Jean-Pierre Clamadieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Pierre Clamadieu
Naissance (59 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Profession
Dirigeant d'entreprise
Activité principale
Président du Comité Exécutif de Solvay
Distinctions

Jean-Pierre Clamadieu[1], né le , est un dirigeant d'entreprise français[2]. Il est président du comité exécutif et membre du conseil d'administration de Solvay depuis mai 2012.


Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Clamadieu est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Paris, puis Ingénieur en Chef du Corps des Mines. Il a travaillé pendant neuf ans au sein de l’administration française, notamment pour le Ministère de l’Industrie, et comme conseiller technique du Ministre du Travail.

En 1993, il a intégré Rhône-Poulenc pour développer de nouvelles activités dans le domaine du contrôle de la pollution automobile, puis a occupé différents postes de direction au sein du groupe Rhodia, comme Directeur Général Chimie pour l’Amérique Latine (1996-1999), Directeur Général de Rhodia Eco Services (1999-2000), Directeur des Achats Monde (2001), Directeur Général de la Division Organique Fine (janvier 2002-avril 2003), et Directeur Général de la Division Pharmacie et Agrochimie (avril-octobre 2003).

En octobre 2003, il a été nommé directeur général de Rhodia, puis en mars 2008 son président directeur général.

À partir d'octobre 2003, il a redressé Rhodia au bord de la faillite[3] et l'a transformé en un groupe moderne et rentable, reconnu pour sa transparence d'informations financières[4] et sa gouvernance responsable[5].

En avril 2011, le groupe chimique belge Solvay a lancé une OPA amicale sur Rhodia et l'a achevée en septembre avec un succès. L'intégration a progressé plus vite que prévu[6] et le Conseil d'Administration de Solvay l'a nommé Président du Comité Exécutif du groupe avec un an d'avance, en mai 2012. Dès septembre 2012, Solvay est entré dans l'indice CAC 40 en remplacement de PSA Peugeot Citroën[7]. Il a été nommé président du comité exécutif du nouvel ensemble lors de l'assemblée générale en mai 2012, en remplacement de Christian Jourquin parti à la retraite[8].

Depuis 2012 et en peu de temps, Jean-Pierre Clamadieu a mené le nouveau groupe à s'intégrer avec succès, à se réorganiser en une structure plus plate et plus agile (avec 5 pôles d'activités et un nouveau logo visuel)[9], et à se transformer en un portefeuille plus équilibré (sortie du PVC en Europe via la JV avec Ineos[10] et la vente d'Indupa en Amérique latine[11], investissement dans l'énergie aux États-Unis avec le rachat de Chemlogics[12], investissements importants dans les zones émergentes à forte croissance: Russie, Inde, Chine, Thaïlande...).

Il plaide pour une politique énergétique européenne coordonnée[13].

Jean-Pierre Clamadieu est par ailleurs administrateur d'AXA et de Faurecia. Entre 2014 et 2016, il a présidé le Conseil européen des industries chimiques (CEFIC)[14].

Il est aussi Administrateur de Solvay, d'AXA et de Faurecia, Président de la Commission du Développement Durable du MEDEF, Président du CEFIC (Conseil Européen de l'Industrie Chimique)[14]. Il est membre du conseil de l'ICCA (Conseil International des Associations de la Chimie)[15], comité exécutif du WBCSD (World Business Council for Sustainable Development), membre du Cercle de l'industrie, président du groupe de travail énergie et climat de l'AFEP (après avoir été porte-parole), de l'ERT et du Siècle.

Il a présidé la commission du développement durable du MEDEF entre 2007 et 2014 et assuré la présidence du conseil des chefs d'entreprise France-Brésil du MEDEF international entre 2010 et 2015.

Mandats expirés[modifier | modifier le code]

  • 2008-2013: Administrateur de la SNCF
  • 2011-2012: Deputy CEO de Solvay
  • 2011-2013? Président du Conseil d'Administration de Rhodia
  • 2008-2011: Président Directeur Général de Rhodia
  • 2003-2008: Directeur Général de Rhodia

Distinctions[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Clamadieu a été distingué Chevalier de la Légion d'honneur en 2005[16], Officier de l'ordre national du Mérite en 2009[17], "l'industriel de l'année" en 2012[18] et 2e top dirigeants les plus appréciés du CAC 40 en 2013[19].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]