k.d. lang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

k.d. lang
Description de cette image, également commentée ci-après
k.d. lang en 2016
Informations générales
Nom de naissance Kathryn Dawn Lang
Naissance (60 ans)
Edmonton, Alberta, (Canada)
Activité principale auteur-compositeur-interprète, producteur
Genre musical Country, pop, folk, jazz
Instruments guitare, voix
Années actives depuis 1984
Labels Bumstead, Sire, Warner Bros. Records, Nonesuch, Elektra Records
Influences Kitty Wells
Loretta Lynn
Patsy Cline[1]
Joni Mitchell
Peggy Lee
Kate Bush[2]
Site officiel http://www.kdlang.com/
k.d. lang à Melbourne en avril 2008.

Kathryn Dawn Lang (née le ) mieux connue sous le nom de scène k.d. lang, est une chanteuse et parolière canadienne lauréate de quatre Grammy Awards.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lang est née dans la petite ville rurale de Consort, dans l'Alberta. Elle grandit dans les prairies canadiennes. Elle a des origines allemande, Sioux et islandaise par son père, et a une arrière-grand-mère russe juive du côté de sa mère[3].

Chantant à des rencontres de country et de western au Canada, elle enregistre plusieurs chansons qui reçoivent des critiques favorables. En 1985, elle obtient le Prix Juno de l'espoir féminin en chant. Elle reçoit le prix en robe de mariée[4].

En 1986, elle signe un contrat avec une maison de disques américaine à Nashville (Tennessee), et rencontre un succès critique pour son album de 1987, Angel with a Lariat. Sa carrière reçoit un grand coup de pouce quand le légendaire chanteur de rock Roy Orbison la choisit pour enregistrer un duo de son succès Crying[5]. Au lieu d'être submergés par la puissance de la voix à trois octaves d'Orbison, les deux interprètes mêlent leur extraordinaire étendue vocale dans une collaboration qui gagne le Grammy Award de la meilleure collaboration chantée de country. En 1988, elle interpréte Turn me Round à la cérémonie de clôture des quinzièmes Jeux olympiques d'hiver à Calgary. Plus tard cette même année, avec Jennifer Warnes et Bonnie Raitt, elle fait partie des choristes de l'émission consacrée à Orbison, Roy Orbison and Friends, A Black and White Night.

K.d. lang remporte son second Grammy Award en 1989 (meilleure performance vocale féminine de country) pour son album Absolute Torch and Twang. Le titre Full Moon of Love issu de cet album connaît le succès aux États-Unis durant l'été 1989.

L'album Ingenue, sorti en 1992, contient sa chanson la plus populaire, Constant Craving, qui atteint plusieurs millions de disques vendus et lui vaut un succès critique retentissant ainsi que son troisième Grammy Award (meilleure chanteuse pop ou de variétés)[6]. Un autre titre de l'album à entrer dans les dix meilleures ventes est Miss Chatelaine. Cette chanson à l'inspiration salsa est ironique, l'apparence masculine de Lang contrastant avec l'idéal féminin du titre. Lang figure toutefois en robe et maquillée dans le clip officiel de la chanson.

En 1993, elle joue en qualité de vedette dans le film Salmonberries, boudé par la critique. Elle écrit la majeure partie de la bande originale du film de Gus Van Sant Even Cowgirls Get the Blues, adapté du roman de Tom Robbins. Elle exécute une reprise de Skylark pour l'adaptation au cinéma du livre Minuit dans le jardin du bien et du mal. Elle interprète aussi Surrender pour le générique de fin du film de James Bond Demain ne meurt jamais, ayant déjà travaillé avec le compositeur David Arnold sur son album Shaken and Stirred: The David Arnold James Bond Project.

En 1996, elle est nommée officier de l'Ordre du Canada. La pochette de l'album Drag la montre à nouveau en costume d'homme, tandis que les chansons tournent toutes autour du thème de la cigarette (jeu de mots sur deux sens du mot "drag" en anglais).

En 2003, elle reçoit son quatrième Grammy Award (meilleur album traditionnel) pour sa collaboration avec Tony Bennett, A Wonderful World. La même année, Hymns of the 49th Parallel, son album de reprises de classiques canadiens (Leonard Cohen, Joni Mitchell, Neil Young, Jane Siberry…), reçoit un accueil très favorable[5] bien au-delà des frontières du Canada.

