Lorca (Navarre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lorca.
Lorca
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Concejo
Communauté autonome Navarre Navarre
Province Navarre Navarre
Comarque Estella orientale
Démographie
Population 128 hab. (2007)
Densité 3,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 40′ 21″ nord, 1° 56′ 43″ ouest
Superficie 4 143 ha = 41,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Navarre

Voir sur la carte administrative de Navarre
City locator 14.svg
Lorca

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Lorca

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Lorca

Lorca en espagnol, ou Lorka en basque, est une commune de la municipalité de Yerri, au nord de l’Espagne, dans la communauté forale de Navarre.

Sa population était de 128 habitants en 2007.

Le Camino francés du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par cette localité.

Démographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Lorca viendrait de l'arabe al-Aurque (la bataille) en raison de celle qu'y perdit en 920 Sanche Ier de Navarre, vaincu par le Musulman Abenlope[1].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Sur le Camino francés du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, on vient de Cirauqui ; la prochaine étape est Villatuerta, son pont ogival sur le rio Iranzu, son église de la Asunción.

Dans le Guide du Pèlerin, Aimery Picaud ; il donne ce conseil :

« [……] en un lieu dit Lorca, vers l'est, coule un fleuve appelé le ruisseau salé; là, garde-toi bien d'en approcher ta bouche ou d'y abreuver ton cheval, car ce fleuve donne la mort. Sur ses bords, tandis que nous allions à Saint-Jacques, nous trouvâmes deux Navarrais assis, aiguisant leurs couteaux : ils ont l'habitude d'enlever la peau des montures des pèlerins qui boivent cette eau et en meurent. A notre question ils répondirent de façon mensongère, disant que cette eau était bonne et potable ; nous en donnâmes donc à boire à nos chevaux et aussitôt deux d'entre eux moururent, que ces gens écorchèrent sur-le-champ. »

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L’église El Salvador,

C'est une église ogivale, très simple, avec un chevet roman du XIIe siècle et des adjonctions du XVIIe siècle : un retable Renaissance, le côté de l'épître dédié à saint Jacques.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

En face de l'église, l'ancien hôpital et des maisons blasonnées.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • (eu) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en basque intitulé « Lorka » (voir la liste des auteurs).
  • Jean-Yves Grégoire et Louis Laborde-Balen, « Le Chemin de Saint-Jacques en Espagne - De Saint-Jean-Pied-de-Port à Compostelle - Guide pratique du pèlerin », Rando Éditions, mars 2006 (ISBN 2-84182-224-9)
  • « Camino de Santiago St-Jean-Pied-de-Port - Santiago de Compostela », Michelin et Cie, Manufacture Française des Pneumatiques Michelin, Paris, 2009 (ISBN 978-2-06-714805-5)
  • « Le Chemin de Saint-Jacques Carte Routière », Junta de Castilla y León, Editorial Everest
  1. Abenlope était, s'il se trouve, tout aussi basque que sanche ; ce ben-Lope islamisé pouvant être un fils de Lope, loup, c'est-à-dire d'Otsoa, comme ses cousins chrétiens les Lopez

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]