Patriarcat de Venise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 26′ 04.98″ N 12° 20′ 21.49″ E / 45.4347167, 12.3393028

Patriarcat de Venise
(la) Patriarchatus Venetiarum
Image illustrative de l'article Patriarcat de Venise
La basilique Saint-Marc de Venise
Pays Italie
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction Patriarcat
Création Création en 774 du Diocèse d'Olivolo (it)
patriarcat le 8 octobre 1451
Affiliation Église catholique en Italie
Province ecclésiastique Venise
Siège S. Marco 320/a
30124 Venezia
Italia
Diocèses suffragants Adria-Rovigo
Belluno-Feltre
Chioggia
Concordia-Pordenone
Padoue
Trévise
Vérone
Vicence
Vittorio Veneto
Conférence des évêques Conférence épiscopale italienne
Titulaire actuel Mgr Francesco Moraglia
Langue(s) liturgique(s) italien
Calendrier grégorien
Paroisses 128 (13 vicariats)
Prêtres 166 réguliers
226 séculiers
31 diacres
Religieux 227
Religieuses 763
Territoire Province de Venise
Superficie 871 km2
Population totale 370 895
Population catholique 365 332
Pourcentage de catholique 98,5 %
Site web www2.patriarcatovenezia.it/
Image illustrative de l'article Patriarcat de Venise
Localisation du diocèse
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le patriarcat de Venise (en latin : patriarchatus Venetiarum ; en italien : patriarcato di Venezia) est un siège métropolitain de l'Église catholique romaine qui fait partie de la Région ecclésiastique de Triveneto. En 2004, il comptait 365 332 baptisés sur 370 895 habitants. Il est régi par le patriarche de Venise.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire du patriarcat s'étend sur 871 km2, essentiellement sur la province de Venise.

À l'origine, le territoire qui s'étendait presque exclusivement sur les îles de l'estuaire correspondant à l'ex-diocèse de Castello (it), mais, après la suppression de certains diocèses voisins (diocèse de Torcello (it), diocèse de Caorle (it) et diocèse d'Equilio (it)) et la réorganisation des frontières qui s'est produite au XIXe siècle, il s'est élargi vers le nord, englobant entièrement la lagune de Venise et une grande partie de la terre ferme vénitienne (it).

En 1919, en particulier, fut acquise l'île du Lido (paroisse de Malamocco), qui faisait autrefois partie du diocèse de Chioggia (it). En 1927, le diocèse de Trévise (it) a cédé une grande partie de la Forania di Martellago, avec les paroisses de Chirignago, Mestre, Dese, Favaro, Trivignano, Zelarino, Campalto et Carpenedo.

En ce qui concerne l'actuel vicariat de Gambarare (it), il faisait déjà partie du diocèse vénitien depuis le Moyen Âge car la Sérénissime avait absorbé les territoires de l'Abbaye de Saint-Hilaire (Venise) (it).

Aujourd'hui, le territoire du patriarcat comprend les communes de : Mira, Venise (sans le littoral de Pellestrina et la localité Marocco (Vénétie) (it)), Quarto d'Altino, Cavallino-Treporti, Jesolo (sans Ca 'Nani), Eraclea (avec Cittanova (Eraclea) (it) de San Donà di Piave), Caorle (sans San Giorgio di Livenza).

Le siège patriarcal est la ville de Venise, où se trouve la basilique Saint-Marc. La Basilica San Pietro di Castello, autrefois cathédrale du diocèse de Castello, fut aussi la cathédrale du patriarcat de Venise jusqu'en 1807.

Paroisses[modifier | modifier le code]

Le maître-autel de la Basilique Saint-Marc: sous lequel un sarcophage de pierre contient les reliques de Saint Marc l'Évangéliste.

