Hôtel du Golf de Royan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hôtel du Golf
Royan golf hotel.JPG
L'ancien hôtel du Golf vu de la plage de Pontaillac en 2009
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Architecture
Ouverture
Architecte
Maurice Senusson
Style
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Chambres
130
Restaurants
Restaurant et bar

L'hôtel du golf fut l'un des plus importants hôtels de luxe de la ville de Royan durant la période de l'entre-deux-guerres. Édifié dès 1856, il fut le premier bâtiment construit dans le quartier de Pontaillac.

Pendant l'occupation allemande, il abrita le siège de l'État-major de la Marine du Reich (Kriegsmarine) pour le golfe de Gascogne. Le 17 avril 1945, le contre-amiral Hans Michahelles, commandant d'une forteresse de Gironde-Nord (poche de Royan) assiégée par les forces alliées, y fit hisser le drapeau blanc, marquant symboliquement la reddition de la ville. Rénové après-guerre, c'est aujourd'hui une résidence de standing.

Historique du bâtiment[modifier | modifier le code]

La partie centrale de cet imposant immeuble fut autrefois la villa de Jean Lacaze, un promoteur qui contribua à l'urbanisation de Pontaillac, un quartier situé dans la partie occidentale de la commune de Royan. La villa d'origine, édifiée en 1856, fut la première demeure à être édifiée dans un quartier qui se limitait alors à un massif dunaire couvert de forêts et entouré de marais. Lors de la cérémonie de pose de la première pierre, l'entrepreneur Fidèle Bouyard, chargé des travaux, remit une truelle d'argent à quelques invités choisis par Jean Lacaze[1] : il s'agissait par ce geste de symboliser la fondation, non d'une simple villa, mais d'une station balnéaire moderne et se voulant indépendante : Pontaillac.

Après le décès de Jean Lacaze, son fils Athanase décida de vendre la villa à un hôtelier,monsieur Jean Chanut et son épouse,Suzanne Chanut,née Bohart. Celui-ci fit modifier en profondeur la structure du bâtiment. Autrefois limitée à une demeure quadrangulaire à deux niveaux, cantonnée de quatre tours d'angle formant autant de belvédères, le nouveau propriétaire fit ajouter un étage supplémentaire, caractérisé par de larges baies laissant abondamment passer la lumière. Les tours furent également surélevées et couronnées de bulbes en ardoise. Enfin, une nouvelle aile fut adjointe au bâtiment d'origine : formant un quadrilatère à trois niveaux, celle-ci est surmontée d'un toit-terrasse et est terminée dans sa partie sud-ouest par une cinquième tour, elle aussi couronnée d'un bulbe en ardoise (endommagée par la tempête de 1999, elle ne fut que récemment reconstruite).
Les travaux, débutés en 1927, se poursuivirent jusqu'en 1930.

Nommé Hôtel de l'Europe, il est rebaptisé Hôtel du Golf dans les années 1930. Comportant 130 chambres et 60 salles de bains[2], il est entouré d'un parc donnant sur la plage de Pontaillac, l'une des plus huppées de la ville à cette époque.
Transformé en résidence après guerre, cet immeuble symbolise toujours le luxe des grands hôtels d'avant-guerre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. in Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime, éditions Flohic
  2. in Royan, par Yves Delmas, page 59

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]