The Ed Sullivan Show

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Ed Sullivan Show
Ed Sullivan
Ed Sullivan

Genre variétés
Présentation Ed Sullivan
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Nombre de saisons 24
Nombre d’émissions 1068
Production
Durée 60 minutes
Diffusion
Diffusion CBS
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion

The Ed Sullivan Show était une émission de télévision de variétés américaine, allant de danseurs à des magiciens, des humoristes à des marionnettistes, des chanteurs à des animaux savants. Ce qui a donné le succès marquant à cette émission était la performance emblématique de musiciens révolutionnaires de ces décennies, dans une variété de style; du Jazz au Rock psychédélique en passant par le Rhythm and blues, ainsi que par des performances de Broadway. Les Beatles, Elvis Presley, les Rolling Stones, les Doors, les Jackson 5, les Temptations, les vedettes de West Side Story pour ne nommer quelques prestations historiques que cette émission a mise en ondes. Le nom initial était « The Toast of the Town » et a été changé en 1955 pour « The Ed Sullivan Show »[1]. Le Ed Sullivan Show était animé par Ed Sullivan lui-même et diffusé sur le réseau CBS chaque dimanche soir à 20 heures, entre le 20 juin 1948 et le 6 juin 1971, pour un total de 1087 émissions[2]. De 1948 à 1965, le format visuel était en noir et blanc, puis en couleur de 1965 à 1971[3]. Le temps moyen d’un épisode était de 48-50 minutes et se déroulait à New York au Ed Sullivan Theater[4]. Le principal commanditaire de l’émission de 1948 à 1962 était « Lincoln-Mercury Division » de « Ford Motor company », où Ed Sullivan lisait à plusieurs reprises des annonces de ces véhicules en diffusion directe[5]. The Ed Sullivan Show est dit d’avoir changé la structure de la télévision américaine, en étant la maison d’accueil de talents et performances historiques. De même, l’émission était un événement national chaque dimanche soir, ayant permis une première exposition d’artistes de l’étranger pour le public américain. En 2002, cette émission était positionnée 15e sur « TV Guide’s 50 Greatest TV Shows of All Time »[6]. Puis, en 2013, elle a terminé en 31e place dans les 60 meilleures séries de tous les temps du magazine de TV Guide[7]. Ed Sullivan a obtenu le titre de maître de la variété.


Historique[modifier | modifier le code]

Ed Sullivan et le Ed Sullivan Show[modifier | modifier le code]

Edward Vincent Sullivan est né à Harlem, New York, le 28 septembre 1901[8]. Son frère jumeau Daniel n’a vécu que quelques mois. Ed Sullivan adorait les sports, ainsi commençant sa carrière professionnelle comme journaliste sportif, jusqu’en 1931[9]. En 1932, il a écrit un article au sujet de Broadway ce qui a incité The New York Daily News à l’engager pour écrire une chronique nommée « Little Ole New York »[10]. Depuis cette date et jusqu’à sa mort, cette chronique a maintenu un niveau élevé de popularité. De plus, Sullivan prenait part depuis les années 20 à l’animation d’émissions de radio sur les thèmes de Broadway[10]. à partir des années 40, Ed Sullivan recevait de plus en plus d’offres en animation d’événements, se rapprochant de plus près de son rêve d’être connu, d’être une vedette.

En 1929, Ed Sullivan et Sylvia Weinstein ont débuté leur relation amoureuse, créant des conflits familiaux chez les deux familles, s’opposant grandement à un mariage Catholique-Juif [9]. Ces conflits ont créé de la difficulté dans le maintien d’une stabilité dans leur relation pour les trois années suivantes. Puis, ils se sont finalement mariés et un an plus tard il vivaient la naissance de leur fille, nommée après la mère d’Ed, Élizabeth[8]. Ce couple était reconnu pour manger constamment à l’extérieur dans les restaurants les plus reconnus, populaires et luxueux, avec des amis célèbres, comme des Présidents des États-Unis et des acteurs.

