Gallia Christiana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Gallia Christiana (titre complet : Gallia christiana in provincias ecclesiasticas distributa; qua series et historia archiepiscoporum, episcoporum et abbatum Franciae vicinarumque ditionum ab origine Ecclesiarum ad nostra tempora deducitur et probatur ex authenticis instrumentis ad calcem appositis...) est un ensemble encyclopédique en seize gros volumes rédigés en latin sur l'histoire de l'Ancienne France chrétienne, qui a connu plusieurs éditions et rééditions du XVIIe au XIXe siècle. Il s’agit d’un guide historique détaillé de la totalité des diocèses et des monastères français avec listes biographiques des archevêques, évêques, abbés et abbesses.

En 1621, Jean Chenu, avocat au Parlement de Paris, publia une Archiepiscoporum et episcoporum Galliæ chronologica historia. À partir de 1715, sous la direction de dom Denis de Sainte-Marthe, les bénédictins de la congrégation de Saint-Maur révisèrent, complétèrent et publièrent l’essentiel de l’ouvrage. Dom Jean Thiroux, dom Félix Hodin, Dom Joseph Duclou, participèrent aux trois premiers volumes du nouveau Gallia Christiana et Don Jean Thiroux passe pour être l'auteur du quatrième tome concernant la métropole de Lyon[1]. L’abbé Prévost, l’auteur de Manon Lescaut, y travailla. L'entreprise se poursuivit dans la seconde moitié du XIXe siècle sous l'égide de Jean-Barthélemy Hauréau qui publia les volumes 14 à 16 entre 1856 et 1865 ; alors que Dom Piolin réimprimait une partie des premiers tomes.

Sommaire des seize tomes[modifier | modifier le code]

Chaque tome est dédié à une ou plusieurs provinces ecclésiastiques françaises. Celles-ci ont été traitées dans l'ordre alphabétique.

  • tome 1, 1715 : provinces d'Albi (comprenant les évêchés de Castres, Mende, Rodez, Cahors, Vabres), Aix (évéchés d'Apt, Ries, Fréjus, Gap, Sisteron), Arles (évêchés de Marseille, Saint-Paul Trois Châteaux, Toulon, Orange), Avignon (évêchés de Carpentras, Vaison, Cavaillon) et Auch (évêchés d'Acqs, Lectoure, Comminges, Conserans, Aire, Bazas, Tarbes, Oléron, Lescar, Bayonne).
  • tome 2, 1720 : provinces de Bourges (évêchés de Clermont, Saint-Flour, Tulle, Le Puy) et Bordeaux (évêchés d'Agen, Condom, Angoulême, Saintes, Poitiers, La Rochelle, Luçon, Périgueux, Sarlat).
  • tome 3, 1725 : provinces de Cambrai (évêchés d'Arras, Cambrai, Saint-Omer, Namur), Cologne (évêché de Liège), et Embrun (évêchés de Digne, Grasse, Vence, Glandèves, Senès, Nice).
  • tome 4, 1728 : province de Lyon (évêchés d'Autun, Langres, Chalon-sur-Saône, Mâcon).
  • tome 5, 1731 : provinces de Malines (évêchés d'Anvers, Bruges, Gand, Ypres, Ruremonde, Bosleduc) et de Mayence (évêchés de Worms, Speyer (Spire), Strasbourg, Constance).
  • tome 6, 1739 : province de Narbonne (évêchés de Béziers, Agde, Carcassonne, Nîmes, Alais, Montpellier, Lodève, Uzès, Saint-Pons, Alet).
  • tome 7, 1744 : province de Paris.
  • tome 8, 1744 : province de Paris et ses évêchés suffragants Chartres, Blois, Meaux, Orléans, ainsi que les Grands aumôniers de France, la Sainte-Chapelle de Paris et la Sainte-Chapelle de Vincennes)
  • tome 9, 1751 : province de Reims (évêchés de Soissons, Châlons-en-Champagne, Laon, Senlis, Beauvais).
  • tome 10, 1751 : suite de la province de Reims (évêchés d'Amiens, Noyon, Boulogne).
  • tome 11, 1759 : province de Rouen (évéchés de Bayeux, Avranches, Evreux, Séez, Lisieux, Coutances).
  • tome 12, 1771 : provinces de Sens (évêchés de Troyes, Auxerre, Nevers) et Tarentaise (Aoste, Sion).
  • tome 13, 1785 : provinces de Toulouse (évêchés de Pamiers, Montauban, Mirepoix, Lavaur, Rieux, Lombez, Saint-Papoul) et de Trêves (évêchés de Metz, Toul et Verdun).
  • tome 14, 1856 : province de Tours (évêchés de Le Mans, Angers, Rennes, Nantes, Vannes, Cornouailles, Léon, Tréguier, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Dol).
  • tome 15, 1860 : province de Besançon.
  • tome 16, 1865 : province de Vienne (évêchés de Valence, Die, Grenoble, Viviers, Maurienne, Genève).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Dreux du Radier, Bibliothèque historique et critique du Poitou, Paris, 1754
  • Gallia Christiana, Vol. IV, Préface
  • Gallia Christiana (novissima), Montbéliard, 1899
  • Longuemare, Une famille d’auteurs aux seizième, dix-septième et dix-huitième siècles ; les Sainte-Marthe, Paris, 1902
  • Victor Fouque, Du « Gallia christiana » et de ses auteurs : étude bibliographique, éd. Tross, Paris, 1857 ; Bibliothèque nationale, Gallica : [consulter en ligne]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif de moines de la Congrégation de Saint-Maur, Histoire littéraire de la Congrégation de Saint-Maur ..., Bruxelles, Paris, 1770, p.509.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]