la cathédrale a été embellie par Anselmo da Campione et ses successeurs, les « Maîtres campioneses ». C'est ainsi que la façade actuelle présente différents styles. La majestueuse rosace a été ajoutée par Anselmo da Campione au XIIIe siècle, alors que les deux lions soutenant les colonnes de l'entrée sont d'époque romaine, probablement découverts lors du creusement des fondations.

La façade possède des bas-reliefs réalisés par Wiligelmo, un contemporain de Lanfranco. Il s'agit de représentations de prophètes et de patriarches et d'histoires bibliques. Le tout est considéré comme étant un chef-d'œuvre de l'art roman[1].

Les portes latérales sont également dignes de mention. Sur la Piazza Grande, la Porta Regia (« Porte royale » réalisée également par les campionesi et la « Porta dei Principi », décorées de bas-reliefs représentant des épisodes de la vie de Saint Geminianus est l'œuvre d'un élève de Wiligelmo.

Sur le côté nord se trouve la « Porta della Pescheria » dont les embrasures sont décorées de bas-reliefs inspirés par le cycle des douze mois de l'années et les légendes du roi Arthur.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Notre Dame de la pappa de Guido Mazzoni (1480).

L'intérieur est divisé en trois nefs. Entre la nef centrale et la crypte se dresse un parapet en marbre réalisé par Anselmo da Campione illustrant la Passion du Christ, dont la Dernière Cène. La chaire, ornée de petites statues en terre cuite, est l'œuvre d'Arrigo da Campione. Remarquable aussi est le crucifix en bois du XIVe siècle sculpté par un artiste anonyme.

La cathédrale abrite également des Nativités de deux grands artistes modénais, la première d'Antonio Begarelli (1527) et, dans la crypte, celle de Guido Mazzoni (1480), Madonna col Bambino, una servetta e due santi (Notre Dame à l'Enfant, à la servante et aux deux saints)[2] connue aussi sous l'appellation de Gruppo Porrini ou encore la Madonna della Pappa, pour le geste familier de la servante qui souffle sur la pappa (en italien, « pappa » est le nom générique des soupes et panades pour enfants). Les statues sont de taille humaine et il se peut que les deux saints soient les riches Porrini qui ont commandité cette Nativité.

La collection de sculptures[modifier | modifier le code]

Après une période de tensions politiques, sociales et religieuses exacerbée au temps de la querelle des investitures, le programme sculptural de Wiligelmo tente de multiplier les messages d'apaisement et marque le retour du clergé et des modénais au sein de l'histoire de l'église romaine.

Wiligelmo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Genèse (Wiligelmo).

L'atelier de Wiligelmo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les chercheurs ont souligné les réalisations splendides dans la création d'Adam et Ève, du péché originel et de l'histoire de Noé.
  2. Adalgisa Lugli ; Anna Maria Quartili!, Maschere bellissime : il gruppo Porrini di Guido Mazzoni, [Parma : Artegrafica Silva], [1992]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]