Maestri campionesi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les maîtres de Campione, en italien Maestri campionesi regroupent les constructeurs et les sculpteurs italiens réunis en corporation à Campione, qui ont été actifs en Lombardie, Émilie, Vénétie et en Trentin du XIIe au XIVe siècle.

Protagonistes[modifier | modifier le code]

Le grand jubé de la cathédrale de Modène.

Certains sont connus sous l'appellation générique de maestri campionesi ou bien par le terme « Maestro » accolé au thème de l'œuvre comme le Maestro della Passione, auteur du grand jubé - représentants les scènes de la Passion du Christ – érigé à l'occasion de la consécration de la cathédrale de Modène par le pape Lucius III en 1184[1]. À l'appui de documents anciens et de contrats de travail conservés dans les archives, il est possible de découvrir aussi les noms de quelques maîtres qui travaillèrent longtemps sur le chantier du dôme de Modène : Anselmo da Campione, cité dans un document de 1209, est indiqué comme l'auteur de la rosace et de la Porta Regia, et Arrigo da Campione (ou Enrico) qui est certainement l'auteur de la chaire au centre du vaisseau principal ainsi que de l'érection de la Torre Ghirlandina.

Ugo da Campione[modifier | modifier le code]

Actif dans la première moitié du XIVe siècle, vers 1314, il exécute les sculptures de la loggia degli Osii, à Milan. Quelques critiques lui attribuent aussi le monument sépulcrale en arcosolium du cardinal Guglielmo Longhi, aujourd'hui, conservé dans la basilique de Santa Maria Maggiore.

Bonino da Campione[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bonino da Campione.

Déjà actif en 1377 et cité dans un document appelé à délibérer pour le Dôme de Milan, il est un des plus connus des maîtres campionesi. Son œuvre la plus importante est l' Arche degli Scaligeri à Vérone, en particulier la fastueuse tombe de Cansignorio della Scala.

Giovanni da Campione[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Giovanni da Campione.

Il travaille le plus souvent à Bergame, dans le chantier sculptural de la basilique Santa Maria Maggiore et du baptistère où il réalise de 1351 à 1360 les protiro, et en 1366, le portail de la basilique.

Zenone de Campione[modifier | modifier le code]

Travaille à Spilimbergo et, en 1376, réalise le portail du côté gauche du dôme, appelé aussi porte mauresque.

Matteo da Campione[modifier | modifier le code]

Il s'illustre comme architecte et comme sculpteur dans la rénovation du Dôme de Monza. On lui doit la façade marmoréenne à bandes blanches et vertes, la chaire et beaucoup des décorations sculpturales XIVe siècle. Les inscriptions de sa pierre tombale dans le dôme révèlent ses œuvres au sein de l'édifice.

Adamo da Arogno[modifier | modifier le code]

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

Lombardie[modifier | modifier le code]

À Milan[modifier | modifier le code]

À Gênes en Ligurie[modifier | modifier le code]

  • Fronton du tombeau de la famille Doria (provenant de l'église démolie San Francesco di Castelletto, aujourd'hui au Museo di Sant'Agostino)

Sarzana[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] La cathédrale de Modène - Site de l'Unesco p.49 et 50