Peggy Lee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peggy Lee
Description de cette image, également commentée ci-après

Peggy Lee dans Le Cabaret des étoiles (1943)

Informations générales
Nom de naissance Norma Deloris Egstrom
Naissance
Jamestown, Dakota du Nord
Décès (à 81 ans)
Activité principale Chanteuse, actrice
Genre musical Jazz
Années actives 1941 - 1996
Labels Decca Records, Capitol Records
Peggy Lee en 1950.
Peggy Lee avec Danny Thomas en 1951.
Peggy Lee avec Harold Arlen et Vic Damone.

Peggy Lee (Norma Deloris Egstrom) est une chanteuse, auteur de chansons et actrice américaine, née le à Jamestown (Dakota du Nord), et morte, le , à Bel Air (Californie).

Reconnue comme étant une des plus importantes influences musicales du XXe siècle, Peggy Lee est notamment citée comme ayant influencé des artistes aussi divers que Paul McCartney, Bette Midler, Madonna, k.d. lang, Elvis Costello, Dr. John, et nombre d'autres. En tant que compositrice, elle a collaboré avec son mari Dave Barbour, Sonny Burke, Victor Young, Francis Lai, Dave Grusin, John Chiodini et Duke Ellington, qui déclarait « Si je suis le Duc, alors Peggy est la Reine ». En tant qu'actrice, elle a été candidate aux Oscars pour son rôle dans Pete Kelly's Blues.

Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Judy Garland, Dean Martin, Bing Crosby et Louis Armstrong l'ont tous citée comme une de leurs chanteuses préférées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Benjamine d'une famille de sept enfants, Peggy Lee trouve dans la musique une échappatoire à la folie de sa belle-mère malade mentale qui la bat. Elle chante pour la première fois à KOVC radio à Valley City dans le Dakota du Nord. Elle décroche peu après sa propre série dans un show radiophonique sponsorisé par un restaurant local qui la "paie" en nourriture. À la fois pendant et après ses études, elle exerce toute sorte de métiers, servant et chantant pour des sommes dérisoires sur d'autres stations locales. La star de la radio Ken Kennedy (nom actuel : Ken Sydness), de WDAY (station la plus écoutée du Dakota du Nord) change son nom en "Peggy Lee" à la place de Norma. Lassée des mauvais traitements que lui inflige sa belle-mère, elle quitte, à l'âge de 17 ans, sa maison et voyage jusqu'à Los Angeles. Elle retourne dans le Nord Dakota pour y subir une ablation des amygdales, et participe à un concert au Buttery Room, un night-club dans l'Ambassador Hotel West à Chicago, où vit Benny Goodman, le clarinettiste de jazz. Selon Lee :

La fiancée de l'époque de Benny, Alice Duckworth, est venue au Buttery et a été très impressionnée. Le lendemain soir, elle a donc emmené Benny, car ils recherchaient quelqu'un pour remplacer Helen Forrest.

Peggy rejoint le groupe de Benny en 1941 et reste deux ans avec eux, alors qu'ils sont au sommet de leur popularité.

Carrière studio[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 1941, Peggy Lee enregistre son premier hit, Somebody Else Is Taking My Place, suivi, en 1943, de Why Don't You Do Right? (originairement chanté par Lil Green), qui se vend à plus d'un million d'exemplaires et la rend célèbre. Elle chante également avec Goodman dans deux films de 1943, Le Cabaret des étoiles (Stage Door Canteen) et The Powers Girl.

En mars 1943, Peggy Lee se marie avec Dave Barbour, le guitariste du groupe de Goodman :

David a rejoint le groupe et il y avait une règle selon laquelle personne ne devait fraterniser avec la chanteuse. Mais je suis tombée amoureuse de David la première fois que je l'ai écouté jouer, et je l'ai donc épousé. Benny l'a alors viré, donc j'ai aussi quitté le groupe. Nous nous sommes réconciliés avec Benny mais David ne jouait plus avec lui. Benny était resté attaché à cette règle. Je pense que ce n'est pas une mauvaise règle mais vous ne pouvez pas empêcher quelqu'un de tomber amoureux.

