Saint-Félicien (Ardèche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Félicien.
Saint-Félicien
Vue générale de Saint-Félicien depuis la route du col de Fontaille
Vue générale de Saint-Félicien depuis la route du col de Fontaille
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Canton Lamastre
Intercommunalité Arche Agglo
Maire
Mandat
Jean-Paul Chauvin
2014-2020
Code postal 07410
Code commune 07236
Démographie
Population
municipale
1 172 hab. (2014 en diminution de 2,17 % par rapport à 2009)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 05′ 12″ nord, 4° 37′ 41″ est
Altitude Min. 414 m
Max. 1 028 m
Superficie 21,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Félicien

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Félicien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Félicien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Félicien

Saint-Félicien en occitan San Farcio, est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Félicien est renommée pour ses produits fermiers naturels : fromage de chèvre dit « caillé doux » de Saint-Félicien (ancêtre des Saint-Félicien actuels), ses tommes de chèvre, les « fouasse » (pâtisserie traditionnelle), ses charcuteries de chèvres, ses fruits de montagne...

La commune de Saint-Félicien est renommée pour l'Ardéchoise, plus grande course cycliste amateur d'Europe. Saint-Félicien est également riche d'histoire avec son église classée monument historique (époque de construction : 2e moitié XIIe siècle ; XVIIe siècle ; XIXe siècle) et une ferme classée monument historique (à Balayn : colonne avec masque solaire, dans la ferme appartenant à M. Louis Palisse : inscription par arrêté du ).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Félicien est limitrophe de 7 communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Vaudevant Saint-Victor Rose des vents
Pailharès N
O    Saint-Félicien    E
S
Nozières Empurany, Arlebosc Bozas

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers écrits concernant le village, portant son nom actuel, remontent au Xe siècle. Des moines de Saint-Barnard de Romans-sur-Isère y fondent une abbaye. Ils la consacrent en y déposant les reliques de saint Félicien citoyen romain et martyr chrétien décapité le à l'âge de 80 ans.

Événements[modifier | modifier le code]

Chaque année au mois de juin, Saint-Félicien vit au rythme de l'Ardéchoise, une course cycliste réputée qui rassemble 15 000 cyclosportifs et cyclotouristes. Il s'agit du plus grand rassemblement cyclotouriste et cyclosportif d'Europe [2]. Une partie des habitants de la région collaborent bénévolement à cet événement majeur pour la région.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 24 avril 2014)
Jean-Paul Chauvin[3] UMP puis UDI Fonctionnaire
Conseiller général du canton de Saint-Félicien (2004-2015)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2014, la commune comptait 1 172 habitants[Note 1], en diminution de 2,17 % par rapport à 2009 (Ardèche (département) : +2,81 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 816 1 589 1 812 1 978 2 200 2 381 2 066 1 912 1 997
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 012 2 109 2 176 2 205 2 192 2 121 2 168 2 263 2 184
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 121 2 031 1 921 1 656 1 616 1 487 1 544 1 442 1 426
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 370 1 214 1 144 1 238 1 240 1 183 1 215 1 184 1 172
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Félicien rattachée à la paroisse catholique Saint-François-Régis (Ay et Daronne).


Carte de Cassini (gallica BNF) n°89

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), « Communes - Géoportail », sur http://www.geoportail.gouv.fr, (consulté le 31 juillet 2014)
  2. Voir le site de la manifestation
  3. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 31 juillet 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.