En 1947, après une prestation télévisuelle de Sullivan comme animateur de « Harvest Moon Ball » pour le New York Daily News, il a été engagé par CBS pour animer leur nouvelle émission de télévision de variété, nommée « Toast of the Town »[4]. Débutant le 20 juin 1948, ses débuts comme animateur n’étaient pas aussi bien reçus. Les animateurs de télévision sont habituellement reconnus comme charmants et compétents devant la caméra, mais pas nécessairement les meilleurs au côté affaire derrière la caméra. Ed Sullivan était complètement le contraire. Ironiquement, sa façon maladroite et son manque de naturel lui a donné une place légendaire parmi les animateurs à la télévision. Derrière la caméra, il avait un talent exceptionnel pour dénicher desa artistes au du talent exceptionnel et de les recruter. Toutefois, les commanditaires menaçaient CBS de se retirer financièrement s’il ne remplaçait pas l'animateur[4]. Mais avec le soutient de William Paley, responsable de CBS, et la grande persévérance et le dévouement de Sullivan pour trouver du talent, l’émission s’est poursuivie pour 23 ans. Il était clair que Sullivan avait trouvé son métier; son désir et son amour à se retrouver au centre de la scène avec la lumière directement sur lui. Les constantes critiques reçues sur sa performance et tonalité monotone n’ont pas empêché l’émission de recevoir de fortes cotes d’écoute, motivant le réseau de ronommer l'émissions au nom de l’animateur[9]. En 1955, le nom de « Toast of the Town » est devenu « The Ed Sullivan Show », ainsi que le changement du nom du théâtre, pour devenir « The Ed Sullivan Theater »[1]. Sullivan était grandement honoré de ces reconnaissances.

Ed Sullivan a créé un effet révolutionnaire dans la télévision américaine, avec son habileté de trouver des talents exceptionnels, et d’émettre plusieurs nouveautés jamais vues à la télévision. Son choix de présentations était très diversifié. Il présentait à l’Amérique une diversité culturelle, comme de l’opéra, de la musique classique, du ballet, ainsi que des numéros plutôt inhabituels (acrobates, chiens savants, etc.). Puis, il a présenté des artistes n’ayant jamais fait d’apparition télévisuelle auparavant, et qui n’était pas encore connu du grand public américain; Jerry Lewis, Dean Martin, les Rolling Stones, Elvis Presley et les Beatles. Son premier programme consistait d’un rassemblement de Dean Martin, Jerry Lewis, Rodgers and Hammerstein, un pianiste, une ballerine, des pompiers et un arbitre de la boxe[4]. La devise des émissions de variété, soit quelque chose pour tout le monde, n’était pas fausse.

Avec 58 prestations, le duo de comiques canadiens Wayne and Shuster sont les artistes qui s'y sont produit le plus souvent [11]. Plusieurs artistes français ont participé à l'émission, tels Sacha Distel, Édith Piaf, Johnny Hallyday, Les Compagnons de la chanson et Mireille Mathieu mais les seuls artistes du Québec qui ont foulé cette scène sont le duo Les Jérolas.

Controverses[modifier | modifier le code]

Une grande nouveauté à la télévision, mais en même temps, source de controverse et chagrin pour les commanditaires de l’émission, était le grand support de Sullivan aux artistes afro-américains, en leur permettant une première opportunité télévisuelle[12]. Ed Sullivan appréciait et supportait le talent. Peu lui importait si ce talent venait de différentes races, d’âges, de cultures, il voulait permettre l'introduction du talent à un plus grand public. Et c’est ce qu’il a fait avec Nat King Cole, Sammy Davis Jr. et plusieurs autres. De plus, dans les années 60, Ed Sullivan était très impressionné par les artistes de la compagnie d’enregistrement « Berry Gordy’s Motown » et a diffusé plusieurs des ses artistes à son émission tels Stevie Wonder, The Jackson 5, Smokey Robinson & The Miracles, The Temptations, Marvin Gaye, etc.[13]. Il a aussi voulu briser la barrière raciale en comédie aux États-Unis par la présentation de Bill Cosby, Richard Pryor, Flip Wilson, etc.[12]. Ed Sullivan profitait de sa position en tant qu’animateur d’une émission avec un large auditoire, pour créer un changement dans la mentalité américaine sur les races, les religions et les cultures et offrant aux artistes talentueux leur chance de succès.

