André Previn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Previn.
André PrevinAndreas Ludwig Priwin
Description de cette image, également commentée ci-après
André Previn en 2012.
Naissance (89 ans)
Berlin (Allemagne)
Activité principale chef d'orchestre, pianiste, compositeur

André Previn, né le [1] à Berlin, est un pianiste, chef d'orchestre et compositeur américain d'origine allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Andreas Ludwig Priwin dans une famille juive de Berlin, il émigre avec sa famille aux États-Unis en 1938 pour échapper aux nazis. Il devient citoyen américain en 1943, grandit à Los Angeles et fait ses premiers pas en arrangeant et composant des musiques de films d'Hollywood à partir de 1948. Il adapte et dirige la musique pour des films comme Gigi (1958), Porgy and Bess (1959), Irma la Douce (1963) et My Fair Lady (1964) ; pour chacun d'eux, il reçoit un Oscar de la meilleure adaptation musicale (il est au cours de sa carrière onze fois nommé[2] pour un Oscar). Pendant des années, il travaille au célèbre département musical de la MGM dirigé par Arthur Freed.

À la fin des années 1950, il se produit et enregistre comme pianiste de jazz. Enregistrant principalement pour Contemporary Records, il travaille avec Shelly Manne et Benny Carter. Son album de chansons de My Fair Lady (1956) avec Manne est devenu un best-seller.

En 1967, Previn devient chef de l'orchestre symphonique de Houston, puis l'année suivante de celui de Londres. Dans les années qui suivent, il dirige de nombreuses fois l'orchestre symphonique de Pittsburgh, le Royal Philharmonic Orchestra et l'orchestre philharmonique de Los Angeles.

Après sa carrière à Hollywood, il se concentre davantage sur la composition d'œuvres de musique classique. Son premier opéra, A Streetcar Named Desire[3], sur un livret de Philip Littell, et basé sur la pièce de Tennessee Williams, est représenté pour la première fois à l'opéra de San Francisco en 1998 avec Renée Fleming dans le rôle-titre de Blanche DuBois. Parmi ses autres œuvres de musique classique, on trouve notamment un concerto pour violoncelle dédié à Yo-Yo Ma, un concerto pour piano dédié à Vladimir Ashkenazy, un concerto pour guitare, des cycles de chansons pour Janet Baker, Kathleen Battle, Barbara Bonney et Anthony Dean Griffey

De 2002 à 2006, il est directeur musical de l'orchestre philharmonique d'Oslo.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Previn a déjà été marié quatre fois (Dorothy Langan, dite Dory Previn (en), Mia Farrow, Betty Bennett, Heather Sneddon) lorsqu'il épouse en 2002 la violoniste allemande Anne-Sophie Mutter pour laquelle il a d'ailleurs écrit un concerto pour violon (Anne-Sophie, mars 2002). Le couple se sépare en 2006.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Musique de films[modifier | modifier le code]

Previn a écrit pour plus de 50 films ou comédies musicales parmi lesquels :

Oscars[modifier | modifier le code]

Nominé onze fois à l'Oscar de la meilleure musique de film, il en a remporté quatre :

Discographie jazz[modifier | modifier le code]

En tant que leader/co-leader[modifier | modifier le code]

  • Collaboration (RCA Victor, 1955) - avec Shorty Rogers
  • Double Play! (Contemporary, 1957) avec Russ Freeman
  • Pal Joey (Contemporary, 1957)
  • Gigi (Contemporary, 1958)
  • André Previn Plays Songs by Vernon Duke (Contemporary, 1958)
  • King Size! (Contemporary, 1959)
  • André Previn Plays Songs by Jerome Kern (1959)
  • West Side Story (Contemporary, 1959)
  • The Subterraneans (Soundtrack) (MGM, 1960)
  • Like Previn! (Contemporary, 1960)
  • André Previn Plays Songs by Harold Arlen (Contemporary, 1960)
  • André Previn and J.J. Johnson Play Mack the Knife and Bilboa Song and Other Music from the Threepenny Opera, Happy End, Mahagonny (1961, with J.J. Johnson, Red Mitchell and Frank Capp)
  • Duet (1962, avec Doris Day, Red Mitchell et Frank Capp)
  • A Different Kind of Blues (1980, avec Itzhak Perlman, Jim Hall, Red Mitchell et Shelly Manne)
  • Nice Work If You Can Get It (1983, avec Ella Fitzgerald et Niels-Henning Ørsted Pedersen)
  • After Hours (1989, avec Joe Pass et Ray Brown)
  • Uptown (1990, avec Mundell Lowe et Ray Brown)
  • Old Friends (1992, avec Mundell Lowe et Ray Brown)
  • Kiri Sidetracks: The Jazz Album (1992, avec Kiri Te Kanawa, Mundell Lowe et Ray Brown)
  • André Previn and Friends Play Show Boat (1995, avec Mundell Lowe, Ray Brown et Grady Tate)
  • Sure Thing. The Jerome Kern Songbook (1996, avec Sylvia McNair et David Finck)
  • Ballads. Solo Jazz Standards (1996)
  • Come Rain or Shine. The Harold Arlen Songbook (1996, avec Sylvia McNair et David Finck)
  • Jazz at the Musikverein (1997, avec Mundell Lowe et Ray Brown)
  • We Got Rhythm. A Gershwin Songbook (1998, avec David Finck)
  • We Got It Good and That Ain't Bad. An Ellington Songbook (1999, avec David Finck)
  • Live at the Jazz Standard (2001, avec David Finck)
  • Alone: Ballads for Solo Piano (2007)

En tant que sideman/group member[modifier | modifier le code]

Avec Benny Carter

  • Jazz Giant (Contemporary, 1958)

Avec Helen Humes

  • Tain't Nobody's Biz-ness if I Do (Contemporary, 1959)
  • Songs I Like to Sing! (Contemporary, 1960)

Avec Barney Kessel

  • Music to Listen to Barney Kessel By (Contemporary, 1956)
  • Carmen (Contemporary, 1959)

Avec Shelly Manne

  • Shelly Manne & His Friends (Contemporary, 1956)
  • My Fair Lady (Contemporary, 1956)
  • Li'l Abner (Contemporary, 1957)
  • Bells Are Ringing (Contemporary, 1959)

Avec Lyle Murphy

  • 12-Tone Compositions and Arrangements by Lyle Murphy (Contemporary, 1955)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'année 1929 pour la naissance d'André Previn est probable mais pas établie avec certitude, Previn lui-même n'étant pas sûr de la date, son certificat de naissance ayant été perdu pendant son émigration aux États-Unis.
  2. Voir définition.
  3. « Un tramway nommé Désir ».

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]