Villamayor de Monjardín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Villamayor de Monjardín
Blason de Villamayor de Monjardín
Héraldique
Villamayor de Monjardín
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Commune
Communauté autonome Navarre Navarre
Province Navarre Navarre
Comarque Estella orientale
Maire
Mandat
Eugenio Barbarin Luquin
2007-2011
Code postal 31242
Démographie
Population 139 hab. (2007)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 37′ 59″ nord, 2° 06′ 00″ ouest
Altitude 682 m
Superficie 1 313,7 ha = 13,137 km2
Localisation
Localisation de Villamayor de Monjardín

Géolocalisation sur la carte : Navarre

Voir sur la carte administrative de Navarre
City locator 14.svg
Villamayor de Monjardín

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Villamayor de Monjardín

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Villamayor de Monjardín
Liens
Site web www.villamayordemonjardin.com

Villamayor de Monjardín est une commune située au nord de l’Espagne, dans la comarque de Tierra Estella (Lizarrerria', dans la Communauté forale de Navarre et à 53 km de sa capitale, Pampelune.

Le Camino francés du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par cette localité.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Traversé par les rios Bueno et Salado.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
118 119 130 127 124 120 123 135 140 140 139
Sources: Villamayor de Monjardín et instituto de estadística de navarra

Histoire[modifier | modifier le code]

Monjardín était une forteresse inexpugnable des Banu Qasi (Wisigoths convertis à l'Islam).

Le château de Monjardín, qui domine Villamayor, s'appela d'abord San Estebàn de Deyo et a pris le nom de la hauteur conique sur laquelle il fut construit au XIe siècle, après que Sancho Garcés Ier eut pris aux Maures cette position déjà mentionnée en 833 dans leurs chroniques.

En 1060, le roi Sancho de Peñalba céda ce lieu au monastère d'Irache, qui le conserva neuf siècles, jusqu'à la loi de désamortissement.

Les deux composants de son toponyme, et le fait de ne pas apparaître dans la documentation avant le XIIIe siècle, permettent de penser que sa fondation ou repeuplement a été due au roi Sanche VII le Fort, à la fin du XIIe siècle.

Le municipio a modifié son nom le , après accord de la « Real Sociedad Geográfica » ; la villa de Villamayor s’appelait alors « Villa Maior ».

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

La Fuente de los Moros

La fontaine des maures, juste avant Villamayor, est une petite merveille gothique. Son ouverture sculptée ne donne qu'une modeste idée de la profonde citerne où l'on descend par des marches nombreuses et raides. L’eau y reste fraîche, même en été, et une truite y nage, garantie de propreté.

Castillo de San Esteban de Deyo ou castillo de Monjardín

Attesté depuis le Xe siècle. À proximité de la ville et sur une hauteur de 890 m se trouve l'ancienne forteresse de San Esteban de Deyo. La légende situe ici les restes du monarque navarrais, Sanche Garcés I[1], qui prit cette forteresse en 908. Il ne reste de ce château médiéval que quelques vieux murs sablonneux et la vieille citerne, dans une maison au toit vouté.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L’église San Andrés

Église romane du XIIe siècle, à nef unique et chevet semi-circulaire avec une tour baroque du XVIIe siècle. Les deux chapiteaux historiés du portail roman représentent : le premier, une Vierge à l'Enfant ; l'autre met en scène le combat de Roland et de Ferragut. Dans la sacristie se trouve la croix processionnelle de Monjardín du XIIIe siècle.

Ermitage de San Esteban de Deyo ou Santa Cruz de Monjardín

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Sur le Camino francés du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, on vient du Monastère Santa María la Real d’Irache.

La prochaine étape est Los Arcos, avec son église Santa Maria.

Dans la Chronique du Pseudo-Turpin, Monjardín fut le théâtre d'une bataille entre Charlemagne et les troupes navarraises.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sanche Ier de Navarre, né en 865, mort en 925. Il régna sur la Navarre de 905 à 925.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Grégoire, J.-Y. & Laborde-Balen, L. , « Le Chemin de Saint-Jacques en Espagne - De Saint-Jean-Pied-de-Port à Compostelle - Guide pratique du pèlerin », Rando Éditions, mars 2006, (ISBN 2-84182-224-9)
  • « Camino de Santiago St-Jean-Pied-de-Port - Santiago de Compostela », Michelin et Cie, Manufacture Française des Pneumatiques Michelin, Paris, 2009, (ISBN 978-2-06-714805-5)
  • « Le Chemin de Saint-Jacques Carte Routière », Junta de Castilla y León, Editorial Everest
  • Sagredo, Iñaki, Navarra, castillos que defendieron el reino, 2006, Pampelune, Pamiela, (ISBN 84-7681-477-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]