Ed Sullivan était aussi reconnu pour sa forte personnalité, ou du moins ses querelles légendaires. Il était très loyal envers ses amis, mais être sur le mauvais côté de Sullivan pouvait nuire une carrière et une vie. Il imposait des modifications dans les routines des artistes quand il le trouvait nécessaire. Ed Sullivan a dit à Bob Dylan qu’il ne pourrait pas jouer « Talking John Birch Society Blues » et Bob serait simplement parti pour ne jamais revenir sur ce plateau[14]. Ed Sullivan aurait forcé les Rolling Stones à changer les paroles de leur chanson de « Let’s spend the night together » (passons la nuit ensemble) à « Let’s spend some time together » (passons du temps ensemble)[15]. Mick Jagger aurait accepté, mais avec une évidente désapprobation de sa part en roulant les yeux à la caméra aux moments de ces nouvelles paroles. Le groupe musical The Doors ne pouvait pas chanter « girl you couldn’t get much higher » dû à la référence à la drogue, mais ils auraient toutefois chanté ce vers, créant une explosion de furie à Sullivan, interdisant ce groupe de revenir jouer à son émission[16]. La réplique de Jim Morrison était « We just did the Sullivan Show » (Nous venons de faire le Sullivan Show)[16]

La fin[modifier | modifier le code]

En 1971, le « Ed Sullivan Show » a été annulé soudainement et de manière inattendue, proclamant un coût de production trop élevé, ainsi qu’un changement trop proéminent des goûts musicaux des États-Unis[4]. De plus, « The Wonderful World of Disney » et l'émision « The F.B.I. » prenaient de plus en plus d’ampleur, créant de la compétition dans les temps de diffusion. De plus, CBS désirait produire des programmes pour les jeunes et non pour les générations plus âgées comme Ed Sullivan Show[4]. Ed Sullivan était principalement en colère après CBS pour ne pas avoir permis à l’émission de terminer en force avec un 25 ans complet. Il a toutefois continué avec son beau-fils à faire des émissions spéciales pour CBS. Cette annulation subite, ainsi que le décès de sa femme Sylvia, un an avant, ont fait leur part dans sa mort précoce à 73 ans, le 13 octobre 1974. Malgré tout, Ed Sullivan, ainsi que les 10,000 performances d’artistes les plus talentueux au monde, vit encore et son nom sera associé pour toujours à tous ses accomplissements envers l’évolution de la télévision et de l’histoire de la musique. Ed Sullivan avait un visage statique sans émotion, sans humour, très sérieux à la caméra, mais aimait son métier et le monde de luxe que celui-ci lui apportait. Sa présence en tant que vedette lui était chère, mettre son nom dans les films, voyager au travers le monde, sortir dans les lieux les plus réservés. Mais, il en reste que son succès de vedette passait par l’animation de l’émission de télévision de variété ayant duré le plus longtemps dans l’histoire de la télévision. C’était une émission de variété véritable, des œuvres de Broadway pour les parents, à Topo Gigio pour les enfants, en passant par le Rock’n’roll pour les adolescents, un peu de tout pour tous et qui permettait réunir les familles devant le petit écran.

« Ed Sullivan can’t sing, can’t dance and can’t tell a joke, but he does it better than anyone else. » - Alan King[17]. (Ed Sullivan ne peut chanter, ne peut danser et ne peut dire une blague, mais il le fait mieux que n’importe qui).

Prestations marquantes[modifier | modifier le code]

On associe « The Ed Sullivan Show » de nos jours à deux moments emblématiques de l’histoire de la télévision, soit les prestations d’Elvis Presley et des Beatles. La première prestation d’Elvis Presley, avec le cadrage de la caméra de sa taille à sa tête, pas de déhanchements controversés pour l’auditoire télévisiuelle. Puis, il y a eu la prestation télévisée des Beatles en Amérique, le 9 février 1964. Cette émission reste une des plus regardées de l’histoire de la télévision. Les quatre prestations des Beatles sur le Ed Sullivan Show ont permis au « Beatlemania » et l’Invasion britannique de décoller et ouvrir la porte de l’Amérique aux groupes de l'Angleterre.

Elvis Presley[modifier | modifier le code]

Elvis Presley avait déjà fait des apparitions télévisuelles avant The Ed Sullivan Show, dû à son tube « Heartbreak Hotel ». Mais, l’auditoire de 60 millions de téléspectateurs sur un écran national, le dimanche soir, ne se comparait à aucune de ces autres émissions. Ce jeune homme avait une énergie sur scène propre à lui, avec un son pur et unique, captivant les adolescents de l’Amérique. Il a permis une révolution culturelle, ayant changé la musique et le monde musical pour toujours.

