Scuola Grande de San Rocco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 26′ 12″ N 12° 19′ 30″ E / 45.43667, 12.325

Venezia- Scuola Grande et église sur le Campo San Rocco.

La Scuola Grande de San Rocco fut l'une des plus riches Scuole de Venise, une institution prestigieuse reconnue par le Conseil des Dix, dont le rôle a été de lutter contre les épidémies de peste et destinée à aider la population.

Sestiere San Polo.png
Scuola Grande de San Rocco
Scuola Grande de San Rocco

Localisation de la Scuola Grande de San Rocco sur un plan de Venise

La Scuola[modifier | modifier le code]

Elle est située dans le sestiere de San Polo, près de la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari. La translation en 1485 des reliques de saint Roch depuis Montpellier à Venise incita la confrérie à bâtir une église et une Scuola. Deux oeuvres du Tintoret, conservées dans l'Église San Rocco, témoignent de la préocupation de la Scuola pour le devoir d'assistance et de son souci de propager son image d'hospitalité : Saint Roch guérissant les pestiférés (1549) et Saint Roch en prison visité par l'ange (1567) peintes sur toile de 307 × 673 cm [1]

Emplacement[modifier | modifier le code]

La Scuola est située à la droite de l’église de San Rocco sur le même Campo[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le projet de la construction, semblable au projet des autres Scuole de Venise. La Scuola Grande di San Rocco donc est caractérisée par deux salles, l’une à l’étage inférieur et l’autre à l’étage supérieur. La première, la Sala Terrena, est divisée en deux nefs avec l’entrée sur le Campo. D’ici on accède au-dessus au moyen d’un grand escalier partagé en deux tranches par un palier surmonté par une coupole. La salle supérieure, destination des processions et des réunions des Confrères, est caractérisée par un autel de bois. D’ici on entre, sur le même étage, dans une troisième salle, la Sala dell’Albergo, lieu de réunion de la Banca, sur les problèmes économiques, et de la Zonta, pour les questions sociales et d’organisation générale.

Historique[modifier | modifier le code]

La Scuola Grande di San Rocco, était un édifice réservé à une congrégation de citoyens aisés qui s’adonnaient à des œuvres de bienfaisance. «Institué en 1478 comme Scuola de dévotion de flagellés sous le patronage de Saint Rocco, en 1489, elle été déjà devenue Scuola Grande grâce au nombre sens cesse croissant des Confrères, des mérites acquis en soulageant la population au décours des catastrophes et grâce aussi de la célèbre relique, amené en 1485, du corps de Saint Roch dont la protection été invoquée à l’occasion des épidémies. Ce saint, natif de Montpellier (1295- 1327), avait consacré sa vie aux soins des malades. Suite à une tradition religieuse, le Saint est représenté sous les traits d’un pèlerin qui montre l’abcès de peste, dont il est atteint, à Piacenza, dont il est miraculeusement guéri par un ange au milieu d’un bois où il s’était retiré avec son chien fidèle. Ce dernier lui portait chaque jour la nourriture nécessaire. »[3]
En 1515 on commença la construction qui se prolongea pendant une cinquantaine d’années environ. On attribue cette œuvre à Giovanni et Bartolomeo Bon, de Bergame[4], et à Lo Scarpagnino[5]

Les collections[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

L'intérieur renferme de nombreuses sculptures en marbre et des boiseries exceptionnelles, mais surtout une collection exceptionnelle de toiles du Tintoret sur le thème de la Vie, la Passion et la mort de Jésus.[1] :

Salle du rez-de-chaussée 
La Fuite en Égypte
1582-1585, détail.
  • L'Annonciation, 1582-1585, toile de 422 × 545 cm
  • L'Adoration des mages,
  • La Fuite en Egypte, 1582-1585, toile de 422 × 580 cm
  • Le Massacre des Innocents,
  • La Présentation au Temple,
  • L'Assomption de Marie.
  • Sainte Marie l'Egyptienne et Sainte Madeleine.
  • Marie médite sur le futur et Marie médite sur le passé, 1585-1589, toiles de 425 × 209 cm
Salle supérieure
  • Le Baptême du Christ et La Tentation du Christ, 1578-1581, toiles de 538 × 465 cm
  • La Nativité, 1578-1581, toile de 542 × 455 cm
  • La Piscine probatique,
  • La Résurrection et l'Assomption,
  • La Cène, 1578-1581, toile de 538 × 487 cm
  • La Multiplication des pains et des poissons.
  • Plafond :
    • Le Frappement du rocher et La Manne du désert, 1577, toiles de 550 × 520 cm
    • Le Serpent d'airain, 1575-1576, toile de 840 × 520 cm
La Montée au Calvaire et la Crucifixion
Salle dell'Albergo 
  • Saint Jean l'évangeliste,
  • Saint Marc,
  • Saint Théodore,
  • Allégories de la Charité et de la Miséricorde,
  • Le Christ devant Pilate, 1566-1567, toile de 515 × 380 cm[1]
  • Ecce homo,
  • La Montée au Calvaire
  • Saint Roch en gloire, 1564, toile de 90 × 121 cm, plafond[1]
  • La Crucifixion, 1565, toile de 536 × 1 224 cm[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires,‎ 2008, 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p.278
  2. L’église fût bâtie (1489), consacrée et dédiée (1508) au saint protecteur des victimes de peste pendant le XVe siècle en occasion de la première grande épidémie.
  3. Giulio Lorenzetti; Venezia e il suo estuario; EDIZIONI LINT TRIESTE; réédition 1974 avec présentation de Nereo Vianello.(TdR)
  4. pour le plan, les fondations, tout le rez-de-chaussée et le porche latéral - en excluant la porte centrale.
  5. qui termina la construction à l’intérieur à savoir - l’escalier et les décorations – et, à l’extérieur, en ajoutant l’ étage supérieur et l’encadrement de la façade l’entière par un cadre de colonnes "lesenate".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]