Liman (ruisseau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liman et Liman (Novi Sad).

Le Liman
(Le Riveau, Chenal du Liman)
Illustration
Le Liman à l'Éguille-sur-Seudre.
Caractéristiques
Longueur km
Bassin collecteur Golfe de Gascogne
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial océanique
Cours
Source près du hameau de Brie
· Localisation Médis
· Altitude 14 m
· Coordonnées 45° 39′ 48″ N, 0° 58′ 01″ O
Confluence Seudre
· Localisation Mornac-sur-Seudre
· Altitude m
· Coordonnées 45° 42′ 53″ N, 1° 00′ 20″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ruisson Plat
· Rive droite sans
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Charente-Maritime
Arrondissements Saintes, Rochefort
Cantons Saujon, La Tremblade
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine
Principales localités Saujon

Sources : SANDRE:S0120610, Géoportail

Le Liman, dit aussi Chenal du Liman ou Riveau, est un petit cours d'eau du sud-ouest de la Charente-Maritime. Long de 8 kilomètres[1], c'est un affluent de rive gauche de la Seudre, fleuve long de 68,2 km[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Prenant sa source près du hameau de Brie, à Médis, où il se réduit la plupart du temps à un simple filet d'eau, il passe ensuite près de L'Hôpiteau, à Saujon, traverse les marais de l'Aubat, à Saint-Sulpice-de-Royan, où il grossit peu à peu, puis poursuit sa course en direction du nord-ouest, entre les hameaux des Métairies et de La Petite-Éguille, principal écart de la commune de L'Éguille. Bordé de parcs à huîtres (claires d'affinage), il s'intègre au bassin ostréicole de Marennes-Oléron. Quelques centaines de mètres plus loin, il est rejoint par deux petits affluents, le Ruisson Plat et le Ruisseau de la Fontaine. Un pont, dit « pont du Vivier », qui porte la D733 (route Royan-Rochefort) le traverse à proximité de la Prise des Pulles. Il est alors navigable pour certaines embarcations légères, comme les plates ostréicoles ou les canoë-kayaks.

Passant ensuite au sud du bourg de L'Éguille, dont il délimite un des bras de la presqu'île (avec la Seudre qui passe plus au nord), il traverse les prés de l'Agoutail, forme la limite administrative avec la commune de Mornac-sur-Seudre, et vient se jeter dans la Seudre au large du lieu-dit La Pointe.

Au Moyen Âge, comme une grande partie des marais de la Seudre, les marais environnant le Liman étaient occupés par des salines. On y produisait le « blanc de Liman », sel particulièrement réputé et d'une grande pureté[3].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Charente-Maritime, le Riveau traverse les cinq communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Médis (source), Saujon, Saint-Sulpice-de-Royan, L'Éguille, Mornac-sur-Seudre (confluence).

Soit en termes de cantons, le Riveau prend source dans le canton de Saujon, conflue dans le canton de La Tremblade, le tout dans les arrondissement de Saintes et arrondissement de Rochefort.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'ancien pont sur le Liman à l'Éguille-sur-Seudre.

Le Riveau traverse une seule zone hydrographique 'La Seudre du confluent du fossé de Chantegrenouille au confluent du canal de la' (S012) de 561km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 77,62 % de « territoires agricoles », à 16,75 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 3,29 % de « zone humides », à 2,17 % de « territoires artificialisés », à 0,16 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Riveau a un affluent référencé[1] :

Son rang de Strahler est donc de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Écologie et aménagements[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Riveau (S0120610) » (consulté le 14 janvier 2016)
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Seudre (S01-0400) » (consulté le 14 janvier 2016)
  3. Histoire de Royan et de la presqu'île d'Arvert, Guy Binot, p.18