Benny Golson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benny Golson
Description de l'image Benny Golson.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Benny Golson
Naissance
Genre musical Jazz
Instruments saxophone ténor
Site officiel bennygolson.com

Benny Golson (né le ) est un saxophoniste ténor américain, compositeur et arrangeur ainsi qu'un important représentant du Hard bop.


Benny Golson possède un son chaud et une invention permanente[réf. nécessaire]. Il fut un des piliers du combo d'Art Blakey, les Jazz Messengers, dans sa première version. Compositeur, on lui doit un des plus célèbres standard de jazz : Whisper Not. Il est aussi l'auteur d'une composition hommage à Clifford Brown : I Remember Clifford. On lui doit aussi le célèbre Blues March qui a été pendant des années l'indicatif de l'émission d'Europe n°1, Pour ceux qui aiment le jazz de Frank Ténot et Daniel Filipacchi.

C'est probablement le plus pur descendant de Coleman Hawkins[réf. nécessaire], dans la mesure aussi où sa musique ne se prend jamais au sérieux. Tout comme son maître, Benny Golson a réussi au fil du temps à adapter son langage à des accents plus free sans pour autant effacer les composantes profondes de son style.

Il a interprété son propre rôle dans la scène finale du film de Steven Spielberg Le Terminal, où on le voit interpréter Killer Joe dans un bar d'hôtel.

Il a enregistré des disques et notamment joué avec les orchestres de Dizzy Gillespie, Art Blakey, Lee Morgan, Lionel Hampton, Benny Goodman et Earl Bostic. Il a également écrit des mélodies pour des chanteuses comme Peggy Lee, Eartha Kitt, Connie Francis, Ella Fitzgerald, Diana Ross. Il a également composé des musiques dans des épisodes de feuilletons télévisés, tels que Mission impossible, M.A.S.H. et Mannix.

Discographie[modifier | modifier le code]

Comme leader[modifier | modifier le code]

  • Benny Golson's New York Scene (Contemporary, 1957)
  • The Modern Touch (Riverside, 1957)
  • The Other Side of Benny Golson (Riverside, 1958)
  • Benny Golson and the Philadelphians (United Artists, 1958)
  • Gone with Golson (New Jazz, 1959)
  • Groovin' with Golson (New Jazz, 1959)
  • Gettin' with It (New Jazz, 1959)
  • Winchester Special (New Jazz, 1959) - with Lem Winchester
  • Take a Number from 1 to 10 (Argo, 1961)
  • Pop + Jazz = Swing (Audio Fidelity, 1961) – also released as Just Jazz!
  • Turning Point (Mercury, 1962)
  • Free (Argo, 1962)
  • Stockholm Sojourn (Prestige, 1964)
  • Tune In, Turn On (Verve, 1967)
  • Are You Real (CBS, 1977)
  • Killer Joe (Columbia, 1977)
  • I'm Always Dancin' to the Music (Columbia, 1978)
  • California Message (Baystate, 1980)
  • One More Mem'ry (Baystate, 1981)
  • Up, Jumped Spring (LRC Ltd., 1990)
  • Up Jumped Benny (Arkadia Jazz, 1997)
  • That's Funky (Arkadia Jazz, 2000)
  • One Day Forever (Arkadia Jazz, 2001)
  • Terminal 1 (Concord Records, 2004)
  • The Masquerade Is Over (Azzurra Music, 2005)
  • The Many Moods of Benny Golson (Arkadia Jazz, 2007)
  • Three Little Words (Synergie OMG, 2007)
  • New Time, New 'Tet (Concord Records, 2009)

Avec the Jazztet[modifier | modifier le code]

  • Meet the Jazztet (Argo, 1960)
  • Big City Sounds (Argo, 1960)
  • The Jazztet and John Lewis (Argo, 1961)
  • The Jazztet at Birdhouse (Argo, 1961)
  • Here and Now (Mercury, 1962)
  • Another Git Together (Mercury, 1962)
  • Voices All (East West, 1982)
  • Playboy Jazz Festival (Elektra/Musician, 1982)
  • Moment to Moment (Soul Note, 1983)
  • Nostalgia (Baystate, 1983)
  • Back to the City (Contemporary, 1986)
  • Real Time (Contemporary, 1986)

Comme arrangeur[modifier | modifier le code]

Avec Kenny Burrell

  • Both Feet on the Ground (Fantasy, 1973)

Avec Art Farmer

  • Brass Shout (United Artists, 1959)

Avec Curtis Fuller

  • Sliding Easy (United Artists, 1959)

Avec Red Holloway

  • Sax, Strings & Soul (Prestige, 1964)

Avec Roland Kirk

  • The Roland Kirk Quartet Meets the Benny Golson Orchestra (Mercury, 1963)

Avec Illinois Jacquet

  • Bosses of the Ballad (Argo, 1964)

Avec Jack McDuff

  • Prelude (Prestige, 1963)
  • The Dynamic Jack McDuff (Prestige, 1964)
  • Walk On By (Prestige, 1966)
  • The Midnight Sun (Prestige, 1964-66 [1969])
  • Steppin' Out (Prestige, 1961-66 [1969])

Avec Freda Payne

  • How Do You Say I Don't Love You Anymore (MGM, 1966)

Avec Jimmy Witherspoon

  • Some of My Best Friends Are the Blues (Prestige, 1964)

Comme membre d'un ensemble[modifier | modifier le code]

Avec Art Blakey

  • Moanin' (Blue Note, 1958)
  • 1958 - Paris Olympia (Fontana, 1958)
  • Des Femmes Disparaissent (Fontana, 1958)

Avec Cass Elliot

  • Cass Elliot (RCA 1971)

Avec Art Farmer

Avec Curtis Fuller

  • Blues-ette (Savoy, 1959)
  • The Curtis Fuller Jazztet (Savoy, 1959)
  • Imagination (Savoy, 1959)

Avec Dizzy Gillespie

  • Dizzy in Greece (Verve, 1957)
  • Birks' Works (Verve, 1957)
  • Dizzy Gillespie at Newport (Verve, 1957)
  • The Greatest Trumpet of Them All (Verve, 1957)
  • Bird Songs: The Final Recordings (Telarc, 1992)
  • To Bird with Love (Telarc, 1992)

Avec Ernie Henry

  • Last Chorus (Riverside, 1956–57)

Avec Milt Jackson

  • Bags' Opus (United Artists, 1958)

Avec Philly Joe Jones

  • Drums Around the World (Riverside, 1959)

Avec Abbey Lincoln

  • It's Magic (Riverside, 1958)

Avec Blue Mitchell

  • Out of the Blue (1959)

Avec Lee Morgan

  • Lee Morgan Vol. 3 (Blue Note, 1957)

Avec Arkadia Jazz All Stars

  • Thank You, Duke!

Avec Sarah Vaughan

  • Sassy Swings Again (1967)

Liens externes[modifier | modifier le code]