Aller au contenu

Luca de Meo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Luca de Meo
Luca de Meo en 2021.
Fonctions
Directeur général ou directrice générale
Renault Group (d)
depuis le
Président
SEAT
-
Wayne Griffiths (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Autres informations
A travaillé pour
Renault Group (d) (depuis )
SEAT (-)
Audi (-)
Volkswagen (-)
Fiat S.p.A. (-)
Toyota (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Luca de Meo est un directeur général italien né le à Milan. Dirigeant de nombreuses entreprises du secteur de l'automobile au cours de sa carrière, il occupe depuis le la fonction de directeur général de Renault Group, Jean-Dominique Senard en demeurant le président.

Luca de Meo est né à Milan (Italie) en 1967, de parents originaires de la région de Puglia[1],[2]. À l'âge de 7 ans, il se découvre une passion pour l'automobile, fasciné par le pilote italien Arnaldo Cavallari après être monté à bord d'un coupé Lancia Fulvia HF avec lui [3],[4] ,[5]. Il est diplômé en administration des affaires de l'université Bocconi[6] de Milan[7]. Sa thèse, qui examinait l'éthique commerciale, fut l'une des premières dissertations sur ce thème en Italie[8]. Il parle cinq langues (italien, anglais, français, allemand et espagnol)[9],[10]. Il a vécu dans 12 pays[11],[12].

Il commence sa carrière chez Renault, de 1992 à 1998, en Italie puis en France[13], avant de rejoindre Toyota Europe[14]. En 2002, il rejoint le groupe Fiat, où il exerce la fonction de directeur des marques Fiat et Alfa Romeo, de directeur général d'Abarth et de vice-président commercial de Lancia[15]. En 2007, le directeur du groupe Fiat, Sergio Marchionne, le place à la tête d'Alfa Romeo[5]. En tant que directeur marketing du groupe Fiat de 2007 à 2009, il met en place la stratégie de lancement de la Fiat 500[16],[17], de la Fiat Grande Punto[18] ainsi que de la marque Abarth[19],[20].

Pour le modèle Abarth, il relance la marque de toutes pièces, avec une stratégie de distribution qui lui est entièrement dédiée[21].

La Fiat 500, fût un succès commercial[22]. En 2022, cette génération de 2007 comptabilise plus de 3 millions de véhicules écoulés[23]. Cette voiture a été créée sur la base de recueillement de souhaits de configurations sur un site internet lancé à l'occasion[24].

De Meo rejoint le groupe Volkswagen en 2009[25] en tant que directeur marketing de la marque Volkswagen et du groupe Volkswagen, avant d'occuper le poste de membre du conseil d'administration chargé des ventes et du marketing chez Audi[26], en 2012.

En 2015, il accède au poste de président du comité exécutif de SEAT S.A (qui inclut SEAT et CUPRA) toujours au sein du groupe Volkswagen[27]. Pendant ces cinq années chez Seat, il redresse les finances de la marque[28],[29],[3],[30].

En 2018, il lance la marque CUPRA, avec le premier modèle inédit de la marque le Cupra Forementor qui a permis à Seat de renouer avec les profits[31],[32],[33], et un an après, la nouvelle Leon[34],[35].

En 2019, Seat enregistre son record historique de ventes : plus de 570.000 voitures vendues[36],[37]

Jusqu'en 2020, il est aussi président du conseil d'administration du groupe Volkswagen en Espagne[38].

Le , il est nommé directeur général de Renault Group par le conseil d'administration Renault Group[39]. Il prend ses fonctions à partir du 1er juillet 2020 [40]. À son arrivée, Renault accuse une perte historique de 8 milliards d'euros[41].

En , il dévoile le nouveau plan stratégique du groupe Renault, appelé « Renaulution »[42], qui vise à restaurer la compétitivité de l'entreprise[43],[44],[45], avec notamment la montée en gamme des véhicules de marques[46],[47]et à mettre en œuvre la transition électrique[48],[49].

