François Billetdoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billetdoux.

François Billetdoux (Paris, 7 septembre 1927 - Paris, 26 novembre 1991) est un auteur dramatique et romancier français. Il est l'un des initiateurs du nouveau théâtre ; ses œuvres décrivent le monde avec un humour féroce teinté de burlesque qui tourne parfois à l'humour noir.

Cofondateur de la SCAM, il est le créateur du néologisme multimédia[1].

Il est le père de l'actrice Virginie Billetdoux et de l'écrivain Raphaële Billetdoux.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • L'Animal (1955)
  • Royal garden blues (1957)
  • Brouillon d'un bourgeois (1961)

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Remarque[modifier | modifier le code]

  • Femmes parallèles est en fait composé de trois monologues Léonore, Anatolie et Julie Mad ; la pièce a été créée sous ce nom à la Comédie française le 2 novembre 1970. Ces trois textes sont réunis avec Bagage, Gnagna, Machin-tout-court, Pilaf et Ai-je dit que je suis bossu ? dans un recueil intitulé Monologues paru chez Actes Sud.

Fonds d'études[modifier | modifier le code]

Les archives de François Billetdoux, notes préparatoires, versions successives des œuvres, repentirs, ont été données par son épouse au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]