Territoire sous tutelle des îles du Pacifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Territoire sous tutelle des îles du Pacifique
Trust Territory of the Pacific Islands en

1947 – 1994

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du sud-ouest du Pacifique mettant en évidence le Territoire sous tutelle des îles du Pacifique

Informations générales
Statut Territoire sous tutelle de l'ONU, administré par les États-Unis
Capitale Saipan, Guam, Honolulu
Monnaie Dollar américain
Démographie
Population 132 929 hab. (est. 1947)
Superficie
Superficie 1 779 km² (1947)
Histoire et événements
1944 Conquête américaine
18 juillet 1947 Tutelle
21 octobre 1986 Indépendance des Marshall
3 novembre 1986 Indépendance de la Micronésie et des Mariannes du Nord
22 décembre 1990 Fin de la tutelle dans les territoires ci-dessus
25 mai 1994 Fin de la tutelle des Palaos
1er octobre 1994 Indépendance des Palaos

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Territoire sous tutelle des îles du Pacifique (en anglais, Trust Territory of the Pacific islands, souvent abrégé en TTPI ou TT, prononcé titi) correspondait au mandat confié par les Nations unies aux États-Unis sur un ensemble d'îles du Pacifique, comprenant les actuels États fédérés de Micronésie, Palaos, îles Marshall et îles Mariannes du Nord.

Il s'agissait d'îles qui avaient été des colonies de l'Empire allemand avant la Première Guerre mondiale, puis occupées par l'Empire du Japon, le 8 octobre 1914, avec un mandat ultérieur de la Société des Nations (Mandat des îles du Pacifique). Elles avaient été occupées par les Américains en 1944 à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le mandat des Nations unies ne fut donné que le 18 juillet 1947. Le 12 juillet 1978, après une Convention constitutionnelle, les populations de quatre des anciens districts (Truk, devenue Chuuk ; Yap ; Ponape, devenue Pohnpei, dont Kusaie, devenue Kosrae) votèrent lors d'un référendum pour devenir une fédération indépendante. Les autres districts (Palaos, Mariannes du Nord et îles Marshall) ne les rejoignirent pas. Le 10 mai 1979, une nouvelle constitution entrait en vigueur et Tosiwo Nakayama, l'ancien speaker du Congrès du territoire, devint le premier président des États fédérés de Micronésie. Les États-Unis prononcèrent la dissolution du TT le 3 novembre 1986, en vue de l'accession à la libre association ou à l'indépendance des territoires qui le composaient. Le Conseil de sécurité des Nations unies ne ratifia la fin de la tutelle que le 22 décembre 1990.

Le territoire avait un drapeau (du 19 août 1965 au 30 novembre 1978) bleu azur (comme l'ONU) avec six étoiles blanches, représentant les six districts du territoire. Son hymne était Patriots of Micronesia, devenu depuis l'hymne des États fédérés de Micronésie. Il était administré par un haut-commissaire américain (la dernière fut Janet J. McCoy, jusqu'au 3 novembre 1986). Ensuite, pendant la période de transition, un Office of Transition fut dirigé par Charles Jordan jusqu'au 30 septembre 1991.

C'est sur ce territoire qu'eurent lieu les explosions nucléaires de Bikini et d'Eniwetok.