En janvier 2022, il annonce la construction du futur SUV électrique à l'usine Alpine de Dieppe[50] ,[51].

En novembre 2022, à l'occasion d'un Renault Group «Capital Market Day»[52], il fait l'annonce d'une réorganisation du groupe en cinq divisions, incluant Ampère, une filiale dédiée a la voiture électrique[53],[54],[55].

Sur le segment sportif, Alpine, qui enregistre en 2022 une croissance de 33%, doit selon lui devenir une marque phare dans la F1 mais aussi au Dakar et en WRC, ainsi que dans des compétitions "tout électrique"[53], [56] ,[57],[58],[59].

Autres fonctions

[modifier | modifier le code]

Il est président de l'ACEA (Association des constructeurs européens d'automobiles) depuis 2023[60], succédant à Oliver Zipse, président du groupe BMW[61]. Lors de sa première conférence de presse, il appelle Bruxelles à défendre l'industrie automobile dans l'Union européenne en limitant la désindustrialisation et les délocalisations, notamment face à la concurrence américaine et chinoise[62],[61], au travers d'une politique industrielle automobile « ambitieuse » et « structurée » de l'Union européenne.

Publications

[modifier | modifier le code]
  • (it) Luca De Meo, Da 0 a 500. Storie vissute, idee e consigli da uno dei manager più dinamici della nuova generazione [« De 0 à 500. Histoires vécues, idées et conseils de l'un des managers les plus dynamiques de la nouvelle génération »], Marsilio, (ISBN 9788831707329)

Prix et distinctions

[modifier | modifier le code]
  • En 2022, il est élu Homme de l'Année du Journal de l'Automobile[66],[67].
  • En 2022, il est nommé Cavaliere del Lavoro par décret présidentiel en Italie[68] .
  • Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur (en France, décret du )[69].
  • En mars 2021, le Roi d'Espagne Felipe VI lui décerne la Grand-Croix de l'Ordre d'Isabelle la Catholique[70],[71].
  • En juillet 2015, il est nommé Commandeur de l'ordre du Mérite de la République italienne[72]
  • 2019 : Médaille d'honneur de l'entrepreneur par le patronat catalan[73].
  • 2017 : Alumnus Bocconi de l'année[8].
  • En 2017, il est élu PDG de l'année par Automotive News Europe[74].

