Communauté d'agglomération Royan Atlantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté d'agglomération Royan Atlantique
Communauté d'agglomération Royan Atlantique
Le siège de la CARA à Royan.
Le siège de la CARA à Royan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Forme Communauté d'agglomération
Siège Royan
Communes 34
Président Jean-Pierre Tallieu (UDI)
Date de création
Code SIREN 241700640
Démographie
Population 81 896 hab. (2014)
Densité 136 hab./km2
Géographie
Superficie 603,92 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Communauté d'agglomération Royan Atlantique
Liens
Site web La Communauté d'Agglomération Royan Atlantique
Fiche Banatic Données en ligne

La Communauté d'agglomération Royan Atlantique est une communauté d'agglomération française, située dans le département de la Charente-Maritime et la région Nouvelle-Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le SIVOM de la presqu'île d'Arvert et de la Côte de Beauté est créé le 28 octobre 1968[1]. Réunissant alors 21 communes de l'agglomération royannaise, son premier président est Jean-Noël de Lipkowski.

Ses compétences sont élargies par arrêté le par la création de la communauté de communes du Pays royannais, qui deviendra communauté d'agglomération par arrêté du 12 novembre 2001. Les communes de Médis et Saujon la rejoignent le 28 décembre de la même année.

Au 1er janvier 2013, trois nouvelles communes rejoignent la CARA : Saint-Romain-de-Benet, Sablonceaux et Corme-Écluse[2].

Données géographiques[modifier | modifier le code]

  • Population : 78 880 habitants en 2010, soit 12,68 % du département de la Charente-Maritime (en 2010).
  • Évolution annuelle de la population (entre1990 et 1999)[3]: +0,81 % (+0,61 % pour le département).
  • Évolution annuelle de la population (entre1999 et 2006) : +1,32 %.

Administration[modifier | modifier le code]

  • Le 20 mars 2006, Philippe Most, président, donne sa démission à cause de problèmes de santé ; un président par intérim est nommé: Jean-Pierre Tallieu, maire de La Tremblade ; une élection a eu lieu le 3 avril 2006, Jean-Pierre Tallieu a été élu par 81 voix sur 89. Jean-Pierre Tallieu a été réélu le 14 avril 2008 ainsi qu'en avril 2014.

Démarche de projet[modifier | modifier le code]

  • Le Conseil de Développement de l'agglomération a été créé en .

Le territoire a été reconnu pays au titre de la loi Pasqua par arrêté préfectoral du sur un périmètre constitué de 29 communes.

Procédures et dispositifs contractuels[modifier | modifier le code]

L'agglomération met en œuvre son projet de territoire avec :

  • un contrat d'agglomération signé entre la communauté d'agglomération et l'État le  ;
  • un contrat de territoire (2004-2006) adopté par la commission permanente du conseil régional le , contrat réorienté et adopté par la commission permanente du .

Composition[modifier | modifier le code]

Carte de la communauté d'agglomération Royan Atlantique au sein de la Charente-Maritime
Communauté d'agglomération Royan Atlantique

La communauté d'agglomération du Pays Royannais regroupe 34 communes depuis le 1er janvier 2013 dont les trois dernières (Corme-Écluse, Sablonceaux et Saint-Romain-de-Benet) sont issues de la Communauté de communes des bassins Seudre-et-Arnoult dissoute en janvier 2013.


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Royan
(siège)
17306 Royannais 19,30 18 388 (2014) 953
Arces 17015 Arcillons 21,74 722 (2014) 33
Arvert 17021 Alvertons 26,22 3 357 (2014) 128
Barzan 17034 Barzanais 8,07 472 (2014) 58
Boutenac-Touvent 17060 Boutenacais 3,11 218 (2014) 70
Breuillet 17064 Breuilletons 19,99 2 737 (2014) 137
Brie-sous-Mortagne 17068 Briauds 7,22 230 (2014) 32
Chaillevette 17079 Chaillevettons 10,03 1 513 (2014) 151
Le Chay 17097 Chaytais 12,01 761 (2014) 63
Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet 17098 Chenacais 20,23 583 (2014) 29
Corme-Écluse 17119 Cormillons 17,49 1 088 (2014) 62
Cozes 17131 Cozillons 16,56 2 090 (2014) 126
L'Éguille 17151 Éguillais 5,49 881 (2014) 160
Épargnes 17152 Épargnais 23,40 877 (2014) 37
Étaules 17155 Étaulais 11,55 2 350 (2014) 203
Floirac 17160 Floiracais 12,86 312 (2014) 24
Grézac 17183 Grézacais 20,06 904 (2014) 45
Les Mathes 17225 Mathérons 34,38 1 876 (2014) 55
Médis 17228 Médisais 23,46 2 855 (2014) 122
Meschers-sur-Gironde 17230 Michelais 15,98 3 044 (2014) 190
Mornac-sur-Seudre 17247 Mornaçons 9,50 822 (2014) 87
Mortagne-sur-Gironde 17248 Mortagnais 18,87 955 (2014) 51
Sablonceaux 17307 Sablonçonnais 22,09 1 376 (2014) 62
Saint-Augustin 17311 Saint-Augustiniens 18,83 1 316 (2014) 70
Saint-Georges-de-Didonne 17333 Saint-Georgeais 10,58 5 181 (2014) 490
Saint-Palais-sur-Mer 17380 Saint-Palaisien 15,69 3 896 (2014) 248
Saint-Romain-de-Benet 17393 Saint-Rominois 32,78 1 680 (2014) 51
Saint-Romain-sur-Gironde 17392 Saint-Rominais 3,16 63 (2014) 20
Saint-Sulpice-de-Royan 17409 Saint-Sulpiciens 20,81 3 079 (2014) 148
Saujon 17421 Saujonnais 18,07 7 221 (2014) 400
Semussac 17425 Semussacais 24,85 2 335 (2014) 94
Talmont-sur-Gironde 17437 Talmonais 4,44 105 (2014) 24
La Tremblade 17452 Trembladais 69,13 4 792 (2014) 69
Vaux-sur-Mer 17461 Vauxois 5,97 3 817 (2014) 639

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2011 2014
79 441 81 896



Fiscalité[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Royan Atlantique a une politique de fiscalité très faible pour attirer les entreprises. La taxe professionnelle de 11,3 % prélevée sur le périmètre de la communauté en 2008 représentait le plus faible taux de France[4]. La forte majoration décidée pour 2009 fait passer cette taxe à 12,3 % ce qui reste malgré tout faible puisque cela représente désormais le 5e taux le plus bas sur 171 communautés d'agglomérations[5]. La taxe professionnelle unique (TPU) rapporte en 2009 8,45 millions d'euros.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « PLU de Royan : rapport de présentation », sur site officiel de la mairie de Royan, (consulté le 16 février 2009)
  2. Trois « petits » nouveaux / Ronan Chérel, sur sudouest.fr
  3. Population et évolution des grandes communes de Poitou-Charentes, de leur aire urbaine et de leur EPCI
  4. « Royan, un paradis fiscal méconnu », sur L'entreprise.com, (consulté le 15 février 2009)
  5. Ronan Chérel, « La taxe professionnelle subit la hausse maximale », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]