Banc de Saint-Estèphe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Banc de Saint-Estèphe
Le Banc de Saint-Estèphe avec en arrière fond la Centrale nucléaire du Blayais
Le Banc de Saint-Estèphe avec en arrière fond la Centrale nucléaire du Blayais
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Localisation Estuaire de la Gironde
Coordonnées 45° 15′ 10″ N, 0° 43′ 15″ O
Géologie Île fluviale
Administration
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Garonne
Commune Saint-Androny
Autres informations
Fuseau horaire GMT+1
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Banc de Saint-Estèphe
Banc de Saint-Estèphe
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Banc de Saint-Estèphe
Banc de Saint-Estèphe
Géolocalisation sur la carte : Gironde
(Voir situation sur carte : Gironde)
Banc de Saint-Estèphe
Banc de Saint-Estèphe
Île en France

Le banc de Saint-Estèphe est un banc de sable, reste de l'ancienne île de Trompeloup, île fluviale aujourd'hui submergée dans l'estuaire de la Gironde.

Géographie[modifier | modifier le code]

Limite communale de Saint-Androny incluant l'ancienne île de Trompeloup

L'île, située près de la rive gauche de la Gironde, s'étendant entre l'île de Patiras en amont et la centrale nucléaire du Blayais en aval, est rattachée administrativement à la commune de Saint-Androny[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , une plate-forme métallique carrée est construite sur une tourelle cylindrique blanche de treize mètres de hauteur dans l'estuaire à l'extrémité nord du banc de Saint-Estèphe pour porter une lanterne à incandescence par le pétrole, nommée Feu de Trompeloup[2].

Au milieu du XXe siècle, l'île de Trompeloup forme une étendue émergée de plus d'un kilomètre de longueur sur près de 400 mètres de large. L'île s'enfonce progressivement durant plusieurs décennies jusqu'à être entièrement submergée vers la fin des années 2010.

Le croiseur Colbert, désarmé en 1991, s'y est échoué en 2007 lors de son remorquage vers le cimetière des navires de Landévennec[3].

En , un voilier de quatre mètres s'y retourne entrainant la mort de son occupant[4].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]