Marco Chiudinelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marco Chiudinelli
Marco Chiudinelli
Marco Chiudinelli à Wimbledon en 2014.
Carrière professionnelle
1999
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance (33 ans)
Drapeau : Suisse Bâle
Taille / poids 1,88 m (6 2) / 79 kg (174 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Amos Mansdorf
Gains en tournois 1 659 357 $
Site Internet marcochiudinelli.com
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 52e (22/02/2010)
En double
Titres 1
Finales perdues 3
Meilleur classement 118e (02/11/2009)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/32 1/64 1/16
Double 1/32 1/32 1/32 1/16
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 1 (2014)

Marco Chiudinelli, né le à Bâle, est un joueur de tennis suisse, professionnel depuis 1999.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bâle en 1981, tout comme son ami Roger Federer, Marco Chiudinelli s'entraîne avec ce dernier durant leur jeunesse. Il réussit à le battre lors d'un match joué en 9 jeux gagnants alors qu'ils ont environ 8 ans (sur le circuit ATP, Federer l'a battu à deux reprises). Durant sa jeunesse, Chiudinelli est fan d'Ivan Lendl[1].

Il parle couramment allemand, anglais et français. Entraîné pendant de nombreuses années par Jan de Witt, son coach actuel est Amos Mansdorf. Il vit à Füllinsdorf.

Carrière[modifier | modifier le code]

Durant sa carrière chez les juniors, il a notamment fait équipe en double avec Michael Lammer. Ensemble, ils ont remporté le tournoi de Davos et atteint les demi-finales aux championnats d'Europe.

Il joue ses premiers tournois du Grand Chelem en 2002. C'est cependant en 2004 que sa carrière se débloque. Il atteint tout d'abord sa première finale sur le circuit Challenger à Belgrade où il y bat Novak Djokovic au premier tour. Celui-ci jouait le premier match professionnel de sa carrière. En juin, il remporte son premier match dans un tournoi ATP à Halle en s'imposant contre Michel Kratochvil, puis remporte le tournoi de Donetsk en septembre. Il est ensuite huitième de finaliste à Tokyo et Bâle. Il signe à cette occasion deux victoires sur des membres du top 100 : Dennis van Scheppingen (77e) et Albert Montañés (94e).

Il débute l'année 2005 par le tournoi de Doha. Il élimine au premier tour la tête de série no 5 et 18e mondial, Andrei Pavel (7-5, 6-78, 6-4). Il joue son premier match de Coupe Davis où il s'incline en 5 sets contre Sjeng Schalken. Cependant, il contracte en mai une blessure à l'épaule droite qui le contraint à abandonner au deuxième tour des qualifications du Tournoi de Wimbledon. Il est de retour à la compétition après huit mois d'absence en février 2006. Redescendu au-delà de la 700e place, il rejoue sur le circuit Future et s'adjuge deux tournois au Koweït. Issu des qualifications, il passe un tour à Halle où il bat Christophe Rochus puis à Gstaad en s'imposant contre Davide Sanguinetti. Lors de l'US Open, il parvient à s'extirper des qualifications puis il atteint le troisième tour en battant Fernando Vicente (6-4, 6-1, 6-4) et Feliciano López (3-6, 6-3, 4-6, 6-4, 6-3). Il s'incline contre Richard Gasquet (7-62, 6-3, 2-6, 7-62).

En 2007, après une qualification à Doha et à l'Open d'Australie, il se blesse gravement au genou. Il est écarté des cours pendant 18 mois afin de se faire opérer et d'effectuer sa rééducation[2]. Non classé en 2008, il débute la saison 2009 au 603e rang. Il parvient à se qualifier pour les huitièmes de finale à Johannesburg puis à Dubaï en se débarrassant du 29e mondial, Ivo Karlović (7-64, 4-6, 7-67). En avril, issu des qualifications, il remporte aisément le Challenger de Tenerife. Il enchaîne sur une demi-finale à Crémone et à Pozoblanco. Comme en 2006, il atteint une nouvelle fois le troisième tour de l'US Open[3]. Après avoir remporté plutôt facilement ses trois matchs de qualification, il bat Potito Starace (7-63, 7-62, 6-0) puis Mikhail Youzhny en 4 sets (2-6, 7-64, 6-4, 6-3) avant de s'incliner contre un autre Russe, Nikolay Davydenko (6-4, 7-5, 7-5). Il est ensuite quart de finaliste à Bangkok (victoires sur Florian Mayer et Marat Safin) puis huitième de finaliste à Tokyo en battant Dudi Sela, 44e. Il réalise la meilleure performance de sa carrière début novembre en atteignant les demi-finales de l'Open de Bâle[4] où il bat notamment Philipp Kohlschreiber (26e) au premier tour[5]. Il termine l'année aux portes du top 50. Il reçoit à ce titre des mains de Roger Federer le trophée comeback de l’année 2009 pour avoir amélioré son classement de plus de 700 places en une saison[6].

