San Servolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
San Servolo
San Servolo vue de la Giudecca
San Servolo vue de la Giudecca
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Localisation Lagune de Venise (mer Méditerranée)
Coordonnées 45° 25′ 00″ N 12° 21′ 00″ E / 45.416667, 12.35 ()45° 25′ 00″ N 12° 21′ 00″ E / 45.416667, 12.35 ()  
Superficie 0,48 km2
Géologie Banc de sable artificialisé
Administration
Région Vénétie
Province Venise
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+1

Géolocalisation sur la carte : Lagune de Venise

(Voir situation sur carte : Lagune de Venise)
San Servolo
San Servolo

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
San Servolo
San Servolo
Îles d'Italie

San Sèrvolo (version vénitienne de l'italien San Servilio, martyre de l'Istrie fêté le 24 mai) est une île de la Lagune de Venise reliée au croisement entre les canaux de l' Orfano, de San Nicolò et du Lazzaretto. Elle a une superficie de 0,48 km² dont environ 0,38 km² dédiées aux espaces verts.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les monuments bénédictins

Actuellement, les édifices sont divisés en deux parties: une partie monumentale où sont regroupés les monuments bénédictins antiques des VIIe et VIIIe siècle et une partie où sont regroupés les monuments construits durant le XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première installaton bénédictine fut construite entre 764 et 804. C'est là que les moines chassés par les Francs du Monastère de Santo Stefano à Altino trouvèrent refuge. Les moines bénédictins déménagèrent ensuite à l'Abbaye de Sant'Ilario près de Malcontenta laissant ainsi sur l'île un hospice pour les frères anciens. Le retour à la vie de couvent intervient en 1109 avec l'arrivée des sœurs bénédictines qui y restèrent jusqu'à la fin du XVIIe siècle. En 1615, à cause de la dégradation immobilière et de l'insalubrité de l'île, les sœurs furent transférées dans la ville de Venise et les locaux furent utilisés comme dépositoires à grain et, en 1630, comme repère pour les pestiférés.

En 1647, l'île fut utilisée par les sœurs bénédictines, dominicaines et franciscaines arrivant de l'île de Crête après le conquête turque de l'île et y restèrent jusqu'en 1716, date à laquelle le couvent fut fermé.

Dès 1715 l'île fut occupée par un hôpital militaire qui accueillit en 1725 son premier malade mental. Le gouvernement de Napoléon Ier décida en 1799 que les fous seraient désormais tous envoyés à San Servolo qui devint alors un asile et un hôpital militaire à gestion laïque. En 1798, le gouvernement Austriaco céda l'hôpital à l'ordre des Frères de Saint-Jean-de-Dieu qui le déclarèrent asile central de la Vénétie, de la Dalmatie et du Tyrol pour les deux sexes. De 1805 à 1814, les français envoyèrent sur San Servolo des soldats de l'Empire napoléonien.

Après l'unification du Royaume d'Italie en 1866, la Province de Venise fut chargée de la gestion de l'institut des asiles dont découla un grand nombre de transformations institutionnelles. En 1932, les asiles centraux vénitiens de San Servolo et San Clemente furent appelés Hôpitaux Psychiatriques.

En 1978 fut approuvée la loi 180/1978, promue par le médecin vénitien Franco Basaglia qui obligeait à la fermeture des hôpitaux psychiatriques. Dans les années suivantes l'hôpital fut en effet fermé.

Depuis les années 1990, la Province de Venise, propriétaire de l'île a transformé le bâtiment en un centre de promotion multiculturel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]