André Popp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André et Popp.

André Popp

Nom André Charles Jean Popp
Naissance (90 ans)
Fontenay-le-Comte (Vendée)
Activité principale Compositeur, arrangeur musical
Genre musical Chanson française, pop, musique de film
Instruments Piano
Années actives Années 1940-Années 1980

André Popp, de son nom d'état-civil André Charles Jean Popp, né le à Fontenay-le-Comte (Vendée), est un compositeur et orchestrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Popp se définit lui-même comme un autodidacte. Élève pendant la guerre d'une institution religieuse, l'institution Saint-Joseph, il est appelé à tenir l'harmonium en remplacement de l'abbé organiste mobilisé lors de la Seconde Guerre mondiale. Il passe alors ses récréations, seul dans la chapelle, à répéter les morceaux destinés à la messe et à jouer des musiques modernes. Il avouera lui-même que Maurice Ravel, Igor Stravinsky, Olivier Messiaen, l’attiraient beaucoup plus que Bach ou Beethoven. C'est ainsi que s'est dessinée sa vocation musicale.

En 1945, il rencontre Jean Broussolle, qui l'initie à la chanson. Avec lui il "monte" à Paris. cette rencontre sera déterminante pour le début et la suite de sa carrière. A ses débuts à Paris, André Popp est embauché en tant que pianiste dans un piano-bar. Le hasard des rencontres l'amène à être engagé comme pianiste accompagnateur au cabaret des Trois Baudets (il y accompagnera entre autres Pierre Dac et Francis Blanche).

Il entre ensuite au Club d'Essai de la RTF dirigé par Jean Tardieu. Il réalise ses premières orchestrations et direction d'orchestre, croise le chemin de Philippe Soupault et Raymond Queneau avec qui il collabore pour les "Chansons d’écrivains" et se voit confier l'émission "Chansons pour demain", où il travaille pour des artistes comme Georges Brassens.

Nommé en 1953 producteur et chef d'orchestre d'un des programmes phares de l'ORTF, "La Bride sur le cou", il compose de nombreuses musiques (une demie heure de musique à écrire par semaine). Certaines serviront ensuite d'indicatif télévisé. 1955 lui apporte son premier succès international avec Les Lavandières du Portugal, chanté pas Luis Mariano. En 1960, il remporte le grand prix de l'Eurovision pour Tom Pillibi, chanté par Jacqueline Boyer sur des paroles de Pierre Cour.

Sa composition L'amour est bleu (paroles de Pierre Cour), défendue par Vicky Leandros pour le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson 1967, arrive à la quatrième place, mais la version instrumentale réalisée par Paul Mauriat en 1968 sous le titre Love is blue devient un succès mondial. Grâce à son impact notamment en Amérique du Nord (Canada, no 1 des ventes aux États-Unis) et au Japon, cette chanson est propulsée en tête des hits-parades européens.

Durant ces années 1960, Popp est arrangeur pour de nombreuses chanteuses, telles que Juliette Gréco, Petula Clark, Isabelle Aubret et surtout pour Marie Laforêt, pour laquelle il compose également les musiques de quelques-unes de ses plus grandes chansons : Ah ! Dites, dites (1965), Manchester et Liverpool (1966), Mon amour, mon ami et Ivan, Boris et moi (1967).

Il est le compositeur du célèbre Piccolo, Saxo et Compagnie ou la petite histoire d'un grand orchestre (1956), conte musical pour enfants destiné à un apprentissage des instruments de l'orchestre et des rudiments de l'harmonie. 5 albums 33 tours verront le jour, le 3e au cirque Jolibois faisant participer les Sipolos.

Il a écrit des indicatifs pour des émissions de radio telle que Les Maîtres du mystère ou de télévision comme Des chiffres et des lettres.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

  1. André Popp et son orchestre : Ballade à la rose, musique d’André Popp, 1965
  2. Jeanette : Le Temps de mon père, paroles de Pierre Cour et musique d’André Popp, 1976
  3. André Popp et son orchestre : Musique mécanique, musique d’André Popp 1956
  4. Claudine Longet : Love is Blue, paroles françaises de Pierre Cour, paroles anglaises de Bryan Blackburn, musique d’André Popp, 1968
  5. André Popp et son orchestre : Bloody Serenade, musique d’André Popp, 1974
  6. Herman's Hermits : Years may Come, Years may Go, paroles anglaises de Jack Fishman, musique d’André Popp, 1973
  7. André Popp et son orchestre : Tintin et le mystère de la Toison d'or, BO du film de Jean-Jacques Vierne, musique d’André Popp, 1961
  8. André Popp et son orchestre : Chasseurs sachez danser, paroles de Pierre Cour et musique d’André Popp, 1960
  9. Marie Laforêt : Manchester et Liverpool, paroles d’Eddy Marnay et musique d’André Popp, 1966
  10. André Popp et son orchestre : Sous son chapeau cloche, musique d’André Popp 1958
  11. André Popp et son orchestre : Picasso Blues, musique d’André Popp, 1974
  12. Maracaña : Foi a Madame, paroles de Jean-Pierre Lang et musique d’André Popp, 1975
  13. André Popp et son orchestre : L’Homme invisible, paroles de Pierre Cour et musique d’André Popp, 1960
  14. Jeanette : Jeremy, paroles de Michel Zacha et musique d’André Popp, 1976
  15. André Popp et son orchestre : Laura Mia, musique d’André Popp, 1974
  16. André Popp et son orchestre : Sixty Days without Claudia, musique d’André Popp, 1974
  17. Francine Lainé : Lolitissimo, paroles d’André Salvet et musique d’André Popp, 1970
  18. André Popp et son orchestre : Shade of Blue, musique d’André Popp, 1974
  19. Astrud Gilberto : Les Lavandières du Portugal, musique d’André Popp, 1966
  20. Orchestre de Paris, avec la voix de Peter Ustinov, direction Semyon Bychkov : Piccolo, Saxo et Compagnie (Final), paroles de Jean Broussolle et musique d’André Popp, 1990

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Le bassiste Fred Pallem lui a rendu hommage en revisitant plusieurs de ses partitions avec son festif orchestre Le Sacre du Tympan.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]