Basilique San Giorgio Maggiore de Venise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique San Giorgio Maggiore de Venise
Image illustrative de l'article Basilique San Giorgio Maggiore de Venise
La basilique et le Campanile San Giorgio Maggiore
Présentation
Culte Catholique
Type Basilique
Rattachement paroisse de San Zaccaria
Début de la construction 1566
Architecte Andrea Palladio
Style dominant Renaissance
Site web www.il-rinascimento.it/homepage/luoghi/san giorgio maggiore it.htm
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Commune Venise
Coordonnées 45° 25′ 45″ N 12° 20′ 35″ E / 45.4293, 12.343145° 25′ 45″ Nord 12° 20′ 35″ Est / 45.4293, 12.3431  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique San Giorgio Maggiore de Venise

Géolocalisation sur la carte : Venise

(Voir situation sur carte : Venise)
Basilique San Giorgio Maggiore de Venise

San Giorgio Maggiore est une basilique abbatiale vénitienne située sur la petite île du même nom dans le bassin de Saint-Marc, face à la Piazetta. Elle est desservie par les Bénédictins de la congrégation de Subiaco.

Commencée en 1575 par Andrea Palladio, elle est achevée un siècle plus tard par Simone Sorella. L'église est célèbre pour son chœur décoré de toiles du Tintoret : La Manne (mur de gauche) et surtout La Cène (mur de droite), l'une des toiles les plus célèbres du maître.

C'est une église qui comporte une tabe séquencée et réservée au clergé. Le chœur s'y trouve presque au centre et sa façade imite celle d'un temple. On peut voir une bande filante qui va unifier les quatre façades. À droite du chœur, une porte conduit à la salle du conclave où eut lieu l'élection du pape Pie VII. Elle est décorée d'un retable de Vittore Carpaccio.

Paul Véronèse y a peint entre juin 1562 et octobre 1563, pour son réfectoire, le tableau Les Noces de Cana (Véronèse) (aujourd'hui au musée du Louvre)[1].

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Peintures[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brouard C, Grands décors religieux, le grand théâtre du sacré, Dossier de l'Art n° 217, avril 2014, p 60-73