Les début d'Elvis Presley en 1954.

Sa première apparition à la télévision était sur le « Tommy and Jimmy Dorsey’s Stage Show »[18]. Le gérant d’Elvis, Colonel Parker, a créé une entente pour six prestations[18]. C’était la première exposition nationale d’Elvis Presley. En peu de temps, grâce à sa popularité croissante, les invitations à se produire sur scène et au petit écran se multipliaient. Puis, il a apparu sur le Milton Berle Show [19] À la deuxième prestation sur cette émission, il a chanté « Hound Dog » en jouant sur scène, en se déhanchant, en rendant les adolescentes dingues[19]. Mais bien entendu, ceci ne convenait pas pour les adultes, les parents et les médias. Son sourire coquin en collaboration avec ses mouvements provocateurs a créé la controverse. C’était en partie la raison pourquoi Ed Sullivan a refusé d’avoir Elvis sur son émission, ne voulant pas recevoir de mauvaises critiques[20]. Puis, le 1er juillet 1956, Elvis Presley a fait une prestation sur la nouvelle émission de NBC, Steve Allen Show[21] Cette émission était diffusée à la même heure que le Ed Sullivan Show, sur CBS, créant une compétition directe. Dû à toutes les controverses précédentes avec la prestation de « Hound Dog », Steve Allen a essayé de transformer cela en mettant Elvis dans un toxedo, et lui disant de chanter à un basset hound[21]. Cela n’a pas plu à Elvis, ni ses admiratrices. Mais, l’émission a toutefois démoli la cote d’écoute de Ed Sullivan Show pour cette semaine.

Ed Sullivan n’a pas pris plus de temps pour reconsidérer sa décision et de le réserver pour son émission. L’entente avec Colonel Parker était de trois performances sur l’émission, mais pour une incroyable somme de 50,000$, qui était la plus grande paie pour une prestation à la télévision[20]. Avant qu’Elvis soit reconnu nationalement, Ed Sullivan a passé l’opportunité de l’avoir sur son émission, pour une petite somme de 5,000$[20].

Ed Sullivan n’a pas présenté Elvis Presley pour sa première prestation sur l’émission. Son beau-fils et lui ont eu dans un grave accident d’automobile quelques semaines plus tôt. Il était encore hospitalisé et ne pouvait donc se présenter à son émission[22]. Le 9 septembre 1956 Charles Laughton, un acteur anglais, qui présenta Elvis [22]. Ceci était un des plus grands moments télévisuels, avec un auditoire évalué à 60 millions de personnes. Elvis a fait sa prestation au studio du « CBS Television City » à Los Angeles. Il a présenté les chansons « Don't Be Cruel » et « Love Me Tender »[20]. Lorsqu’il est revenu pour une deuxième partie, toujours à Hollywood, Elvis Presley a joué « Ready Teddy », une chanson de Little Richard[20]. Il a par la suite remercié grandement « M. Sullivan » pour cette merveilleuse opportunité, et le souhaitant une récupération rapide[23]. Gardant une tonalité plus sérieuse, il poursuivit sa prestation avec l’introduction de son prochain numéro : « As a great philosopher once said … You ain’t nothin’ but a hound dog ! » (Un grand philosophe a dit un jour …)[20]. Il ne s’est pas retenu lors de cette performance, il a montré ses déhanchements son sourire coquin, ramenant de nouveau toute controverse. Cette performance d’Elvis Presley était filmée de la tête aux pieds, donc les 60 millions de téléspectateurs ont pu témoigner de tous ses mouvements. Ce n’est qu’à partir de la troisième performance que CBS a insisté que la caméra ne montre que le haut du corps d’Elvis Presley, pour empêcher toute cette controverse.

Le 28 octobre 1956, Elvis Presley était prêt pour sa deuxième prestation. Ed Sullivan l’était aussi, ayant récupéré de son grave accident et retourné à son poste sur son émission[24]. Elvis a pris la scène après une innocente performance par « The Little Gaelic Singers », un chœur d’enfants irlandais[20]. Il a chanté « Don't Be Cruel » et « Love Me Tender ». Il est revenu pour un deuxième numéro avec la chanson « Love Me », où la caméra a fait un gros plan du visage d’Elvis pour y avoir son fameux sourire levant la lèvre supérieure, créant une folie furieuse de la part de l’auditoire[20].

