Vaudrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vaudrey
Vaudrey
Vue de l'église de Vaudrey.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Dole
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Amour
Maire
Mandat
Virginie Pate
2020-2026
Code postal 39380
Code commune 39546
Démographie
Gentilé Vaudrions, Vaudriones
Population
municipale
357 hab. (2018 en diminution de 9,39 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 48″ nord, 5° 37′ 22″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 259 m
Superficie 17,87 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Mont-sous-Vaudrey
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Vaudrey
Géolocalisation sur la carte : Jura
Voir sur la carte topographique du Jura
City locator 14.svg
Vaudrey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaudrey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaudrey

Vaudrey est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté. Les habitants se nomment les Vaudrions et Vaudriones.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est limité, au nord, par Montbarrey ; au sud, par Aumont ; à l’est, par Ounans et la Ferté, à l’ouest, par Mont-sous-Vaudrey, dont il est séparé sur une grande longueur par le ruisseau de l’Hameçon. Les baraques du Bois de Vaudrey, Chez Mathieu, le château et la Vendée sont des hameaux ou maisons isolées qui font partie de la commune.

A 246 m d'altituide, Vaudrey se déploie sur le penchant d’un coteau qui s’incline sur la rive gauche de la Cuisance et domine le val d’Amour. La forêt de Chaux, des plaines agricoles, des nappes de verdure, des rivières sinueuses, de nombreux villages, de vieilles tours en ruines, des montagnes se perdant dans un lointain nébuleux, offrent les perspectives à ce village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vaudrey est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (49,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (50 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (46,9 %), terres arables (30,7 %), zones agricoles hétérogènes (9,5 %), prairies (9,2 %), zones urbanisées (3,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu’à la conquête définitive de la Franche-Comté par la France, donc jusqu’en 1678, avec le traité de Nimègue, Vaudrey est un village deux fois plus gros que Mont. En effet, en 1614, on compte 100 feux (environ 600 âmes) à Vaudrey alors qu’on ne compte que 53 feux (environ 300 âmes) à Mont… Pop. : 1790 : 678 hab ; 1846 : 703 hab ; 1851 : 691 hab

A cette époque, comme antérieurement, il y a bac à Montbarrey, bac et parfois pont de bois à Belmont, mais ce dernier passage est toujours beaucoup plus fréquenté que le premier, car pour aller du bailliage d’Aval à celui de Dôle, on fait halte à Poligny, véritable capitale de celui-là, et, depuis cette ville, on atteint directement Dôle par Tourmont, Aumont, Mont, Belmont et le Loye.

Avant la division de la France en départements (1790), Vaudrey et Mont faisaient partie du bailliage d’Aval et du ressort de Dôle, dans la Franche-Comté de Bourgogne. Ces villages appartinrent à l’archevêché de Besançon et au décanat de Dôle jusqu’en 1822, date de la création du diocèse de Saint-Claude, ayant la même étendue que le département du Jura et la cure de Mont devint alors la principale du canton où elle se trouvait. Jadis, les curés de Vaudrey et de Mont étaient à la nomination du prieuré de Joube. Le seigneur de Vaudrey et celui de Mont nommaient chacun à une des chapelles existant dans l’église de ces lieux. Jusqu’en 1822, Bans appartint à la paroisse de Souvans. On voyait encore en 1750 une chapelle dans le premier de ces villages ; elle fut, sans doute, détruite par un incendie.

En 1790, la population de Mont a doublé, puisqu’elle était alors de 712 âmes. Cette année-là, Mont est le chef-lieu d’un canton composé de Vaudrey, Bans, Souvans et Seligney, mais il est remplacé en 1801 par le canton de Montbarrey. Jusqu’en 1841, le nombre des habitants de Mont ne cesse pas de s’accroître et il est, à cette date, de 1291. Il se maintient, à peu près tel que, les 10 années suivantes, mais ensuite il baisse constamment et, après être descendu à 1000 en 1876, il n’est plus que de 722 en 1942. Quant à Vaudrey, sa population qui, en 1790 est de 678 habitants, s’accroît également jusqu’en 1842 où l’on compte 780 âmes ; puis elle diminue sans cesse, à tel point que ce village n’en contient plus que 392, en 1942.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Rémi Gauthier    
mars 2008 mars 2014 Jean-Marie Appointaire[8]    
mars 2014 En cours Virginie Pate DVD Professeure

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2018, la commune comptait 357 habitants[Note 2], en diminution de 9,39 % par rapport à 2013 (Jura : −0,29 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
666698723708741776728729719
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
670654648561587533492497495
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
481473463424429396392386330
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
305306330282289319361367373
2013 2018 - - - - - - -
394357-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église : elle date du XIIIe siècle. La chapelle latérale droite contient les tombes des seigneurs de Vaudrey. Celle de gauche est dédiée à saint Georges. L'église est située dans le Diocèse de Saint-Claude, desservie par la Paroisse Saint Sébastien du Val d'Amour.
  • Moulin à eau : datant également du XIIIe siècle[13], il s'agit du dernier moulin à eau de Franche-Comté[14]. Toujours en activité, le moulin du Val d'Amour produit des farines bio et il est possible de le visiter[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Vaudrey.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Parti : au premier coupé émanché de gueules et d'argent de deux pièces, au second d'azur à la fasce d'or accompagnée en chef d'un croissant cousu de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Rousset, Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes de la Franche-Comté.. Tome VI, 1854

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « MOULIN DU VAL D'AMOUR à Vaudrey dans le Jura », sur moulinsjura (consulté le ).
  14. « Bio - MOULIN DU VAL D'AMOUR - Vaudrey », sur www.petitfute.com (consulté le ).
  15. « Moulin du Val d'Amour à VAUDREY, Farine Jura », sur Jura Tourisme (consulté le ).