Sika (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sika
logo de Sika (entreprise)

Création 1910
Fondateurs Kaspar Winkler
Forme juridique Société anonyme[1]
Slogan Building Trust
Siège social Baar[1]
Drapeau de Suisse Suisse
Activité matériaux de construction
Produits Béton, roofing (d), Imperméabilisation et parquetVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Sika (Canada) (d)
Effectif 17 281 (2015)
Site web http://www.sika.com

Capitalisation 17 972 M CHF en août 2019
Chiffre d'affaires 7 085 M CHF en 2018 (consolidé)
Résultat net 683 M CHF en 2018 (consolidé)

Sika (SWX : SIK) est une entreprise suisse qui produit des matériaux de construction. Active au niveau mondial dans les secteurs des spécialités chimiques, elle est fournisseur dans les domaines de l'étanchéité, du collage, de l'insonorisation, du renforcement et de la protection d'ossatures. Sika est représentée dans 94 pays avec plus de 170 sites de production et de vente.

Histoire[modifier | modifier le code]

En décembre 2014, Saint-Gobain veut acquérir 16,1 % du capital de Sika appartenant à la famille Burkard, participation qui correspond à 52 % des droits de votes, pour 2,3 milliards d'euros. Ce changement d'actionnaire provoque la défiance des dirigeants de Sika[2]. L'opération doit se passer au second semestre 2015 mais déjà reporté de six mois[3].

En décembre 2017, Sika ouvre une filiale au Bangladesh, marché florissant pour la construction estimé à 15 milliards de francs suisses avec une croissance de 12%[4].

En mai 2018, Saint-Gobain signe un accord complexe avec Sika, mettant fin à leur conflit liée à cette tentative d'acquisition. Suite à cet accord, Saint-Gobain acquiert une participation de 17 % dans Sika. Les droits de votes bonifiés doivent d'après cet accord être supprimés[5].

Le 8 janvier 2019, Sika lance une offre ferme pour racheter Parex auprès du fonds d'investissement CVC Capital Partners[6]. Une opération basée sur une valeur d'entreprise estimée à 2,5 milliards de francs suisses (2,22 milliards d'euros) et qui permettrait à Sika de doubler ses activités de mortier pour atteindre 2 milliards d'euros. L'entreprise suisse espère avec cette acquisition une synergie annuelle de 80 à 100 millions de francs suisses. L'opération pourrait être validée au deuxième trimestre 2019.

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Nom Actions %
Compagnie de Saint-Gobain 15 241 070 10,7%
Cascade Investment 8 074 620 5,70%
Capital Research & Management 4 776 516 3,37%
Norges Bank Investment Management 4 532 611 3,20%
BlackRock Investment Management 4 415 866 3,11%
Massachusetts Financial Services 4 296 045 3,03%
Threadneedle Asset Management 3 859 260 2,72%
The Vanguard Group 3 688 721 2,60%
Fidelity Management & Research 2 254 000 1,59%
OppenheimerFunds 2 248 730 1,59%

Mise à jour au 22 août 2019[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sika AG », Office du Registre du commerce du canton de Zoug (consulté le 26 février 2008)
  2. Pour éviter d'être vendus à Saint-Gobain, ces Suisses sont prêts à tout, Alice Mérieux, Challenges, 9 décembre 2014
  3. http://mobile2.tdg.ch/articles/30701706
  4. « SIKA s'implante au Bangladesh », Boursorama,‎ (lire en ligne, consulté le 19 décembre 2017)
  5. « Saint-Gobain, Sika reach deal to end bitter fight: FT », sur Reuters,
  6. « Sika annonce une offre de rachat de Parex pour 2,2 milliards d'euros », sur FIGARO, (consulté le 8 janvier 2019)
  7. Zone Bourse, « liste des actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 22 août 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]