Jean Bégoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Bégoin
Biographie
Naissance (91 ans)
à Matha (Charente-Maritime)
Nationalité Française
Thématique
Formation Médecine
Psychiatrie
Profession PsychanalysteVoir et modifier les données sur Wikidata
Approche Psychanalyse

Jean Bégoin, né le (91 ans) à Matha (Charente-Maritime), est un psychanalyste français.

Études et formation[modifier | modifier le code]

Jean Bégoin fait ses études secondaires à Saint-Nazaire et Nantes, où ses parents sont enseignante et directeur d'école primaire. Il étudie la médecine à Nantes, puis se forme en neuropsychiatrie. Il est psychiatre au sanatorium du Plateau d'Assy de 1957 à 1953. Il entreprend sa formation psychanalytique en 1957, en commençant sa première analyse personnelle à Genève avec Raymond de Saussure, l'un des fondateurs de la Société suisse de psychanalyse, puis fait une deuxième analyse personnelle avec Marcelle Spira, psychanalyste d'inspiration kleinienne installée à Genève. Dans ce cadre, il bénéficie de contrôles collectifs ou privés, avec des membres du groupe kleinien de Londres invités à Genève pour assurer des formations : Esther Bick, Betty Joseph, Isabel Menzies, Donald Meltzer, Frank Philips, Sidney Klein, H.A. Thorner.

Avec Florence Guignard, également psychanalyste et qui devient membre de la Société psychanalytique de Paris[1], ils ont deux enfants, s'installent à Paris en 1970 et accueillent dans leur appartement, en 1974, le groupe préalable au GERPEN (Groupe d'études et de recherches psychanalytiques pour le développement de l'enfant et du nourrisson)[2], auquel appartiennent, outre Jean Bégoin et Florence Guignard, James Gammill et Geneviève Haag, autour de Martha Harris et de Donald Meltzer[3], Esther Bick, Frances Tustin. Il poursuit auprès du groupe kleinien de Londres, la postformation commencée à Genève.

Jean Bégoin est ancien membre de la Société suisse de psychanalyse (1965-?), de la Société psychanalytique de Paris (1978-1999) et de l'Association psychanalytique internationale

Principaux travaux[modifier | modifier le code]

Il conduit pendant plusieurs années des séminaires d'observation psychanalytique du nourrisson, ainsi que des séminaires sur les interactions Mère-Enfant. Il dirige, pendant une vingtaine d'années, un séminaire de formation de psychanalyse d'enfants et d'adolescents à Lisbonne, auprès de la Société portugaise de psychanalyse.

Il a publié de nombreux articles cliniques et théoriques dans la Revue française de psychanalyse, dont il a été rédacteur, et dans d'autres revues[4]. Il a souvent été invité à donner des conférences en France et à l'étranger.

Jean Bégoin a contribué, avec d'autres psychanalystes, à introduire la pensée kleinienne et post-kleinienne en France et dans les pays francophones, notamment en traduisant et en préfaçant deux des premiers livres de Donald Meltzer : Le processus psychanalytique et Les structures sexuelles de la vie psychique. Il a également écrit la préface de la traduction française du dernier livre de D. Meltzer : Le Claustrum. Une exploration des phénomènes claustrophobiques[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Chapitre[modifier | modifier le code]

  • La problématique du deuil et le métabolisme de la souffrance psychique, Monographies de psychanalyse, no 4, Puf, 1998.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Névrose et traumatisme, Revue française de psychanalyse, vol. 51, 3/1987, p. 999-1020.
  • Introduction à la notion de souffrance psychique : Le désespoir d’être, Revue française de psychanalyse, vol. 53, 1/1989, p. 457-469, 1988.
  • La violence du désespoir, ou le contresens d’une « pulsion de mort » en psychanalyse, Revue française de psychanalyse, vol. 53, 2/1989, p. 619-641, 1989.
  • Dépression et destructivité dans la vie psychique de l’enfant, Journal de la psychanalyse de l’enfant, no 13, Dépressions – Bayard Editions – 1993 - p. 100-125, 1993.
  • Liberté et tyrannie, in : W.R. Bion, une théorie pour l’avenir, colloque de l’Association française de psychiatrie, p. 107-118, Ed. Métaillé, Paris.
  • Vivre le manque, souffrir l’absence, Cahiers de psychologie clinique, 1997, no 8, Bruxelles, p. 25-48, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Florence Guignard-Bégoin
  2. Site du GERPEN, consulté en ligne le 12 octobre 2014.
  3. Meg Harris Williams, Margaret Rustin, Gianna Polacco Williams (2012). Enabling and Inspiring: A Tribute to Martha Harris, p.33, Karnak Books, London.
  4. Bibliographie en ligne sur le catalogue en ligne de la bibliothèque S. Freud (Paris).
  5. Le Claustrum, Larmor-Plage, éditions du Hublot, 2005 2e édition. (ISBN 9782912186249)

Liens externes[modifier | modifier le code]