Luca de Meo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Luca de Meo
Luca de Meo IAA 2021 1X7A0067.jpg
Luca de Meo en 2021.
Fonctions
Directeur général
Renault
depuis le
Président du conseil d'administration
SEAT
-
Carsten Isensee (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Directeur généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Luca de Meo est un directeur général italien né le à Milan.

Dirigeant de nombreuses entreprises du secteur de l'automobile au cours de sa carrière, il occupe depuis le la fonction de directeur général de Renault, Jean-Dominique Senard en demeurant le président.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Milan (Italie) en 1967, Luca de Meo est diplômé en administration des affaires de l'université Bocconi de Milan[1]. Sa thèse, qui examinait l'éthique commerciale, fut l'une des premières dissertations sur ce thème en Italie. En 2017, il a été nommé Alumnus Bocconi de l'année pour représenter les valeurs de l'université[2].

De Meo possède vingt-cinq ans d'expérience dans le secteur automobile. Il a commencé sa carrière chez Renault, avant de rejoindre Toyota Europe, puis le groupe Fiat, où il a exercé la fonction de directeur des marques Lancia, Fiat et Alfa Romeo, de directeur général d'Abarth. De Meo a rejoint le groupe Volkswagen en 2009 en tant que directeur du marketing de la marque Volkswagen et du groupe Volkswagen, avant d'occuper le poste de membre du conseil d'administration chargé des ventes et du marketing chez Audi, en 2012. Par la suite, en 2015, il accède au poste de président du comité exécutif de Seat, toujours au sein du même groupe VAG[3].

Il parle cinq langues (italien, anglais, français, allemand et espagnol), il a enseigné à l'école de commerce SDA Bocconi et il est l'auteur du livre Da 0 a 500. Storie vissute, idee e consigli da uno dei manager più dinamici della nuova generazione[4] (« De 0 à 500. Histoires vécues, idées et conseils de l'un des managers les plus dynamiques de la nouvelle génération »).

Début , Luca De Meo est pressenti pour prendre la direction de Renault[5],[6]. Le conseil d'administration du constructeur automobile français a donné son feu vert pour nommer De Meo en tant que directeur général à condition qu'il puisse se libérer rapidement de sa clause de non-concurrence signée au sein du groupe Volkswagen[7]. Le , le constructeur espagnol SEAT annonce le départ officiel de Luca de Meo de son poste de président, remplacé par Carsten Isensee, le vice-président chargé des finances[8]. Le , il est nommé directeur général de Renault par le conseil d'administration du Groupe Renault[9], et il prend ses fonctions à partir du étant toujours lié à Volkswagen jusqu'à cette date.

Luca de Meo défend l'idée d'une stratégie axée sur le reconditionnement automobile, basée sur la transformation de l'usine Renault de Flins (Yvelines), bastion historique du groupe[10].

En , il dévoile le nouveau plan stratégique pour le Groupe Renault, appelé « Renaulution », qui vise à restaurer la compétitivité de l'entreprise[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui est Luca de Meo, le nouveau directeur général de Renault ? », sur Auto Moto Pro : BtoB, flotte auto, utilitaires, (consulté le )
  2. (it) « Bocconi, Luca de Meo alumnus dell'anno - ItaliaOggi.it », sur italiaoggi.it, (consulté le ).
  3. « Biographie de Luca de Meo - Groupe Renault », sur group.renault.com (consulté le )
  4. Luca De Meo, Da 0 a 500. Storie vissute, idee e consigli da uno dei manager più dinamici della nuova generazione (lire en ligne)
  5. Le Point magazine, « Direction de Renault : les administrateurs penchent pour Luca de Meo », sur Le Point, (consulté le )
  6. « Renault : nomination imminente de Luca de Meo », sur La Tribune (consulté le )
  7. Le Figaro avec AFP et Le Figaro avec AFP, « Nouveau directeur de Renault : le conseil d'administration favorable à Luca de Meo », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  8. Mathieu Demeule, « Luca de Meo quitte la présidence de Seat, pour Renault ? », Auto Plus,
  9. Olivier Ubertalli, « Luca De Meo, un Italien au volant de Renault », Le Point,
  10. Dion Jack et Franck Dedieu, « Bompard, Pouyanné, Faber... Les princes du foutage de gueule patronal en 2020 », sur www.marianne.net,
  11. Le Point magazine, « EXCLUSIF. Le plan de De Meo pour sauver Renault », sur Le Point, (consulté le )
  12. (it) Segretariato generale della Presidenza della Repubblica - Servizio sistemi informatici, « Le onorificenze della Repubblica Italiana », sur quirinale.it (consulté le ).
  13. « Luca de Meo, un as du marketing bientôt au volant de Renault », sur LEntreprise.com, lentreprise, (consulté le ).
  14. « Luca de Meo est nommé Patron de l'année par Automotive News Europe », sur seat-mediacenter.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]