Cette prestation a encore créé des mouvements de contestation surtout à Nashville et St. Louis, mais les cotes d'écoute demeuraient très élevées. Plus le mouvement anti-Elvis grandissait, plus les légions de fans en faisait son éloge. Les fans d’Elvis Presley se comptait par millions d’adolescents[20].

Elvis Presley en 1957

La troisième et dernière performance d’Elvis Presley sur le Ed Sullivan Show a eu lieu le 6 janvier 1957, soit deux jours avant son anniversaire[25]. Pour cette émission, Elvis partageait la scène avec l'imitateur Will Jordan, le ventriloque Arthur Worsley et une comédienne qui faisait ses débuts, Carol Burnett[20]. Mais, CBS a dû censurer sa prestation, soit en ne le présentant que de la taille au visage, pas ses déhanchements et de mouvements de jambes à connotation sexuelle. Ils ne voulaient pas de nouvelles controverses à leur émission. Elvis Presley et son groupe ont joué de nombreuses chansons, soit « Hound Dog », « Don’t Be Cruel », « Too Much », « When My Blue Moon Turns To Gold Again » et « Peace In The Valley »[25]. Puis, à la fin de l’émission, Ed Sullivan a pris le temps de complimenter Elvis : « I wanted to say to Elvis Presley and the country that this is a real decent, fine boy, and wherever you go, Elvis, we want to say we’ve never had a pleasanter experience on our show with a big name than we’ve had with you. So now let’s have a tremendous hand for a very nice person! » [25]. (Je voulais dire à Elvis Presley et le pays qu’il est vraiment un jeune homme décent, peu importe où tu vas aller, Elvis, nous voulons te dire que nous n’avons jamais eu une expérience aussi plaisante sur notre émission avec un grand nom que nous l’avons eu avec toi. Donc maintenant, applaudissons grandement pour une bonne personne). Avec cette belle reconnaissance, Elvis Presley a salué, et a quitté la scène de Ed Sullivan Show pour une dernière fois.

The Beatles[modifier | modifier le code]

Le 9 février 1964, 73 millions de personnes visionnés un événement qui a marqué l’histoire de la télévision et de la musique populaire[26]. Plus de cinquante ans plus tard, cette prestation est encore commentée, souvenue et regardée mondialement. Quelques semaines précédant la prestation, les Beatles avaient déjà atteint le sommet des palmarès américains. La grande anticipation et folie furieuse de l’arrivée des Beatles aux États-Unis n’avait pas été vue depuis la performance de Elvis Presley sur le Ed Sullivan Show en 1956 [26].

Il y a eu une entente entre Ed Sullivan et Brian Epstein, le gérant des Beatles, d’amener le groupe pour une première prestation en directe sur la télévision américaine, ainsi que deux autres prestations par la suite, où les Beatles recevront 10,000$ pour ces trois émissions[27]. Les semaines avant le grand moment historique, « Beatlemania » avait débuté et les radios semblaient ne jouer que leur musique. Les adolescents achetaient de la marchandise du groupe, avec des collants mentionnant que « The Beatles are coming » (Les Beatles arrivent) se retrouvaient sur de nombreux pare-choc de voitures[26].

Les Beatles au JFK Airport de New York, le 7 février 1964.

Les Beatles sont arrivés à l’aéroport international de New York-John F. Kennedy le 7 février 1964, accueillis par un regroupement de journalistes et d’admirateurs[28]. 50,000 demandes ont été faites pour obtenir un siège à l’émission, mais le studio de CBS ne pouvait qu’accommoder une audience de 700. Ed a débuté le programme en présentant un message reçu d’Elvis Presley et son gérant, Colonel Tom Parker, félicitant les Beatles. Puis, Sullivan a poursuivi avec des publicités de « Aero Shave » et de « Griffin Show Polish »[26]. Et finalement, il a commencé son introduction mémorable : « Now yesterday and today our theater's been jammed with newspapermen and hundreds of photographers from all over the nation, and these veterans agreed with me that this city never has witnessed the excitement stirred by these youngsters from Liverpool who call themselves The Beatles. Now tonight, you're gonna twice be entertained by them. Right now, and again in the second half of our show. Ladies and gentlemen, The Beatles! »[26]. (Hier et aujourd’hui, notre théâtre a été encombré par des journalistes et des centaines de photographes venant de toute la nation, et ces gens expérimentés sont d’accord avec moi en disant que cette ville n’a jamais témoigné l’enthousiasme remué par ces jeunes de Liverpool qui se nomment les Beatles. Maintenant, ce soir, vous allez être diverti par eux deux fois. Maintenant et encore une fois dans la seconde moitié de notre spectacle. Mesdames et Messieurs, Les Beatles !)

John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr ont débuté leur performance avec « All My Loving », avec des cris stridents de filles dans l’audience. Puis, Paul McCartney a poursuivi avec « Till There Was You ». Puis, ils ont terminé la première partie avec « She Loves You »[29]. Après leur première partie, Fred Kaps, un magicien, a pris la scène. Il y avait aussi l'imitateur Frank Gorshin, les acrobates Wells & the Four Fays, les comiques McCall & Brill, et Georgia Brown accompagnées des acteurs du spectacle de Broadway Oliver[30]. Au retour des Beatles, ils ont conclu l’émission avec « I Saw Her Standing There » et « I Want To Hold Your Hand ». Cette émission était un grand succès, avec plus de 40% de toute la population vivant en Amérique, hommes, femmes, enfants, ayant regardé les Beatles sur Ed Sullivan Show[26].

La deuxième apparition des Beatles sur l’émission était le 16 février 1964, à l’hôtel Deauville, en Floride[31] Il y avait une troupe d’admirateurs bloquant le passage, et empêchant les membres du groupe de se rendre à la salle pour performer. Avec l’aide de la sécurité, ils ont réussi à créer un chemin dans ce groupe encombrant d’adolescents pour se rendre quelques secondes avant leur moment sur scène. Dû à leur empêchement de se rendre que quelques instants avant leur performance, il y avait des difficultés avec l’audio, un microphone n’était pas branché. Toutefois, les cris de l'auditoire ont surpassé le son de la performance, empêchant de réellement s’apercevoir de ces problèmes. Les Beatles ont joué « She Loves You », « This Boy » et « All My Loving » pour leur premier acte, puis fermant le spectacle avec « I Saw Her Standing There », « From Me to You » et « I Want To Hold Your Hand »[32]. Pour une deuxième fois, cette émission des Beatles sur Ed Sullivan Show a eu une cote d’écoute élevée, près du record de leur première performance, avec encore une fois une audience de 40% de la population américaine[26].

La troisième performance des Beatles était techniquement leur première, puisqu'elle était préenregistrée avant le grand moment du 9 février, et a été utilisée pour l’émission du 23 février 1964 [26]. Ils ont chanté « Twist and Shout », « Please Please Me » et « I Want To Hold Your Hand »[33]. Malgré leur contrat de trois apparitions, ils ont été une dernière fois sur le Ed Sullivan Show le 12 septembre 1965. Ils ont présenté « I Feel Fine », « I'm Down », « Act Naturally », « Ticket to Ride », « Yesterday » et « Help ! »[34]. C’était encore une fois préenregistré, le 14 août 1965, soit une journée avant le début de leur tournée nord-américaine[26].

Lors des quatre performances historiques des Beatles sur Ed Sullivan Show ont présenté vingt chansons, dont sept qui ont atteint la première place des palmarès. Ayant accueilli une audience d’un quart de milliard de personnes, le succès des Beatles sur l’émission a permis le début de l’Invasion britannique, avec des groupes de Rock’n’roll comme les Rolling Stones, les Animals, Herman’s Hermits, Peter and Gordon, … Le Ed Sullivan Show en collaboration avec les Beatles a permis de créer un moment changeant l’histoire de la musique, la culture et la télévision; un impact mondial.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans la biographie fictive du groupe de mime, musical et steampunk, Steam Powered Giraffe, il est écrit qu'ils ont participé à l'émission.
  • Le film I Wanna Hold Your Hand de Robert Zemeckis (1978) raconte les mésaventures d'adolescents qui tentent d'assister à la prestation des Beatles au Ed Sullivan Show lors de leur première tournée américaine. C'est Will Jordan qui prend les traits de Ed Sullivan; cet humoriste américain l'a imité dans quelques films, sur Broadway et même sur le Ed Sullivan Show[35].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [1], Ed Sullivan Show, aka The Toast of the Town.
  2. Ed Sullivan Show: fiftiesweb.com http://www.fiftiesweb.com/tv/ed-sullivan.htm
  3. Toast of the town http://www.imdb.com/title/tt0040053/
  4. a, b, c, d, e et f [2], show history: edsullivan.com.
  5. Lincoln-Mercury http://tractors.wikia.com/wiki/Lincoln-Mercury
  6. TV guide names top 50 shows http://www.cbsnews.com/news/tv-guide-names-top-50-shows/
  7. TV guide magazine 60 best series http://www.tvguide.com/news/tv-guide-magazine-60-best-series-1074962/
  8. a et b [3], biographie ed sullivan.
  9. a, b et c [4], about ed sullivan: edsullivan.com.
  10. a et b [5], biographie ed sullivan: yourdictionary.com.
  11. http://www.edsullivan.com/most-frequent-ed-sullivan-show-guests/
  12. a et b [6], the ed sullivan show: museum.tv.
  13. Motown gold from the ed sullivan show: edsullivan.com http://www.edsullivan.com/products/motown-gold-from-the-ed-sullivan-show/
  14. Bob Dylan walks out on the ed sullivan show http://www.history.com/this-day-in-history/bob-dylan-walks-out-on-the-ed-sullivan-show
  15. Rolling Stones on the ed sullivan show http://ultimateclassicrock.com/rolling-stones-ed-sullivan-spend-some-time/
  16. a et b [7], The Doors banned from the ed sullivan show.
  17. http://www.tvshowsondvd.com/news/Ed-Sullivan-AKA-Toast-Town-Retail-Best-Of-Sets/20846
  18. a et b [8], elvis on the dorsey brothers show.
  19. a et b [9], elvis on the milton berle show.
  20. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j [10], elvis presley: edsullivan.com.
  21. a et b [11], elvis presley tv appearances in the 50s.
  22. a et b [12], elvis first time on ed sullivan show.
  23. 55th anniversary of elvis presley's 1st performance: edsullivan.com http://www.edsullivan.com/55th-anniversary-of-elvis-presleys-1st-performance/
  24. Why The Ed Sullivan Show Helped Elvis Presley Become the King of Rock ‘N Roll: edsullivan.com http://www.edsullivan.com/the-ed-sullivan-show-the-show-that-helped-elvis-presley-become-the-king-of-rock-‘n-roll/
  25. a, b et c [13], elvis presley on the ed sullivan show 1957: edsullivan.com.
  26. a, b, c, d, e, f, g, h et i [14], The Beatles: edsullivan.com.
  27. the story behind the beatles on ed sullivan http://www.beatlesagain.com/the-beatles-on-ed-sullivan.html
  28. the beatles' american invasion begins http://www.beatlesbible.com/1964/02/07/beatles-american-invasion-begins/
  29. 50 Years Ago: The Beatles’ First ‘Ed Sullivan Show’ Appearance Changes the World http://ultimateclassicrock.com/the-beatles-ed-sullivan-show/?trackback=tsmcliphttp://ultimateclassicrock.com/the-beatles-ed-sullivan-show/
  30. http://www.imdb.com/title/tt0724669/
  31. February 16, 1964: The Beatles (2nd appearance) http://www.tv.com/shows/the-ed-sullivan-show/february-16-1964-the-beatles-2nd-appearance-mitzi-gaynor-allen-and-rossi-106895/
  32. The Beatles’ second Ed Sullivan Show http://www.beatlesbible.com/1964/02/16/beatles-ed-sullivan-show/
  33. February 23, 1964: The Beatles (3rd appearance) http://www.tv.com/shows/the-ed-sullivan-show/february-23-1964-the-beatles-3rd-appearance-cab-calloway-acker-bilk-106896/
  34. September 12, 1965: The Beatles (4th live appearance) http://www.tv.com/shows/the-ed-sullivan-show/september-12-1965-the-beatles-4th-live-appearance-soupy-sales-cilla-black-106594/
  35. http://classicshowbiz.blogspot.com/2011/08/interview-with-will-jordan-part-five.html

Liens externes[modifier | modifier le code]