Campanile de Saint-Marc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campanile de Saint-Marc
Le campanile vu depuis le parvis
Le campanile vu depuis le parvis
Présentation
Nom local Campanile di San Marco
Type Campanile
Date de construction 1912 (reconstruit début XXe siècle)
Dimensions 98.5
Destination initiale Tour de garde
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Localité Venise
Localisation
Coordonnées 45° 26′ 02″ N 12° 20′ 20″ E / 45.434, 12.338845° 26′ 02″ Nord 12° 20′ 20″ Est / 45.434, 12.3388  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Campanile de Saint-Marc

Géolocalisation sur la carte : Venise

(Voir situation sur carte : Venise)
Campanile de Saint-Marc

Le campanile de Saint-Marc de Venise est une tour campanaire, de 98,6 mètres de haut, qui se trouve isolé sur un côté de la place Saint-Marc, près de la façade de la basilique. L'édifice actuel a été inauguré en 1912. Surnommé autrefois el padron de casa, il servait de tour de garde.

Architecture[modifier | modifier le code]

Ce campanile a une forme simple, avec une tour en brique, de base carrée de 12 mètres de large et 50 mètres de hauteur, au-dessus de laquelle se trouve le logement pour cinq cloches. Le haut est surmonté d'un cube, sur les faces duquel sont représentés des lions et des Allégories féminines de Venise (La Giustizia : « La Justice »). La tour est surmontée d'une flèche pyramidale, au sommet de laquelle trône une girouette d'or sous la forme de l'archange Gabriel. Le campanile a atteint sa forme actuelle en 1514.

Il est possible de monter au sommet de la tour par un ascenseur de grande capacité. Au sommet se trouve un observatoire et une boutique de souvenirs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 1500~1510, peinture de Giorgione

La construction initiale remonte au IXe siècle, initiée sous le règne de Pietro Tribuno, construite sur des fondations romaines. Elle a été utilisée comme tour de guet pour le port, qui occupait alors ce qui est maintenant la Piazzetta dei Leoncini. La construction a été terminée au XIIe siècle, sous le règne de Domenico Morosini. La base du campanile fait partie de la logetta qui abritait la caserne de la garde pour le Palais des Doges. La logetta a été construite par Jacopo Sansovino, achevée en 1549 et étendue en 1663. le campanile de Saint-Mercuriale à Forlì pris modèle sur le campanile de Saint-Marc.

Gravement endommagée par un incendie en 1489 qui détruisit la flèche en bois, le campanile a pris sa forme définitive au XVIe siècle grâce aux restaurations faites suite aux dommages supplémentaires causés par le tremblement de terre de mars 1511.

Ces travaux, entrepris par l'architecte Giorgio Spavento, puis exécutés sous la direction de Bartolomeo Bon de Bergame, ont ajouté le sommet, réalisé en marbre sur lequel ont été installées la sculpture du lion de saint Marc ainsi que la flèche en feuilles d'or. Les travaux ont été achevés le 6 juillet 1513, avec le placement de la statue en bois doré de l'archange Gabriel au cours d'une cérémonie dirigée par Marin Sanudo.

Dans les siècles suivants de nombreuses autres interventions ont été faites pour réparer les dégâts causés par les incendies. En 1653, Baldassare Longhena prit en charge les restaurations. Le plus gros travail a été fait après un incendie le 13 avril 1745, qui a causé des fissures dans la maçonnerie et tué plusieurs personnes à la suite de chutes de pierres. Enfin, en 1776, le campanile fut équipé d'un paratonnerre. En 1820, la statue de l'ange a été remplacée par une autre de Luigi Zandomeneghi.

Écroulement et reconstruction[modifier | modifier le code]

Le campanile après l’effondrement de 1902.

Le 14 juillet 1902 à dix heures, il s'écroule sur lui-même en détruisant également la petite loge de Sansovino (reconstruite en 1904), ne tuant qu'un chat, celui du gardien. La Basilique Saint-Marc, juste à côté, ne subit aucun dommage, car les éboulis furent stoppés par la pietra de bando, la pierre sur laquelle on proclamait les avis.

Le soir même, le conseil communal approuvait le déblocage d'une somme de plus de 500 000 lires pour la reconstruction du campanile. Il a été décidé de reconstruire la tour exactement comme elle était, avec quelques armatures internes pour éviter l'effondrement à nouveau. Les travaux ont duré jusqu'au 6 mars 1912. Le campanile, surnommé dov'era com'era (« comme il était, où il était ») a été inauguré le 25 avril 1912, à l'occasion de la fête de saint Marc, exactement 1 000 ans après la fondation de l'édifice original.

Répliques[modifier | modifier le code]

Une réplique exacte du campanile, construite vers la fin des années 1990, existe au The Venetian de Las Vegas. Une autre réplique, plus petite, se trouve dans le pavillon italien du parc EPCOT à Walt Disney World Resort.

Les cloches[modifier | modifier le code]

Chacune des cinq cloches du campanile a un but particulier : la Mezza Terza proclame une séance du Sénat, la Nona sonne midi, la Trottiera appelle les membres du Maggior Consiglio aux réunions du Conseil et la Marangona, la plus grande, sonne pour marquer le début et la fin de la journée de travail.

Galilée[modifier | modifier le code]

Galilée a utilisé le campanile pour ses observations.

Grâce à l'intervention de son ami Paolo Sarpi, Galilée fut en effet invité à présenter sa lunette astronomique à Venise. Le 21 août 1609, Galilée au sommet du campanile en fit la démonstration devant le Doge Leonardo Donato et les membres du Sénat. Le sénateur Antonio di Gerolamo Priuli en a laissé une description.

Grâce à cette démonstration, Galilée fut nommé professeur à l'université de Padoue et reçut une pension de 1 000 florins par an.

Le campanile de Saint-Marc, vu des Giardini Reali.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]