Gilbert de Chalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gilbert de Chalon
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Fratrie
Walo (d)
Manassès II de Chalon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Liutgarde of Chalon (d)
Adélaïde de Chalon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gilbert de Chalon († 956[1]) fut comte de Chalon, d'Autun, de Beaune, de Troyes, d'Avallon, de Dijon, et comte principal de Bourgogne (923-943).

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils du comte Manassès Ier de Chalon et d'Ermengarde de  ; Ermengarde pourrait être Ermengarde de Provence, fille du roi Boson V de Provence[2].

Il épouse Ermengarde de Bourgogne, d'origine inconnue mais qui est probablement une fille de Richard le Justicier[note 1]. Ce dernier est le frère de Boson V de Provence et père d'Hugues le Noir.

Ils ont deux enfants connus, deux filles, et peut-être une troisième fille :

(1) avant 950, Robert Ier de Vermandois († après le 19 juin 966) comte de Meaux, fils de Héribert II comte de Vermandois et de sa femme Adela (capétien) ;
(2) en 955 vers Pâques, Otton de Bourgogne (~945-22 ou 23 fév. 965) fils de Hugues le Grand, qui succède à Gilbert comme duc de Bourgogne en 960. En 958 Rodolphe de Dijon capture le château de Beaune, où le roi Lothaire a installé Otton en 956, et kidnappe Adelaïs ; mais Otton reconquiert le château aux calendes de mai. Bouchard affirme que le comte Rodolphe épouse Adelaïs mais n'en fournit pas la preuve ; cependant le Chronicon d'Odorannus de Sens suggère qu'Adelaïs a cocufié Otton avec Rodolphe (sans préciser si l'acte est volontaire ou forcé)[1].
  • Liegearde, épouse :
(1) en 955, Lambert de Chalon († 22 fév. 979)[1].
(2) le 2 ou 9 mars 979 (elle est sa deuxième femme) Geoffroy Ier Grisegonelle († 21 juill. 987), comte d'Anjou, fils de Foulques II comte d’Anjou et de sa première femme Gerberge (Gerberge de Maine ?)[1].
  • Adelais ? (apr. 8 oct. 984)[3].
    X (1) Lambert (-22 fév. 979) comte de Chalon, fils de Robert vicomte de Dijon et de sa femme Ingeltrude. Adelais est la deuxième femme de Lambert[3].
    X (2) (2 ou 9 mars 979) Geoffroy Ier "Grisegonelle" (-21 juill. 987) comte d'Anjou, fils de Foulques II comte d’Anjou et de sa première femme Gerberge (de Maine ?)[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Principal lieutenant du duc de Bourgogne Hugues le Noir, il lui succède dans ses différents comtés mais sans être reconnu duc de Bourgogne, et il doit se contenter du titre de comte principal des Bourguignons. Il se maintient à l'écart des luttes de pouvoir entre les Carolingiens et les Robertiens, mais doit accepter la suzeraineté du duc et comte Hugues le Grand.[réf. nécessaire]

Lorsqu'il accède au trône de Francie en 923, Raoul Ier préfère confier le duché de Bourgogne à son ancien lieutenant Gilbert de Chalon, qui devient son beau-frère cinq ans plus tard, plutôt qu'à son propre frère cadet Hugues.[réf. nécessaire]

En 924 Gilbert et son frère Wallon soutiennent leur oncle Raynard de Vergy, vicomte d'Auxerre et frère de Manassès II "comte de Dijon"[4], dans la prise de Mont-Saint-Jean[1].

En 936, son beau-frère Hugues et Hugues le Grand (898-856), alors comte de Paris, marquis de Neustrie, et duc des Francs, contestent tous deux la décision du roi Raoul et revendiquent le duché de Bourgogne.[réf. nécessaire]

En 938 un traité signé à Langres divise le duché en trois part égales, respectivement attribuées à Gilbert de Chalon, Hugues de Bourgogne le Noir et Hugues le Grand. Chaque bénéficiaire prend alors le titre de duc de Bourgogne. Gilbert conserve donc son titre ducal mais règne, de fait, sur un territoire réduit.[réf. nécessaire]

Cette division prend fin en 943 par décision du roi des Francs Louis IV d'Outremer, qui confie l'intégralité des droits sur le duché de Bourgogne à Hugues le Grand, et donnent à Hugues le Noir et à Gilbert de Chalon le titre de comte principal de Bourgogne. Dès lors ces derniers continuent de jouir de la part qui leur est attribuée mais deviennent des vassaux du duc.[réf. nécessaire]

En 952 Gilbert de Chalon récupère la part d'Hugues le Noir qui vient de mourir. dès lors, bien que vassal d'Hugues le Grand, il jouit des revenus des deux tiers du duché de Bourgogne et y étend son influence, ce qui le rend de fait plus puissant que le duc son suzerain, et donc menaçant pour ce dernier.[réf. nécessaire]

Afin d'éviter une éventuelle conquête du comte principal et pour garder le contrôle du duché entre les mains (si possible les siennes) d'un seul et même duc, Hugues le Grand s'empresse de marier son fils Otton à Adelaïs, la fille de Gilbert de Chalon[1].

Il meurt peu après Pâques 956[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Henri Drouot et Joseph Louis Antoine Calmette, Histoire de Bourgogne, p.  82, disent ceci : Richard le Justicier avait fait épouser au fils de son favori [Gilbert, fils de Manassès], sa propre fille Ermenjart (graphie du texte) et ce mariage avait valu au jeune homme le comté d'Autun. Le premier à avoir mentionné ce fait est André Duchesne, Histoire généalogique de la maison de Vergy justifiée par chartes, tiʆtres, arrests, & aultres bonnes & certaines preuves, Paris, Sébastien Cramoisy, (lire en ligne), p. 40. Voir aussi ses Preuves de l'histoire de la maison de Vergy, (lire en ligne), p. 34-35 (latin).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Charles Cawley, « Gilbert de Chalon », dans « Burgundy duchy – Dukes of Burgundy », ch. 2 : « Dukes of Burgundy [918]-956 », section B : « Duke of Burgundy 936-956 », sur Medlands (consulté le 16 novembre 2017).
  2. « Manassès Ier de Chalon († v. 925) », dans « Burgundy duchy - Dijon », ch. 1 : « Comtes de Dijon », section A : « Comtes de Dijon », sur MedLands (consulté le 15 décembre 2017).
  3. a, b et c (en) Charles Cawley, « Adelais (apr. 8 oct. 984) », dans « Burgundy duchy - Dukes of Burgundy », ch. 2 : « Dukes of Burgundy [918]-956 », section B : « Duke of Burgundy 936-956 », sur MedLands (consulté le 15 décembre 2017).
  4. (en) Charles Cawley, « Seigneurs de Mont-Saint-Jean », dans « Burgundy duchy », ch. 2 : « Noblesse de l'Auxois, Duesmois et Avallonais », section B, sur Medlands (consulté le 6 novembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]