Régiment de Condé dragons (1776)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Condé dragons
Image illustrative de l’article Régiment de Condé dragons (1776)
Étendard du régiment de Condé cavalerie après 1740, revers

Création 1665
Dissolution 1815
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle dragons
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir régiment de Condé et régiment du Roi.

Le régiment de Condé dragons est un régiment de cavalerie du Royaume de France créé en 1665.

Lignage[modifier | modifier le code]

  • 7 décembre 1665 : levée du régiment de Condé cavalerie
  • 28 mars 1763 : réorganisé par incorporation du régiment de Lautrec cavalerie
  • 25 mars 1776 : transformé en dragons, le régiment de Condé dragons
  • 1er janvier 1791 : renommé 2e régiment de dragons
  • 1814 : renommé régiment des dragons du Roi
  • 23 avril 1815 : renommé 2e régiment de dragons
  • 4 décembre 1815 : licencié

Équipement[modifier | modifier le code]

Étendards[modifier | modifier le code]

6 étendards de « ſoye ventre de biche, Soleil d’or au milieu, les armes de Condé & fleurs de lys d’or aux coins, & frangez d’or »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Dragon et sapeur de dragons en 1809, gravure de Bellangé illustrant l’Histoire de Napoléon de Laurent de l’Ardèche, 1843.

Historique[modifier | modifier le code]

Mestres de camp et colonels[modifier | modifier le code]

  • 1665 : Jean de Coligny, comte de Saligny
  • 9 août 1671 : Jean, comte de Coligny
  • 22 mars 1682 : N. du Caylar de Saint-Bonnet, marquis de Toiras
  • 7 février 1694 : N., marquis de Cérisy
  • 23 mars 1705 : N. de Rochechouart, marquis de Montpipeau
  • 1715 : N., prince de Bournonville
  • 24 novembre 1719 : Louis Charles, marquis de Gouffier, brigadier le 1er août 1734, maréchal de camp le 1er janvier 1740
  • 21 février 1740 : Jean de La Guiche de Sivignon, comte de La Guiche, brigadier le 27 juillet 1746, déclaré maréchal de camp en décembre 1748 par brevet du 10 mai, lieutenant-général le 17 décembre 1759
  • 1er février 1749 : Amable Charles, chevalier de La Guiche
  • 20 février 1761 : Pierre Joseph de Foix, comte de Toulouse-Lautrec
  • 13 avril 1780 : Hercule Philippe Étienne de Baschi, comte du Cayla
  • 10 mars 1788 : Arinal François, comte de Jaucourt
Emmanuel de Grouchy, colonel du 2e régiment de dragons en 1792.
  • 3 février 1792 : Emmanuel de Grouchy, maréchal de France en 1831, † 29 mai 1847
  • 8 juillet 1792 : N. Colomb
  • 15 mai 1793 : Louis Cloquet de Vrigny
  • 30 octobre 1793 : Étienne Leclerc
  • 20 janvier 1794 : Humbert Richer
  • 11 décembre 1794 : François Macquart
  • 19 février 1796 : Raymond Gaspard Bonardy de Saint-Sulpice
  • 8 octobre 1796 : Jacques Marguerite Étienne de Fornier de Fénérolles
  • 31 août 1803 : Ythier Sylvain Privé
  • 14 mai 1807 : Pierre Ismert
  • 4 décembre 1812 : Laurent Hoffmayer
  • 17 janvier 1814 : N. Laval
  • 11 mai 1814 : Auguste François Marie Rapatel
  • 26 mars 1815 : N. Dubessy
  • 29 mai 1815 : François Joseph Planzeaux

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment de dragons a fait les campagnes de 1792 à 1793 à l’armée du Nord ; 1794 à l’armée de l’Ouest. Ce régiment prit une part brillante à la bataille de Nerwinde, le 18 mars 1793.

Il a fait les campagnes des ans IV et V à l’armée de Sambre-et-Meuse ; an VI aux armées de l’Ouest et de Mayence ; an VII aux armées de Mayence et du Danube ; ans VIII et IX à l’armée du Rhin. Faits d’armes : affaire de Bamberg, le 6 août 1796.

Campagnes des ans XII et XIII à la 1re division de réserve de cavalerie ; an XIV à la Grande Armée ; 1806 et 1807 au corps de réserve de cavalerie de la Grande Armée ; de 1808 à 1812 à l’armée d’Espagne ; 1813 à l’armée d’Espagne et au corps d’observation de Bavière ; 1814 au 5e corps de cavalerie de la Grande Armée et garnison de Dantzig ; 1815 à la 4e division de réserve de cavalerie.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis novembre 1737 jusqu’en décembre 1738, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 6 et 7, Paris 1763 et 1764

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]