Le , Lang chante son succès Constant Craving à la cérémonie d'ouverture des Jeux Outgames à Montréal. Le , elle interprète Hallelujah de Leonard Cohen lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Vancouver.

En 2006, on la retrouve dans une courte scène du film Le Dahlia noir de Brian De Palma, dans lequel elle chante dans un bar lesbien.

Elle enregistre Because of you aux côtés de Tony Bennett pour le premier volume de duos de ce dernier : Duets An american classic (Sony). Le , Tony Bennett sort Duets II, un nouvel album de duos comprenant le titre Blue Velvet co-interprété avec k.d. lang.

En , k.d. lang livre l'album case/lang/veirs qu'elle a réalisé en trio avec Neko Case et Laura Veirs.

Engagements[modifier | modifier le code]

k.d. lang, la première personnalité de premier plan du monde de la musique pop à s'être affirmée publiquement comme lesbienne (et ce, dès 1992 dans un article du magazine d'actualité gay The Advocate[7]), a soutenu activement les causes LGBT. En 1997, elle embrasse Ellen DeGeneres à la remise du Los Angeles Gay and Lesbian Center Creative Integrity Award. Elle est parfois connue pour son utilisation d'une apparence physique androgyne et a adopté à la quarantaine une identité visuelle Butch-fem.

Elle a aussi soutenu plusieurs autres causes, dont la recherche sur le sida et les soins donnés aux séropositifs.

Ses convictions végétariennes et de défense des droits des animaux (notamment lors d'une campagne « La viande pue ») ont provoqué une vive polémique, en particulier dans l'industrie d'élevage de bétail, au sein de sa ville natale du milieu de l'Alberta.

Elle a aussi milité pour la liberté du Tibet[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Bande originale de film[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Rééditions[modifier | modifier le code]

  • 2010 : A Truly Western Experience : 25th Anniversary Edition (avec The Reclines), (CD 15 titres + DVD)
  • 2017 : Ingénue : 25th Anniversary (Ingénue + MTV Unplugged 1993) 18 titres / 2CD

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Harvest of seven years (Cropped and chronicled) (VHS) (DVD édité en 2000)
  • 1997 : Live in Sydney (VHS & Laserdisc)
  • 2001 : Live by Request (DVD)
  • 2009 : Live in London with BBC Orchestra (DVD & Blu-ray)
  • 2019 : Ingénue Redux - Live from the Majestic Theatre (DVD & Blu-ray)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Interprète (chanson du film)[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Are You Ready for the Country: Elvis, Dylan, Parsons and the Roots of Country Rock, Peter Dogget, Penguin Books, 2001. (ISBN 0-14-026108-7)
  • Dreaming Out Loud: Garth Brooks, Wynonna Judd, Wade Hayes and the changing face of Nashville, Bruce Feiler, Avon Books, 1998. (ISBN 0-380-97578-5)

Anecdote[modifier | modifier le code]

k.d. lang a choisi d'écrire son nom d'artiste sans majuscules, comme son idole littéraire à l'adolescence, le poète américain e.e. cummings, qui avait fait ce choix, humble et maniéré, avant elle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Discover who influenced K.d. Lang », sur inflooenz.com (consulté le ).
  2. (en) Greg Hudson, « k.d. lang on Buddhism and Coming Out », sur fashionmagazine.com,  : « I had decided to move on from the country thing that I was doing and focus on my early, deep influences from singers like Joni Mitchell, Peggy Lee and Kate Bush. ».
  3. (en) « kd lang hits Watershed moment » [archive du ], News24, (consulté le )
  4. (en) « k.d. lang's wedding dress », MSN entertainment, (consulté le )
  5. a et b (en) « k.d. lang: Biography », CMT.com, (consulté le )
  6. « k.d. lang (Profile) » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. (consulté le ).
  7. (en) « A Married Life: From k.d. lang to Chely Wright », The Advocate, (consulté le )
  8. (en) « Canadian Singer K.D. Lang Will Protest for Tibetans Today: Here She Tells Why », The Age, (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :