Y 8000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Y 8000 (SNCF)
L'Y8251 (Euro 2) à Paris-Bercy en décembre 2013

L'Y8251 (Euro 2) à Paris-Bercy en décembre 2013

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation Y 8001 à 8375
Type locotracteur
Motorisation Diesel
Couplage non
Construction 375 locotracteurs
Constructeur(s) Moyse / Fauvet Girel
Mise en service 375 de 1977-1990
Effectif 358 (27/07/2017)
Service commercial SNCF
Affectation TER/Fret/Infra, Akiem
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'
Écartement standard
Moteur 1 Poyaud V12 520 NS-SG (Y 8001 à 8375) puis RVI
Carburant gazole
Transmission hydraulique Voith L2 R4 SU2
Puissance continue 205 kW
Capacité en carburant 700 L
Masse en service 35 t
Longueur 10,140 m
Largeur 2,870 m
Hauteur 3,830 m
Empattement 5,500 m
Diamètre des roues Ø1050
Vitesse maximale 60 km/h

[1],[2],[3]

Y 8202 du Technicentre Paris-Nord Joncherolles, équipé d'un double attelage : attelage à choquelle et attelage Scharfenberg, ici en position repliée.

Ces machines dites locotracteurs ont été construites en 375 exemplaires.

Historique[modifier | modifier le code]

Ces engins ont été construits par Moyse, entre 1977 et 1980. Après la fermeture et la faillite de cette firme, ils ont été construits par Fauvet Girel, devenu Arbel Fauvet Rail. Ces locotracteurs furent livrés neufs avec un V 12 Poyaud de la SSCM (Société Surgèrienne de Constructions Mécaniques) de 300 chevaux, accouplé à une boîte de vitesse hydraulique Voith.

Bien que fiables, ces moteurs sont relativement polluants. Ils ont été progressivement remplacés lors des grosses révisions, de 1997 à 2005 par des moteurs Renault Véhicules Industriels Euro 2, puis à compter de 2005 par des RVI Euro 3. Ils sont issus de la gamme routière du constructeur et sont équipés d'une assistance électronique pour diagnostiquer les éventuelles pannes. La puissance de ces moteurs reste à 300 chevaux. Les Euro 3 ont reçu un chauffage cabine amélioré. À ce jour (juin 2014), il reste moins d'une dizaine de Y 8000 en motorisation Poyaud V12 d'origine.

À compter de 2001, les Y 8000 revêtent la livrée FRET en remplacement de la livrée Arzens d'origine. À la suite de la baisse du trafic Fret à la fin des années 2000, le parc des Y8000 qui appartenaient en intégralité à FRET a subi d'importantes coupes : ainsi une douzaine d'engins en "mauvais état" a été radiée en 2012, 95 locotracteurs ont été cédés à l'Infra pour assurer des trains de travaux, 3 à Proximités pour la manœuvre en gare, et enfin 45 ont été vendus à Akiem, afin d'être loués à des entreprises ferroviaires privées. Ces engins ont reçu une livrée basique à base de gris. À noter les Y 8362 et 8363, radiés, sont devenus des LOCMA affectés au dépôt de Rennes : ils servent à la manœuvre au sein de ces ateliers mais n'ont plus le droit de rouler sur le réseau national.

Ces locotracteurs ont fait l'objet de nombreux essais ; notamment concernant la mise au point de la télécommande pour leurs descendants Y 8400. Au début des années 90, un engin a testé pendant quelque temps un système de chauffage par convecteur, le projet ayant échoué par suite de problèmes récurrents de buée. Plus récemment (vers 2008), le Y 8120 a eu la particularité d'être homologué et testé pour circuler sur le réseau italien. L'expérience étant concluante, d'autres Y8000 sont depuis autorisés à rouler en Italie. La série sur ce réseau s'appelle D800.

Service assurés (2014)[modifier | modifier le code]

Ces locotracteurs assurent des tâches variées :

  • Manœuvres dans les gares, triages et dépôts.
  • Dessertes locales fret sur de courtes et moyennes distances.
  • Trains de travaux.

STF titulaires[modifier | modifier le code]

  • STF Locomotives Thermiques FRET : 156
  • STF Bourg F.C : 2
  • STF Mastéris : 38
  • STF Normandie : 1
  • STF Thionville : 166
  • STF Languedoc-Roussillon : 1

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • Ce locotracteur a été reproduit en HO par la firme Roco

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 269, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  2. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  3. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Redoutey, "Le matériel moteur de la SNCF", La Vie du Rail, (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Revue Le Train, article d'Olivier Constant dans "l'encyclopédie du matériel moteur, tome 7, les locomotives diesels" dont les Y 8000 paru en septembre 2010 (ISSN 1296-5537).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]