Fever (chanson de Little Willie John)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fever (littéralement « fièvre » en anglais) est une chanson d'amour standard de jazz - rhythm and blues du Great American Songbook américain, des auteurs-composteurs Otis Blackwell (sous le pseudonyme John Davenport) et Eddie Cooley (en). Elle est enregistrée en version rhythm and blues par Little Willie John[1] chez King Records en 1956[2], tube vendu à plus d'un million d'exemplaires. Elle est ensuite reprise et adaptée par la star de jazz Peggy Lee en 1958[3] chez Capitol Records à Hollywood en 1958 en fait un des plus importants succès emblématiques international de sa carrière, et de l'histoire du jazz[4].

Le titre est régulièrement reprises par des artistes divers, dans des versions plus ou moins célèbres. Parmi les versions les plus connues, figure celle de Madonna en 1992.

Histoire[modifier | modifier le code]

Little Willie John (1956)[modifier | modifier le code]

Les paroles auraient été écrites par Joe Tex (non crédité), qui les aurait vendu pour 300 dollars à Eddie Cooley (en) (contesté par ce dernier). Pour la musique, Tex aurait préconisé de s'inspirer de l'air de musique country Sixteen Tons de Merle Travis, ce que fit Otis Blackwell[5]. Little Willie John (âgé de 19 ans, une des plus jeunes et importantes voix soul des années 1950) enregistre Fever en single (son 3e titre) avec un succès fulgurant chez King Records, avec Letter From My Darling en face B[6], vendu à plus d'un million d'exemplaires.

Peggy Lee (1958)[modifier | modifier le code]

Ce tube est adapté en 1958 en version jazzy-sensuelle-érotique par la star de jazz américaine Peggy Lee[7] , accompagnée de ses claquements de doigt, de Joe Mondragon à la contrebasse, et de Shelly Manne à la batterie, pour atteindre entre autres en 1958 la 8e place du Billboard Hot 100 américain, et 5e place du UK Singles Chart britannique « Tu n'as jamais su combien je t'aime, tu n'as jamais su combien je tiens à toi, quand tu met tes bras autour de moi, tu me donnes la fièvre, quand tu m'embrasses, fièvre ! Quand tu me serres, fièvre ! Le matin, fièvre toute la nuit, Roméo a aimé Juliette, Juliette a ressenti la même chose, quand il a mis ses bras autour d'elle, il a dit Julie, bébé, tu es ma flamme, tu me donnes la fièvre, quand nous nous embrassons, fièvre ! Je suis en feu, fièvre, ouais, à vrai dire je brûle, avec tes baisers... »[8].

Une version parodique comique « historique » du Muppet Show est interprétée en 1976 par Rita Moreno et le Muppet Band (Dr. Teeth and The Electric Mayhem (en)), avec Floyd Pepper[9] à la guitare basse, et Animal (Jean-Marie) à la batterie[10].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Elle est reprise par de nombreux interprètes dont Peggy Lee, Ella Fitzgerald, Elvis Presley (album Elvis Is Back! de 1960, et Aloha from Hawaii Via Satellite, de 1973), Ray Charles et Natalie Cole, James Brown, Joe Cocker, Bob Dylan, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan, (Vivre, 1973), Quincy Jones, The Doors, Boney M., Tina Turner, Céline Dion, Beyoncé, Madonna (Erotica (album) de 1992)...

Par ordre alphabétique :

Reprise par Madonna (1992)[modifier | modifier le code]

Fever
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Fever sur la pochette du single
Single de Madonna
extrait de l'album Erotica
Sortie
Enregistré
Soundworks Recording Studio
(Astoria, New York)
Durée 5:00
Genre Dance-House
Format Disque vinyle, CD, cassette audio
Auteur-compositeur Eddie Cooley
John Davenport
Peggy Lee (non créditée)
Producteur Madonna
Shep Pettibone
Label Maverick Records
Sire Records
Warner Bros. Records

Singles de Madonna

Pistes de Erotica

Fever est une chanson de l'artiste américaine Madonna issue de son album Erotica. Elle sort en single le 6 mars 1993 sous le label Maverick Records en Europe et en Australie. Elle est une reprise de la chanson de Little Willie John.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chanson était en fait un accident, elle devait enregistrer Goodbye to Innocence qui devait figurer sur l'album. La chanson ne fonctionnait pas, Shep cherchait la sonorité avant qu'il réussit à trouver la sonorité où tout le monde fait l'affaire. Cependant, lors de l'enregistrement, au lieu de chanter les paroles originales, elle chante les paroles de Fever sur la musique de Goodbye to innocence. Trouvant que cela fonctionne mieux, elle et Shep décident d'abandonner les paroles originales et de faire une reprise de cette chanson. Elle demande à Warner d'envoyer une copie des paroles, une heure plus tard, elle les a reçues et elle fut enregistrée. C'est la dernière chanson qui fut enregistrée pour l'album[14].

Vidéoclip[modifier | modifier le code]

La vidéo de Fever a été réalisée par Stéphane Sednaoui le 11 mars 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [vidéo] Fever - Little Willie John sur YouTube
  2. « Little Willie John – Fever », sur www.discogs.com (consulté en décembre 2020).
  3. [vidéo] Fever - Peggy Lee sur YouTube
  4. « Little Willie John nous a mis la fièvre », sur www.francebleu.fr (consulté en décembre 2020).
  5. Article sur Peggy Lee par Jean-William Thoury dans le Dictionnaire du Rock, sous la direction de Michka Assayas, Robert Laffont, 2000
  6. « Fever - Little Willie John (1956) », sur www.blues.org (consulté en décembre 2020).
  7. « Fever - Peggy Lee et Little Willie John », sur www.francebleu.fr (consulté en décembre 2020).
  8. « Fever, standard de jazz à écouter sans modération », sur www.jazzradio.fr (consulté en décembre 2020).
  9. « Floyd Pepper », sur www.muppet.fandom.com (consulté en décembre 2020).
  10. [vidéo] Fever - The Muppet Show (1976) - Rita Moreno & Muppet Band (Animal) sur YouTube
  11. http://www.encyclopedisque.fr/disque/35014.html / consulté le 12 mars 2018.
  12. http://www.encyclopedisque.fr/disque/10973.html / consulté le 12 mars 2018.
  13. http://www.hallyday.com/Son/Duos/duocomvartan.html#1970 / consulté le 12 mars 2018.
  14. (en) « “Erotica Diaries” by Shep Pettibone : Icon Magazine | Page 4 », sur all about Madonna, (consulté le 16 avril 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]