Ostabat (Pyrénées-Atlantiques)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ostabat.

Ostabat est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. Le , la commune fusionne avec Asme pour former la nouvelle commune d'Ostabat-Asme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village fait partie du pays d'Ostabarret, dans la province basque de Basse-Navarre.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom basque est Izura ('versant')[1].

Le toponyme Ostabat apparaît sous les formes Ostebad (1167[2], cartulaire de Sorde, page 45[3]), Ostavayll (XIIe siècle[2], collection Duchesne volume CXIV, feuillet 161[4]), Aussebat (1243[2], rôles gascons), Ostasvaylles (1350[5]), Ostabailles (1383[2], titres de la Camara de Comptos[6]), Ostavayt (1413[5]), Sent-Johan d'Ostabat (1469[2], chapitre de Bayonne[7]), Ostabag et Hostabat (1472[2] pour ces deux formes, notaires de Labastide-Villefranche, n° 2, feuillet 22[8]), Nostre-Done de l'espitau d'Ostabat (1518[2], chapitre de Bayonne[7]).

D'après Philippe Veyrin[9], bat provient du gascon et signifie 'val'. Ostabat signifie 'vallée de Hosta'.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge (dès le Xe siècle) Ostabat est une localité importante en raison du passage des pèlerins allant à Compostelle.

À la croisée de plusieurs chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle se trouvait au cœur d'un dispositif péager. Il y avait en 1350, deux hôtels, deux hôpitaux et d'une vingtaine d'auberges ; elle reçut jusqu'à cinq mille pèlerins.

Incendiée pendant les guerres de Religion, Ostabat obtint d'Henri IV en 1607 l'autorisation de construire des halles et de tenir un marché ainsi qu'une foire annuelle, comme « principale ville de commerce et de passage de notre dit Royaume de Navarre et Pais souverain de Béarn ».

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836
326 302 332 376 438 424
(Sources : projet Cassini de l'EHESS[10].)

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Ostabat est située sur la Via Podiensis, l'un des chemins du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui part du Puy-en-Velay, se prolonge jusqu'au col de Roncevaux et, de là, jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Au sens large, Ostabat qui appartient à la Basse-Navarre, anciennement incluse dans le Royaume de Navarre, fait partie du Camino navarro.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Une étude[11] sur la formation de la ville nouvelle d'Ostabat et un inventaire topographique ont été menés par le ministère de la Culture.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice d'inventaire général du patrimoine culturel
  2. a, b, c, d, e, f et g Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  3. Cartulaire de l'abbaye Saint-Jean de Sorde, publié par extraits dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  4. Collection Duchesne, volumes 99 à 114, renfermant les papier d'Oihenart, ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  5. a et b « Présentation de la commune », notice no IA64000802, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Titres publiés par don José Yanguas y Miranda - Diccionario de Antiguedades del reino de Navarra ; 1840 ; Pampelune
  7. a et b Chapitre de Bayonne - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Notaires de Labastide-Villefranche - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Philippe Veyrin, Les Basques, Arthaud 1975 (ISBN 2 7003 0038 6), page 216
  10. Fiche d'Ostabat sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  11. « La ville nouvelle d'Ostabat », notice no IA64000773, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article(s) connexe(s)[modifier | modifier le code]