Le patriarcat comprend 128 paroisses dans la province de Venise, subdivisé en 13 vicariats :

  1. Vicariat de San Marco-Castello
  2. Vicariat de S.Polo-S. Croce-Dorsoduro
  3. Vicariat du Lido
  4. Vicariat de Cannaregio-Estuario
  5. Vicariat de Mestre
  6. Vicariat de Carpenedo (it)
  7. Vicariat de Favaro-Altino
  8. Vicariat de la Castellana
  9. Vicariat de Marghera
  10. Vicariat de Gambarare (it)
  11. Vicariat de Eraclea
  12. Vicariat de Jesolo
  13. Vicariat de Caorle
Chaire de Saint Pierre, le plus ancien trône épiscopal du diocèse de Venise, conservé dans la Basilique San Pietro di Castello. C'est probablement une ancienne pierre tombale islamique transportés depuis Antioche par des marchands de Venise.

De 1818 à 1968 existait aussi une forania di Torcello, comprenant les territoires du diocèse de Torcello (it) qui avait été supprimé, à savoir les paroisses de Torcello, San Magno di Tre Palade, San Michele del Quarto, San Giovanni Battista de Jesolo, Santa Maria de Jesolo, Santa Maria Elisabetta du Cavallino, Santissima Trinità de Treporti, San Martino de Burano, Santa Caterina de Mazzorbo, Santa Maria et Donato de Murano et San Pietro de Murano[1].

Province ecclésiastique de Venise[modifier | modifier le code]

La province ecclésiastique de Venise (en italien : provincia ecclesiastica di Venezia) comprend le patriarcat de Venise, siège métropolitain, et ses neuf diocèses suffragants, à savoir : les diocèses d'Adria-Rovigo (it), Belluno-Feltre (it), Chioggia (it), Concordia-Pordenone (it), Padoue (it), Trévis (it), Vérone (it), Vicence et Vittorio Veneto (it).

Elle relève de la région ecclésiastique des Trois Vénéties (en italien : regione ecclesiastica Triveneto).

Historique[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Diocèse d'Olivolo et Patriarcat de Grado.

Le titre patriarcal remonte au 8 octobre 1451 et est l'héritier de l'ancien Patriarcat de Grado. Celui-ci avait été créé en 607 après le schisme qui a frappé l'évêque d'Aquilée (patriarcat depuis 557) : le territoire est alors divisé en deux entités :

Après l'abandon du schisme (699), le patriarcat de Grado resta indépendant et fut reconnu comme un diocèse suffragant de la Vénétie maritime (c'est-à-dire la côte comprise entre la lagune de Venise et l'Istrie, alors sous domination byzantine).

Pendant ce temps, en 774, le développement urbain de Venise a conduit à la fondation du diocèse d'Olivolo et, pour la même raison, le siège de Grado finit par y être transféré, en 1105, et établit son siège en l'église San Silvestro.

En 1180, après une longue et séculaire discorde avec le patriarche d'Aquilée, le patriarche de Grado renonça finalement à tout droit de contrôle juridictionnel sur les évêchés d'Istrie et de Vénétie julienne.

Pendant le Moyen Âge, les nombreuses îles de la lagune finirent par s'agglomérer donnant progressivement un aspect plus uniforme à Venise, ce qui abouti à la ville contemporaine. Cependant, l'autorité religieuse était partagée par quatre dignitaires ecclésiastiques de rang épiscopal, ayant chacun compétence sur sa propre juridication :

À ceci s'ajoutent divers autres diocèses qui siègent sur la lagune : le diocèse de Torcello (it), le diocèse de Chioggia (it), le diocèse de Caorle (it), le diocèse d'Equilio (it), le diocèse d'Eraclea (it).

Au cours du XVe siècle s'est produit une série de bouleversements qui ont profondément réformé l'organisation territoriale de l'Église dans la région.

En 1440 le pape Eugène IV, vénitien, incorpora le diocèse d'Eraclea au Patriarcat de Grado.

En 1457, le titre patriarcal de Grado vint à être supprimé et le diocèse de Castello fut incorporé aux territoires qui devinrent le nouveau patriarcat de Venise. Le siège épiscopal fut maintenu en la Basilica San Pietro di Castello.

En 1466 fut inclus le diocèse d'Equilio (it).

Le 10 janvier 1604 le Sénat de Venise interdit la fondation des hôpitaux gérés par l'église, des monastères, des églises et autres lieux de culte sans autorisation préalable du pouvoir ; le 26 mars 1605 une autre loi interdisant l'aliénation de biens immobiliers par des laïcs au clergé (qui, ne représentant seulement qu'un centième de la population, détenait près de la moitié de la propriété foncière de la République), et restreint les pouvoirs des tribunaux ecclésiastiques, prévoyant la saisine des tribunaux civils du clergé responsables de crimes d'une gravité particulière. Le 17 avril 1606, le pape Paul V avec la bulle Superioribus mensibus excommunie le Sénat et jete l'interdit sur Venise, mesure qui ne sera retirée que le 21 avril 1607.

En 1751 le Patriarcat d'Aquilée fut supprimé et Venise demeura l'unique titre patriarcal dans la région.

En 1807, la chute de la République ayant rendu inutile la charge de Primicerio de la Basilique Saint-Marco (it), la Basilique Saint-Marc fut choisi comme église cathédrale, tandis que la Basilica San Pietro di Castello fut conservée comme co-cathédrale.

En 1819, le patriarcat incorpora également les territoires du diocèse de Torcello (it) (dont le siège était à Murano) et le diocèse de Caorle (it).

En 1964, le titre de Patriarche latin de Constantinople fut aboli.

Le patriarcat de Venise est traditionnellement un siège cardinalice : depuis 1827, sans interruption tous les patriarches ont été créés cardinaux. Le patriarche de Venise, porte aussi le titre de primat de Dalmatie.

Au cours du XXe siècle, trois patriarches sont devenus plus tard papes : Pie X , Jean XXIII et Jean-Paul Ier.

Rite[modifier | modifier le code]

Le rite liturgique dans le patriarcat de Venise est de forme romain-grégorien. Cependant, jusqu'à 1596, avec l'uniformité décrétée par le Concile de Trente, la métropole de Venise a suivi un rite spécial, appelé patriarcal, de la tradition d'Aquilée et hérité du patriarcat de Grado. Ce rituel a été partiellement utilisé notamment en la Basilique de San Marco à Venise jusqu'en 1807 date de son incorporation dans le patriarcat et de son élévation en cathédrale.

Les caractéristiques particulières du patriarcat résidaient en une répartition différente des fêtes liturgiques et son type de chant polyphonique particulier, hérité d'Aquilée.

Liste des patriarches[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des patriarches de Venise.

Statistiques[modifier | modifier le code]

À la fin 2004, le patriarcat comptait une population de 370 895 personnes, dont 365 332 étaient baptisées, ce qui représente 98,5 % du total.


année population prêtres diacres religieux paroisses
baptisée totale % nombre séculier régulier nb de baptisés
par prêtre
hommes femmes
1950 376.200 382.316 98,4 486 230 256 774 666 2.875 74
1969 430.000 432.915 99,3 602 281 321 714 351 1.680 121
1980 451.000 465.000 97,0 556 258 298 811 428 1.450 126
1990 419.200 437.500 95,8 504 241 263 831 12 373 1.323 128
2000 368.157 373.560 98,6 394 225 169 934 29 239 879 128
2001 366.292 371.870 98,5 392 216 176 934 25 247 819 128
2002 365.030 370.558 98,5 390 214 176 935 23 239 790 128
2003 362.814 368.339 98,5 394 219 175 920 23 233 763 128
2004 365.332 370.895 98,5 392 226 166 931 31 227 736 128

Culte[modifier | modifier le code]

Fêtes religieuses spécifiques[modifier | modifier le code]

Saints et reliques[modifier | modifier le code]

Par son histoire longue et unique, l’Église vénitienne conserve un grand nombre de reliques et corps de saints.

À cela s'ajoutent, pour leur intérêt particulier, dans le diocèse de Padoue (it) (suffragant) :

Personnalités religieuses nées à Venise[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parmi ces paroisses, les paroisses de Tre Palade et Torcello ont été supprimées, San Michele del Quarto est devenue l'actuelle paroisse Quarto d'Altino, tandis que Santa Maria di Jesolo est situé dans ce qui est maintenant Eraclea.
  2. (it) Renseignements sur le site du SIUSA

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]