Plage de la Grande-Conche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Plage de la Grande-Conche
2001-12-Royan-Plage.JPG
Plage de la Grande-Conche en hiver
Localisation
Coordonnées
Baigné par
Pays
Commune
Description
Type
Type de sol
Longueur
env. 2 600 m
Label
Label Tourisme et Handicap (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Propriété
Publique
Public accepté
Tout public
Période d'ouverture
Toute l'année
Baignade surveillée
11h à 19h de mi-juin à fin août
Entrée payante
Non
Localisation sur la carte de Charente-Maritime
voir sur la carte de Charente-Maritime
Blue pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Blue pog.svg

La plage de la Grande-Conche est une plage de sable fin située sur les communes de Royan et Saint-Georges-de-Didonne, en Charente-Maritime, sur la rive droite de l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, à proximité immédiate de l'océan Atlantique. D'une longueur d'environ 2 600 mètres, elle est tapissée de sable extrêmement fin, de l'ordre de 180 µm. Sa formation semble être intervenue il y a environ 8 000 ans[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une conche désigne en Saintonge une plage de sable fin au fond d'une baie située entre deux pointes formées de falaises. La Grande-Conche est donc la plus grande des plages de Royan, qui possède par ailleurs quatre autres conches : de Foncillon, du Chay, du Pigeonnier et de Pontaillac.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le début de la surrection des chaînes montagneuses des Alpes et des Pyrénées se produit dès la période du Maastrichtien, il y a 65 millions d'années, avant de se poursuivre durant une partie de l'ère tertiaire. Ce phénomène cause un froissement progressif des couches calcaires et la formation de synclinaux et de leurs pendants, les anticlinaux[2].

Ainsi se forment le synclinal girondin, dans lequel vont s'engouffrer les eaux de la Dordogne et de la Garonne, conduisant à la formation progressive de l'estuaire de la Gironde, des falaises et des conches, ainsi que l' anticlinal saintongeais, dont l'axe est le marais de Brouage.

La période du Quaternaire (environ 2 millions d'années) voit le début d'une succession de glaciations[3].

Entre -60 000 et -10 000, la glaciation de Würm s'accompagne d'une importante régression marine au cours de laquelle le niveau de l'océan baisse d'une centaine de mètres, transformant l'estuaire de la Gironde en canyon[2]. Ce phénomène cause l'accumulation de dépôts sableux d'origine fluviatiles, lesquels vont se déposer au creux des conches au cours de la période de transgression marine qui succède : cette période de déglaciation post-Würmienne, intervenant entre -10 000 et -1 000 est nommée transgression flandrienne[4]. Parallèlement, des cordons dunaires isolent les marais du littoral. C'est au cours de cette période, probablement vers -8000, que se forme la Grande-Conche de Royan.

Description[modifier | modifier le code]

La plage de la Grande-Conche s'étend entre la jetée est du port de plaisance de Royan (Quai promenoir du treizième dragon) jusqu'à la pointe de Vallières sur la commune de Saint-Georges-de-Didonne. La partie sud de la conche (d'environ 600 mètres) sur la commune de Saint-Georges est appelée parfois plage de Vallières.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1819, le maire de Royan Raymond Labarthe signe une des premières ordonnances en France réglementant les bains de mer, défendant aux estivants de se baigner nus ou trop près du port et des maisons[5].

En 1825, la maison Balguerie, de Bordeaux, installe douze cabines de bains roulantes sur la plage.

En 1864 ont lieu sur la plage les premières courses hippiques.

Le Casino municipal fut jusqu'à la Seconde Guerre mondiale le plus grand casino de France. Il fut totalement détruit par les bombes en 1945

En 1895 est inauguré un grand casino municipal au bord de la plage. Réalisé par l'architecte Gaston Redon, l'édifice imposant alignait une façade monumentale de style néo-rococo de plus de 80 mètres de long, précédant une salle de bal dominée par un dôme couronné d'ardoises et un théâtre à l'italienne. Celui-ci fut fréquenté par les plus grands : Sarah Bernhardt vint y jouer « l'Aiglon », Cléo de Mérode y dansa[6]. L'Opéra et la Comédie-Française y présentèrent des spectacles, opérettes, ballets, concerts symphoniques. Considéré comme l'un des plus beaux casinos du pays, représenté sur de nombreuses affiches publicitaires de l'époque, il fut aussi le plus grand casino de France, jusqu'à sa destruction sous les bombes, en 1945[7],[8].

Suite aux agrandissements successifs du port de plaisance, la plage a tendance à se désensabler dans les années 1980 et 1990. Le maire Philippe Most engage le réensablement de la Grande-Conche du 6 avril au 20 mai 1999.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La plage de la Grande-Conche et les immeubles du front de mer

La plage de la Grande-Conche est surveillée par des maîtres-nageurs sauveteurs de mi-juin à fin août en continu de 11h00 à 19h00.

La Grande-Conche dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Royan, plage de la Grande Conche, peinture d'Arthur Gué, 1880

Le peintre Arthur Gué (1857-1916) représente la plage de la Grande Conche et le casino municipal dans une toile intitulée Royan, plage de la Grande Conche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire de Royan », sur Musée du patrimoine du pays royannais (consulté le 15 février 2009)
  2. a et b « La presqu'île d'Arvert, par Yves Delmas », sur la Cyber-Gazette du pays royannais, no 72, (consulté le 28 juin 2010)
  3. « Les paysages glaciaires dans les Alpes », sur geoglaciaire.net (consulté le 7 janvier 2013)
  4. Pierre Guillermin, Géologie de la Charente-Maritime, 1970
  5. Yves Delmas, Naissance d'une station balnéaire : Royan
  6. in Royan, par Yves Delmas, page 66
  7. in Le patrimoine des communes de Charente-Maritime, éditions Flohic
  8. in Royan, par Yves Delmas, page 61

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]