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. « Les petits secrets de Luca de Meo, successeur de Carlos Ghosn », sur Capital (consulté le )
  2. « Qui est Luca De Meo, l'envoûteur futur directeur général de Renault ? », sur Challenges (consulté le )
  3. a et b « Les petits secrets de Luca de Meo, successeur de Carlos Ghosn », sur Capital (consulté le )
  4. « Chi è Luca De Meo, l’ex pupillo di Marchionne scelto per guidare Renault », sur Forbes (consulté le )
  5. a et b « Luca De Meo : la passion automobile au cœur de Renault », sur Challenges (consulté le )
  6. « Luca de Meo, le roi du marketing à la tête de Renault », sur Ouest-France (consulté le )
  7. « Qui est Luca de Meo, le nouveau directeur général de Renault ? », sur Auto Moto Pro : BtoB, flotte auto, utilitaires, (consulté le )
  8. a et b (it) « Bocconi, Luca de Meo alumnus dell'anno - ItaliaOggi.it », sur italiaoggi.it, (consulté le ).
  9. « Luca de Meo », sur Les Echos (consulté le )
  10. « Luca De Meo, favori pour devenir directeur général de Renault, quitte Seat », sur Ouest-France (consulté le )
  11. « PORTRAIT. Luca de Meo, un as du marketing au volant de Renault », sur Ouest-France (consulté le )
  12. « https://www.lunion.fr/id127085/article/2020-01-28/automobile-qui-est-luca-de-meo-le-nouveau-directeur-general-de-renault », sur L'Union (consulté le )
  13. « Les Barons de la Bourse », sur Zonebourse (consulté le )
  14. « Qui est Luca De Meo, l'envoûteur futur directeur général de Renault ? », sur Challenges (consulté le )
  15. « Renault : Luca De Meo, messie… en terrain miné ! », sur The Good Life (consulté le )
  16. « Luca De Meo, l'homme qui veut électrifier Renault », sur Les Echos (consulté le )
  17. « Renault porte Luca de Meo à sa tête pour relancer les ventes et l'Alliance », sur Les Echos (consulté le )
  18. « Départ surprise du directeur marketing de Fiat », sur Le Figaro (consulté le )
  19. « Qui est Luca de Meo, le patron qui voit Seat en grand », sur La Tribune (consulté le )
  20. « The CAR inquisition: Seat's new boss, Luca de Meo, on the company's future », sur Car Magazine (consulté le )
  21. « Cupra, Fiat 500 Abarth : les bonnes recettes de Luca de Meo, nouveau patron de Renault », sur L'Alsace (consulté le )
  22. « Luca De Meo, l'homme qui veut électrifier Renault », sur Les Echos (consulté le )
  23. « On vous présente Luca de Meo, le futur directeur général de Renault », sur Capital (consulté le )
  24. « La Fiat 500 nouvelle génération : déjà trois millions d'unités en 15 ans », sur Challenges (consulté le )
  25. « Luca de Meo », sur Les Echos (consulté le )
  26. « Luca de Meo sera le nouveau patron de Renault à partir de juillet », sur France24 (consulté le )
  27. « Biographie de Luca de Meo - Groupe Renault », sur group.renault.com (consulté le )
  28. « Luca di Meo, le patron qu'il faut pour Renault ? », sur La Tribune (consulté le )
  29. « Luca De Meo, pressenti chez Renault, annonce sa démission de Seat », sur Reuters (consulté le )
  30. « Luca De Meo, favori pour devenir directeur général de Renault, quitte Seat », sur Ouest France (consulté le )
  31. « Marges, marketing… Avec Cupra, le groupe Volkswagen a trouvé sa recette pour sauver Seat », sur Le Monde (consulté le )
  32. « PORTRAIT-L'Italien De Meo, un ancien de Renault pour ouvrir l'ère post-Ghosn », sur Reuters (consulté le )
  33. « Cupra : un SUV hispano-allemand qui donne un plaisir fou », sur Challenges (consulté le )
  34. « Qui est Luca de Meo, le patron qui voit Seat en grand », sur La Tribune (consulté le )
  35. « Volkswagen fait renaître Seat grâce à la marque sportive Cupra », sur Le Point (consulté le )
  36. « Qui est Luca de Meo, le nouveau patron de Renault? », sur BFMTV (consulté le )
  37. « Renault : Luca de Meo nommé directeur général à partir du 1er juillet », sur 20minutes (consulté le )
  38. « Luca de Meo, PDG de Renault Group, sera président de l’ACEA l’année prochaine », sur MotorsActu (consulté le )
  39. Olivier Ubertalli, « Luca De Meo, un Italien au volant de Renault », Le Point,
