Harry James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James.
image illustrant le jazz
Cet article est une ébauche concernant le jazz.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Harry James
Harry James in Best Foot Forward trailer.jpg

Harry James au générique de Best Foot Forward en 1943.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
Las VegasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Site web

Harry Haag James (né le à Albany en Géorgie et mort le à Las Vegas) est un trompettiste et chef d'orchestre de jazz américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Harry James est chef d’orchestre dans un cirque itinérant. À l’âge de 10 ans, Harry commence à prendre des leçons quotidiennes de trompette de son père qui le force à étudier une page de manuel par jour.

En 1931, la famille s’installe à Beaumont dans le Texas et Harry commence à jouer avec des groupes locaux. Il rejoint le groupe de Ben Pollack en 1935 et le quitte en 1937 pour devenir membre de l’orchestre de Benny Goodman avec lequel il restera jusqu’en 1938.

En février 1939, il lance son propre orchestre à Philadelphie avec lequel il ira en tournée jusqu'au début des années 1980. Son orchestre sera le premier employeur de Frank Sinatra, en 1939. Plusieurs de ses titres se classent à la première place du hit-parade américain entre 1942 et 1945 : Sleepy Lagoon, I Had the Craziest Dream, I've Heard That Song Before, I'll Get By (As Long As I Have You) ou It's Been a Long, Long Time.

En 1943, il épouse l’actrice Betty Grable.

En 1983, il apprend qu'il est victime d’un lymphome, mais continue à jouer jusqu’au 26 juin, date de son dernier concert à Los Angeles, neuf jours avant sa mort.

Harry James inspira entre autres Chet Baker, son jeune compatriote trompettiste.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter J. Levinson, Trumpet blues. The Life of Harry James, Oxford University Press, 1999

Voir aussi[modifier | modifier le code]