Geudertheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Geudertheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Geudertheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Canton Brumath
Intercommunalité Communauté de communes de la Basse Zorn
Maire
Mandat
Pierre Gross
2014-2020
Code postal 67170
Code commune 67156
Démographie
Gentilé Geudertheimois(es)
Population
municipale
2 387 hab. (2014)
Densité 212 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 26″ nord, 7° 45′ 19″ est
Altitude Min. 138 m – Max. 188 m
Superficie 11,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Geudertheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Geudertheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Geudertheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Geudertheim
Liens
Site web www.geudertheim.fr

Geudertheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Geudertheim est un village de la Basse Zorn, situé au cœur du pays des asperges, à mi-chemin entre Strasbourg (18 km) et Haguenau, à 15 km de la frontière allemande. Ses villages voisins sont Hœrdt (sud), Bietlenheim (est), Brumath (ouest), Weitbruch (nord).

À noter qu'à Geudertheim passe la Zorn, rivière du nord de l'Alsace, affluent droit de la Moder et sous-affluent du Rhin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Geudertheim se dit « Gayderte » en alsacien.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Geudertheim

Les armes de Geudertheim se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier d'or au lion de gueules, au second mi-parti d'azur à l'aigle d'argent. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2008 Erwin Fessmann    
mars 2008 en cours Pierre Gross[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 387 habitants, en augmentation de 3,24 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
972 816 941 1 294 1 300 1 271 1 271 1 286 1 313
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 241 1 270 1 317 1 264 1 293 1 371 1 349 1 327 1 320
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 295 1 342 1 400 1 315 1 233 1 251 1 247 1 342 1 277
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 289 1 450 1 600 1 755 2 010 2 243 2 273 2 335 2 387
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Église protestante (1842) avec son clocher roman du XIIe siècle.
  • L'Église Saint-Blaise (catholique) (1900) avec chapelle funéraire de la famille de Schauenbourg ainsi qu'un tabernacle du XVe siècle cité parmi les 14 plus beaux d'Alsace[réf. nécessaire].
  • Le Château de Schauenbourg.
  • Le Moulin situé sur la Zorn.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie-Georges Picquart (1854-1914), général d'armée et acteur de l'Affaire Dreyfus, y a vécu les premières années de son enfance dans le château du colonel de Weitersheim situé en retrait de la rue du Général de Gaulle. La place de la mairie est rebaptisée en son nom le 13 juillet 2006, soit presque un siècle jour pour jour après la réhabilitation d'Alfred Dreyfus, due en partie grâce à ce général.
  • Alexis Balthazar Henri Schauenburg (1748-1831), Général de France. Son nom est inscrit sur l'Arc de triomphe à Paris. Il fut un des artisans de la campagne de Suisse en 1798. Baron. Il vécut et mourut à Geudertheim.

Vie sportive[modifier | modifier le code]

  • Le Football Club de Geudertheim au stade de la forêt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Knittel, Michel, Geudertheim, la mémoire du passé, Strasbourg, 1987 - 583 pages.
  • Knittel, Michel, Fürio es brennt, Geudertheim, 500 ans de lutte contre l’incendie, 100e anniversaire des sapeurs-pompiers volontaires, Geudertheim, 2003 - 60 pages.
  • Fessmann E., A. Jung A., Knittel M. A. Rives A., Geudertheim, le grenier aux images, Coll. Mémoires de Vies, Editions Carré Blanc, Strasbourg, 2005 - 250 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  2. [PDF] « Liste des maires du Bas-Rhin au 1er avril 2008 », sur www.bas-rhin.pref.gouv.fr, (consulté le 22 mai 2009)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :