Gare de Douai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Douai
image illustrative de l’article Gare de Douai
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Douai
Adresse Place de la Gare
59500 Douai
Coordonnées géographiques 50° 22′ 18″ nord, 3° 05′ 26″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
TER Hauts-de-France
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Nord à Lille
Douai à Blanc-Misseron
Voies 9 (+ voies de service)
Quais 5 (dont 4 centraux)
Transit annuel 2 857 231 voyageurs (2015)
Altitude 25 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Autobus voir à Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Douai

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Douai

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Douai

La gare de Douai est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Nord à Lille, située à proximité du centre-ville de Douai, sous-préfecture du département du Nord, en région Hauts-de-France.

Elle est mise en service en 1846, par la Compagnie des chemins de fer du Nord.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV et des trains TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 25 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Douai est située au point kilométrique (PK) 217,434 de la ligne de Paris-Nord à Lille, entre les gares de Corbehem et de Pont-de-la-Deûle.

Elle est également l'origine de la ligne de Douai à Blanc-Misseron (la gare suivante est Montigny-en-Ostrevent), et l'aboutissement de la ligne de Saint-Just-en-Chaussée à Douai (après la gare de Sin-le-Noble).

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Douai est mise en service le [1] par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lorsqu'elle ouvre la section d'Arras à la frontière de sa ligne de Paris à Lille et à la frontière belge. Une gare monumentale est ensuite construite ; elle est détruite lors du bombardement allié du , qui ciblait les installation ferroviaires et occasionna d'importantes destructions dans la cité de Gayant.

Le tableau du classement par produit des gares du département du Nord pour l'année 1862, réalisé par Eugène de Fourcy, ingénieur en chef du contrôle, place la station de Douai au 7e rang, et au 12e pour l'ensemble du réseau du Nord, avec un total de 1 197 798,03 fr[2]. Dans le détail, cela représente : 428 025,33 fr pour un total de 181 410 voyageurs transportés, la recette marchandises étant de 61 436,92 fr (grande vitesse) et 708 335,78 fr (petite vitesse)[2].

Douai était autrefois reliée à Orchies par Pont-de-la-Deûle, via la ligne de Pont-de-la-Deûle à Bachy - Mouchin[3] et à Lens par Corbehem, via la ligne de Lens à Corbehem.

Le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux réalisa un portrait-charge en plâtre de Cherzère, chef de gare à Douai ; cette œuvre est conservée au musée des beaux-arts de Valenciennes[4].

Le , est créée la première liaison TGV province – province. Reliant Lille à Lyon, elle dessert Arras, Douai et Longueau[5].

La dernière réhabilitation du bâtiment actuel date de 1994[6].

La relation par train Lunéa entre Lille et Nice, desservant la gare, a cessé depuis le [7].

En 2015, la SNCF estime la fréquentation annuelle de cette gare à 2 857 231 voyageurs[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Vue sur des quais et des voies, avec un TER.

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès Plus » disposant d'aménagements, d'équipements et de services pour les personnes à la mobilité réduite[9].

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Douai est desservie par :

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking y sont aménagés[9]. Elle est desservie par des bus urbains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chemin de fer de Paris à la frontière de Belgique : par Amiens, Arras et Douai », dans Situation des travaux, imprimerie Royale, Administration Générale des Ponts et Chaussées et des Mines, 1847, p. 373 ; intégral (consulté le ).
  2. a et b Site gallica.bnf.fr, « 7 Exploitation commerciale », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1863, p. 176 ; intégral (consulté le ).
  3. « La ligne de Douai à Tournai (Douai à Orchies) », sur http://membres.multimania.fr/juliettesitejw (consulté le 31 janvier 2011).
  4. « Le portrait-charge de Cherzère, chef de gare de Douai », notice no 06380000580, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. « TGV Lille -Lyon » [vidéo], sur ina.fr, France 3 Lyon, (consulté le 2 mai 2016).
  6. « Gare de Douai », sur http://fr.structurae.de/ (consulté le 31 janvier 2011).
  7. M. Marc Dolez (Gauche démocrate et républicaine – Nord), « Question écrite no 44661 », sur Assemblée nationale, question du 17 mars 2009 à la p. 2503, réponse du 2 juin 2009 à la p. 5439 du JORF (consulté le ).
  8. « SNCF Open Data : Fréquentation en gares », sur data.sncf.com (consulté le 24 août 2017).
  9. a et b « Services & Gares / Gare Douai », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 20 mars 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Valenciennes Valenciennes TGV Arras Paris-Nord
Lille-Flandres Lille-Flandres TGV Arras Bordeaux-Saint-Jean
ou Marseille-Saint-Charles
Lille-Flandres Lille-Flandres TGV
(saisonnier : l'hiver)
Arras Bourg-Saint-Maurice
Lille-Flandres Lille-Flandres TER Hauts-de-France /
Normandie
Arras Rouen-Rive-Droite
Lille-Flandres Lille-Flandres TER Hauts-de-France Arras Amiens
Lille-Flandres
ou Terminus
Leforest
ou Terminus
TER Hauts-de-France Sin-le-Noble Cambrai-Ville
ou Saint-Quentin
Lille-Flandres
ou Terminus
Pont-de-la-Deûle
ou Terminus
TER Hauts-de-France Sin-le-Noble Busigny
Lille-Flandres
ou Terminus
Pont-de-la-Deûle
ou Terminus
TER Hauts-de-France Corbehem Arras
Terminus Terminus TER Hauts-de-France Corbehem Achiet
Lille-Flandres
ou Lens
ou Terminus
Pont-de-la-Deûle
ou Terminus
TER Hauts-de-France Montigny-en-Ostrevent Valenciennes