  40. « Luca de Meo, Renaultlutionnaire », sur Le Figaro, (consulté le )
  41. « Luca de Meo », sur Les Echos (consulté le )
  42. « Luca de Meo, Renaultlutionnaire », sur Le Figaro (consulté le )
  43. « Voitures électriques en Bourse, alliance avec Geely… Renault fait sa « révolution » », sur Les Echos (consulté le )
  44. « Plus petit et plus agile, Renault voit poindre son redressement », sur L'Usine Nouvelle (consulté le )
  45. Le Point magazine, « EXCLUSIF. Le plan de De Meo pour sauver Renault », sur Le Point, (consulté le )
  46. « Luca De Meo : "Renault a besoin de renouer avec ses racines" », sur Challenges (consulté le )
  47. « Renault veut créer en France «l'équivalent de 8 milliards» d'euros de PIB par an », sur Le Figaro (consulté le )
  48. « Luca de Meo (Renault) : Transition électrique, va-t-on trop vite ? - 09/11 », sur BFMTV (consulté le )
  49. « Luca de Meo : l'homme des paris audacieux pour Renault », sur Les Echos (consulté le )
  50. « Luca de Meo, directeur général de Renault: «Il faut construire quelque chose d’absolument parfait à Dieppe» », sur Paris-Normandie (consulté le )
  51. « Renault : Luca de Meo électrise Alpine , l'usine de Dieppe sauve sa peau », sur La Tribune (consulté le )
  52. « Renault officialise la séparation de ses activités électriques et thermiques », sur L'Usine Nouvelle (consulté le )
  53. a et b « Avec sa nouvelle organisation, Renault veut se diviser pour mieux innover », sur L'Usine Nouvelle (consulté le )
  54. « Renault : ce que pensent les analystes du big bang de Luca de Meo », sur Les Echos (consulté le )
  55. « Les investisseurs se demandent si cinq Renault valent mieux qu'un », sur L'Usine Nouvelle (consulté le )
  56. « Alpine, la marque chouchou du directeur de Renault Luca De Meo, vise un podium en F1 », sur Challenges (consulté le )
  57. « Lucas De Meo, patron de Renault, rêve d'une Alpine tout électrique en WRC », sur L'Equipe (consulté le )
  58. « Alpine. Luca de Meo veut engager la marque au Dakar et en WRC ! », sur L'Argus (consulté le )
  59. « Auto. WRC, Dakar… les électriques ambitions de Luca De Meo pour Alpine », sur Ouest France (consulté le )
  60. « Luca de Meo fait sa rentrée européenne », sur Journal Auto (consulté le )
  61. a et b « Quatre usines Renault risqueraient la fermeture à cause des normes Euro 7, selon Luca de Meo », sur L'Usine Nouvelle (consulté le )
  62. « Luca de Meo appelle Bruxelles à lutter contre la désindustrialisation et les délocalisations dans l'automobile », sur Challenges (consulté le )
  63. « Luca de Meo (Renault) nommé à la présidence de l'ACEA en 2023 », sur L'Argus (consulté le )
  64. « Renault boss de Meo quits Telecom Italia's board of directors », sur Reuters (consulté le )
  65. « Luca De Meo, le DG de Renault, quitte le conseil d'administration de Telecom Italia », sur Les Echos (consulté le )
  66. « Luca de Meo élu Homme de l’Année 2021 », sur Le Journal de l'Automobile (consulté le )
  67. « Luca de Meo : elu “Homme de l’Année 2021” par Le Journal de l’Automobile », sur LesEco (consulté le )
  68. « Cavalieri del Lavoro 2022, da Balbinot a De Meo: le 25 nomine di Mattarella », sur Milano Finanza (consulté le )
  69. Décret du 29 décembre 2022 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur
  70. « Real Decreto 165/2021, de 16 de marzo, por el que se concede la Gran Cruz de la Orden de Isabel la Católica al señor Luca de Meo, presidente y consejero delegado de Renault. », sur BOE (consulté le )
  71. « Luca de Meo (Renault) recibirá la Gran Cruz de la Orden de Isabel la Católica », sur Europapress (consulté le )
  72. (it) Segretariato generale della Presidenza della Repubblica - Servizio sistemi informatici, « Le onorificenze della Repubblica Italiana », sur quirinale.it (consulté le ).
  73. « Luca de Meo, un as du marketing bientôt au volant de Renault », sur LEntreprise.com, lentreprise, (consulté le ).
  74. « Orgoglio Seat: Luca De Meo premiato CEO dell’anno da Automotive News Europa », sur Motori (consulté le )

Liens externes

[modifier | modifier le code]