Quand Peggy Lee et Dave Barbour quittent le groupe, il est décidé qu'il travaillerait en studio pendant qu'elle resterait à la maison pour élever leur fille, Nicki. Mais elle revient bien vite à l'écriture de chansons et occasionnellement à l'enregistrement pour le tout nouveau Capitol Records en 1944, pour lequel elle produit de nombreux hits, dont beaucoup co-écrit avec Barbour, notamment I Don't Know Enough About You et It's a Good Day (1946). L'enregistrement du hit Mañana (Is Soon Enough for Me) en 1948, marque la fin de son retrait ; la chanson est n° 1 aux États-Unis durant 9 semaines cette année-là entre mars et mai[1].

Cette même année, elle rejoint Perry Como and Jo Stafford, invités tournants du programme musical Chesterfield Supper Club sur NBC.

Elle quitte Capitol pour quelque temps dans les années 1950 mais revient en 1957. Elle est notamment connue pour sa reprise du tube de Little Willie John Fever, auquel elle ajoute ses propres paroles sans copyright ("Romeo loved Juliet", "Captain Smith and Pocahontas") et pour son interprétation de Is That All There Is? de Jerry Leiber & Mike Stoller. Sa collaboration avec le label Capitol dure presque trois décennies, indépendamment du bref, mais artistiquement riche, détour de 1952 à 1956 par Decca Records, pour lequel elle enregistre Black coffee, un de ses albums les plus reconnus par la critique. Pendant sa période pour Decca, ses chansons Lover et M.. Wonderful sont aussi devenues des hits.

Écriture de chansons[modifier | modifier le code]

Elle est aussi connue en tant qu'auteur des paroles de chansons, comme celles du film de Walt Disney La Belle et le Clochard, pour lequel elle a aussi donné sa voix à quatre personnages. Ses collaborateurs compositeurs, à part Dave Barbour, ont été Laurindo Almeida, Harold Arlen, Sonny Burke, Cy Coleman, Gene DiNovi, Duke Ellington, Dave Grusin, Dick Hazard, Quincy Jones, Francis Lai, Jack Marshall, Johnny Mandel, Marian McPartland, Willard Robison, Lalo Schifrin, Hubie Wheeler et Victor Young.

Elle a écrit les paroles de I Don't Know Enough About You, It's A Good Day, I'm Gonna Go Fishin', The Heart Is A Lonely Hunter, The Shining Sea, He's A Tramp, The Siamese Cat Song, There Will Be Another Spring, Sans Souci, What's New?, Things Are Swinging, Don't Smoke in Bed, I Love Being Here With You, de beaucoup d'autres et en particulier de Johnny Guitar.

Quand les jeunes ont commencé à s'intéresser au rock'n'roll, elle est un des piliers de Capitol et a été également la première à reconnaître ce nouveau genre. De 1957 jusqu'à son dernier album pour la maison de disques en 1972, elle produit régulièrement deux ou trois albums par an qui incluent généralement des standards (souvent arrangé dans un style différent de l'original), ses propres compositions, et des compositions de jeunes artistes.

Carrière d'actrice[modifier | modifier le code]

Peggy Lee a également joué dans plusieurs films. En 1952, elle joue face à Danny Thomas dans un remake du film Le chanteur de jazz d'Al Jolson. En 1955, elle interprète une chanteuse de blues accablée et alcoolique dans Pete Kelly's Blues, pour lequel elle a été nommée aux Oscars.

Peggy Lee a été nominée pour 12 Grammy Awards, remportant le Grammy Award de la meilleure performance vocale féminine pour son tube de 1969 Is That All There Is?. En 1995, elle a reçu le Grammy Lifetime Achievement Award.

Retraite et décès[modifier | modifier le code]

Elle continue de chanter jusque dans les années 1990, quelquefois en fauteuil roulant. Elle étonne encore le public et les critiques. Après des années de mauvaise santé, Peggy Lee meurt de complications liées au diabète et d'une crise cardiaque à l'âge de 81 ans.

Albums[modifier | modifier le code]

Capitol Records[modifier | modifier le code]

Decca Records[modifier | modifier le code]

Capitol Records[modifier | modifier le code]

Albums Post-Capitol[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Autobiographie[modifier | modifier le code]

  • Peggy Lee, Miss Peggy Lee: An Autobiography, 2002, Bloomsbury (UK), (ISBN 0-7475-5907-4)

Biographies[modifier | modifier le code]

  • Peter Richmond, Fever: The Life and Music of Miss Peggy Lee, 2006, Henry Holt and Company, (ISBN 0-8050-7383-3)
  • Robert Strom, Miss Peggy Lee: A Career Chronicle, 2005, McFarland Publishing, (ISBN 0-7864-1936-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :