Zizi Jeanmaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeanmaire.

Zizi Jeanmaire

Description de cette image, également commentée ci-après

Zizi Jeanmaire (1963).

Nom de naissance Renée Marcelle Jeanmaire
Naissance 29 avril 1924 (90 ans)
Paris, France
Activité principale Danseuse
Style Danse moderne
Music-hall
Activités annexes Chanteuse, meneuse de revue, actrice
Années d'activité Années 1950
Collaborations Roland Petit
Formation École du Ballet de l'Opéra de Paris
Conjoint Roland Petit

Renée Marcelle Jeanmaire, plus connue sous le pseudonyme Zizi Jeanmaire, née le 29 avril 1924 à Paris, est une danseuse de ballet, chanteuse, meneuse de revue et actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Renée Jeanmaire travailla d'abord à l'Opéra de Paris comme danseuse classique, avant de changer de carrière en 1954 en se consacrant désormais au music-hall, avec la complicité active de son mari Roland Petit, chorégraphe, qu'elle a connu au Palais-Garnier au milieu des années 1950, avec lequel elle a une fille Valentine Petit.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)'

  • 1970 : "La Revue" de Roland Petit au Casino de Paris en 1971. Chansons de Roger Dumas et Jean-Jacques Debout sauf "Toi et ton sax" Paroles : Brigitte Fontaine / Musique : Olivier Bloch-Lainé. Arrangements : Jean-Claude Vannier : Ouverture – La grande vie – Rétrospective : C'est vrai/En douce – Toi et ton sax – Mademoiselle Alaska – Bing Bing Bang – Mon truc en plumes (instrumental) – Ami, Amour – Lettre à Johnny – Je cherche un homme – Te quiero, Ich liebe dich – Bleu, blanc, rouge
  • 1972 : Zizi je t'aime, enregistré au Casino de Paris en 1971. Chansons (toutes écrites et composées par Serge Gainsbourg, sauf « Just a Gigolo ») : Zizi t'as pas de sosie – À poil ou à plumes – Le Rent'dedans – Tout le monde est musicien – Élisa – Les Millionnaires – Les bleus sont les plus beaux bijoux – Just A Gigolo – King Kong – Dessous mon pull (Finale)
  • 1977 : Zizi à Bobino – Paroles et musiques de Serge Gainsbourg, incluant :
    Quand ça balance – Rétro Song – Mesdames, mesdemoiselles, mes yeux – Yes man – Merde à l'amour – Ciel de plomb (Stormy weather) – Tic tac toe – Vamps et vampires (LP paru le 12 décembre 1977)
  • 1995 : "Zizi au Zenith" - Paroles et musiques de Serge Gainsbourg, incluant :
    Zizi t'as pas ton sosie - Élisa - A Poils ou à plumes - Rétro song - Bloody Jack - King Kong - Parisiana - Tic-Tac-Toe - Ces petits riens - Les bleus - La vie Zizi - Tout le monde est musicien - Quand ça balance - Mon truc en plumes (Remix 95)
  • 2000 : La vie Zizi (disques Yvon Chateigner) - Textes de Raymond Queneau
  • 2003 : La liberté est une fleur, livre-disque (Actes Sud), paroles de Marcel Aymé et Raymond Queneau, pour partie inédites, mises en musique ou réorchestrées par Richard Galliano et Michel Legrand. Musiciens : Alfio Origlio (piano), Jean-Jacques Franchin (accordéon), Benoit Dimier-Vallet (basse) et Xavier Sanchez (percussions).
  • 2007 : Plumes et Diamants, DVD (Bel Air Classiques), réalisation : Jean-Christophe Averty, chorégraphies : Roland Petit. Contient "Plumes et Diamants" (1982), "Zizi aux Bouffes du Nord" (1988), "Zizi au Zénith" (1995), "Zizi Jeanmaire 2000" (Amphithéâtre Opéra Bastille 2000) et en bonus : le tout 1er "Truc en plumes" (Rome, 1961).

Autobiographie[modifier | modifier le code]

  • Zizi, de Zizi Jeanmaire, avec la collaboration de Gérard Mannoni, avant-propos de Roland Petit, préface d'Edmonde Charles-Roux, Paris : Assouline, 2002, 147 pages (avec de nombreuses illustrations). (ISBN 2-84323-389-5)
  • Et le souvenir que je garde au cœur, de Zizi Jeanmaire, préface de Michel Tournier, Paris : Les Arènes-Bel Air Classiques, 2008, 222 pages (avec de nombreuses illustrations). (ISBN 978-2-35204-076-7)

Citation[modifier | modifier le code]

« [...] Elle a des yeux à vider un couvent de trappistes en cinq minutes. [...] »

— Boris Vian

Liens externes[modifier | modifier le code]