Son nouveau classement lui permet de participer aux tournois du Grand Chelem et aux Masters 1000 sans passer par les qualifications. Cependant, des tirages au sort difficiles l'empêchent de progresser. En 2010, il atteint tout de même un quart de finale à Stuttgart et un troisième tour à Washington. Il bat également 4 membres du top 40 dont Thomaz Bellucci, 21e. En 2011, il est de retour sur le circuit Challenger où il participe à deux demi-finales mais il parvient également à se qualifier à quatre tournois ATP. L'année suivante, il signe deux belles victoires sur Nikolay Davydenko à Dubaï et Martin Kližan à Tokyo. Il s'incline aussi à quatre reprises au deuxième tour d'un tournoi ATP. En 2013, il est finaliste à Kyoto et se qualifie de nouveau à Tokyo. Après sa victoire en Coupe Davis fin 2014, il arrête un temps la compétition en raison d'une opération au coude[7]. Il fait son retour sur le circuit fin mai à l'occasion du Challenger d'Eskişehir où il est quart-de-finaliste. Il enchaîne sur un deuxième tour à 's-Hertogenbosch en étant issu des qualifications.

Membre de l'équipe de Suisse de Coupe Davis depuis 2005, il remplace en 2006 George Bastl. Son statut de no 3 suisse lui permet d'être sélectionné chaque année. Il se distingue en 2007 en battant Fernando Verdasco (6-3, 6-4, 3-6, 7-62) et David Ferrer (3-6, 6-3, 6-3). En présence de Roger Federer, il reste cantonné aux matchs sans enjeu. En 2013, associé à Stanislas Wawrinka, il joue un match épique contre Tomáš Berdych et Lukáš Rosol. Les Suisses s'inclinent en 7 h 2 sur le score de 6-4, 5-7, 6-4, 6-73, 24-22[8] en ayant écarté 11 balles de matchs[9]. Lors de la campagne 2014, il remporte un double décisif contre la Serbie, avec Lammer. Il est également pressenti pour jouer la finale en remplacement de Federer.

Associé à Michael Lammer, il remporte son seul tournoi ATP à Gstaad en 2009, grâce à une invitation et en ayant éliminé les trois premières têtes de série. Il a aussi participé à trois autres finales.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en simple[modifier | modifier le code]

Aucun

Finale en simple[modifier | modifier le code]

Aucune

Titre en double (1)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score
1 26/07/2009 Drapeau : Suisse Allianz Suisse Open
 Gstaad
ATP 250 Terre (ext.) Drapeau : Suisse Michael Lammer Drapeau : République tchèque Jaroslav Levinský
Drapeau : Slovaquie Filip Polášek
7-5, 6-3 Parcours

Finales en double (3)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 10/07/2006 Drapeau : Suisse Allianz Suisse Open
 Gstaad
Int' Series Terre (ext.) Drapeau : République tchèque Jiří Novák
Drapeau : Roumanie Andrei Pavel
Drapeau : Suisse Jean-Claude Scherrer 6-3, 6-1 Parcours
2 08/06/2009 Drapeau : Allemagne Gerry Weber Open
 Halle
ATP 250 Gazon (ext.) Drapeau : Allemagne Christopher Kas
Drapeau : Allemagne Philipp Kohlschreiber
Drapeau : Allemagne Andreas Beck 6-3, 6-4 Parcours
3 09/06/2014 Drapeau : Allemagne Gerry Weber Open
 Halle
ATP 250 Gazon (ext.) Drapeau : Allemagne Andre Begemann
Drapeau : Autriche Julian Knowle
Drapeau : Suisse Roger Federer 1-6, 7-5, [12-10] Parcours
  1. a et b Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Palmarès dans les tournois Challenger[modifier | modifier le code]

Palmarès dans les tournois Future[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2006 3e tour (1/16) Drapeau : France R. Gasquet
2007 1er tour (1/64) Drapeau : Suède T. Johansson
2009 3e tour (1/16) Drapeau : Russie N. Davydenko
2010 2e tour (1/32) Drapeau : Serbie N. Djokovic 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis J. Isner 1er tour (1/64) Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis J. Isner
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Ukraine I. Marchenko
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2003 1er tour (1/32)
Drapeau : Croatie L. Zovko
Drapeau : Pays-Bas P. Haarhuis
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : Suisse Y. Allegro
Drapeau : Italie F. Fognini
Drapeau : Russie T. Gabachvili
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : Serbie V. Troicki
Drapeau : Russie I. Kunitsyn
Drapeau : Israël D. Sela
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne C. Kas
Drapeau : Royaume-Uni C. Fleming
Drapeau : Royaume-Uni K. Skupski
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis B. Reynolds
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2e tour (1/16)
Drapeau : Slovaquie L. Lacko
Drapeau : États-Unis M. Fish
Drapeau : Bahamas M. Knowles
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Madrid Canada Cincinnati Shanghai Paris
2009 1er tour
Drapeau : Brésil T. Bellucci
1er tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
2010 1er tour
Drapeau : Lettonie E. Gulbis
1er tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
1er tour
Drapeau : Lettonie E. Gulbis
1er tour
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :